Nos 3 français en Espagne

Depuis le 2 décembre, date de notre dernier article, la Liga Elite a joué 7 matchs de championnat. Le Tres Cantos, l’équipe de Maxime et Jimmy est allé chercher 5 victoires et 2 défaites. Une période dans laquelle Maxime a inscrit 9 points. 

À Rubi, la saison continue sur une lancée mi-figue, mi-raisin, avec 4 victoires et 3 défaites. Malgré ça, Marius s’est illustré en inscrivant 12 points sur cette période. 

Après 15 journées, Tres Cantos pointe à la quatrième place du championnat et Rubi à la sixième. 

 

Leurs statistiques depuis la J8:

Maxime Langlois : 7 MJ – 9 PTS – 4 B –  5 A – 6 MP

Jimmy Fort:  6 MJ – 0 PTS – 6 MP

Marius Godano : 7MJ 12 PTS  – 6 B – 6 A – 4 MP

 

Direction Québec avec un Angevin ! 

Après les aventures de Sébastien Marpeau dans la belle Province, c’est au tour d’un autre angevin d’y aller… Kevin Hecker ! 

29 ans, globetrotteur, mais surtout passionné de Roller Hockey. Une passion qui l’accompagne partout où il décide d’aller et cette année, c’est à Montréal, une ville qui vit au rythme du hockey sur glace. 

Si Montreal est une terre de hockey, elle n’est pas une terre de Roller Hockey. Pour des raisons évidentes, le hockey sur glace est le sport majeur, mais notre discipline se retrouve être reléguée derrière le deck hockey ou hockey cosom. Une forme de floor ball aux allures de hockey sur glace, mais sans glace. 

 

Pourtant, le Roller Hockey y est présent, mais sous une forme que trop peu développé malheureusement. Il existe un super complexe qui se nomme le Rinque et qui n’abrite que très peu de joueur. Il y a une ligue, qui elle, comportait que 4 équipes. Les Chevaliers, les Blacks Aces, les Bodies et les Ducks. Ça fait quelques années qu’ils tournent les uns contre les autres. Ça m’a poussé à créer une nouvelle équipe.”

 

Arrivé tardivement dans le sport. C’est Simon Garnier et Pierre Galliote, qui lui font découvrir le sport sur le parking du Haras. Cannettes écrasées en guise de palet, et son frère jumeau Julien dans les cage pour faire le gardien. Il intègre les Hawks à l’âge de 14 ans avec Carlos Pérez comme entraîneur. Il fait ses classes jeunesses avec Angers avant de vite passer en sénior. Voyageur, il joue aussi du côté de Toulouse, avec Colomiers.

 

En arrivant à Montréal, il rencontre Raphaël et Kévin L’Heureux (ancien membre de l’équipe nationale du Canada) au parc Jarry (terrain extérieur de Roller Hockey), qui lui donne le contact de Marty, responsable de l’équipe des Chevaliers. C’est pour cette dernière qu’il jouera quelques matchs, mais trop peu dû à un niveau trop élevé et d’un effectif bien trop fournis. “Il n’y avait que 4 équipes dans le championnat et elles jouent à 6 joueurs et le niveau est vraiment fort. Du coup, tu as pas mal de remplaçants et moi, je faisais partie des remplaçants.” 

En plus de cela, la consommation du Roller Hockey est complètement différente de l’hexagone, “On a entrainement le jeudi, on paye la salle. Ici il n’y a pas de Fédération à proprement parler. C’est que du privé… Tu payes les entrainements et les matchs à l’unité.

 

Frustré par le peu de temps de jeu qu’il avait dans sa première équipe, il s’est lancé dans la création d’une nouvelle formation, les Jokers de Montreal. Une équipe qui se veut française et canadienne… Avec deux français dans ses rangs, les autres joueurs viennent tous du Canada et ont tous joué à la glace avant de faire le switch en roller. Certains ont même évolué dans les rangs professionnels du hockey sur glace français. 

L’arrivée de cette nouvelle équipe a lancé un certain engouement récemment et des joueurs, désireux de participer, contactent Kévin pour rejoindre les Jokers.

Depuis que j’ai fait mon équipe, j’ai reçu pas mal de messages. Bientôt, nous pourrons créer une autre équipe si possible, explique Kévin”

Les autres équipes sont contentes de nous voir arriver. C’est très important pour le développement du sport.

Si le français y va doucement pour ne pas brûler les étapes, il souhaite, dans une futur proche, voir le championnat montréalais devenir quelque chose de plus grand.

On est 6 équipes aujourd’hui, et j’espère que nous allons monter à 8 équipes rapidement.

 

Alors pour tous les résidents français présents à Montréal, ou qui comptent s’installer sur Montréal, et qui ont peur de devoir arrêter le Roller Hockey, n’hésitez pas à contacter Kevin Hecker ou de liker la page des Jokers de Montréal pour avoir de plus amples informations sur l’équipe ainsi que la Ligue !