La gestion des bénévoles est une question délicate et vitale dans la vie d’une association, tant le bénévolat est la pierre angulaire de la plupart des clubs de roller. A l’inverse d’un salarié, hors de question de donner des ordres, un bénévole ne s’implique que s’il est motivé ! Un bénévole, ce n’est pas un salarié qu’on ne paie pas !

Comment attirer des bénévoles ?

  • photo_staffeur_3-170x300L’argent ne pouvant pas être un critère de motivation, le club doit présenter une attractivité à travers son projet.
  • La démarche des bénévoles peut être altruiste, mais ils viendront plus facilement vers votre association si elle défend des valeurs qui leur tiennent à coeur.
  • Le contenu des missions des bénévoles doit être bien défini
  • Les missions et les contenus doivent s’adapter aux rythmes et aux disponibilités des bénévoles potentiels. On ne fait pas faire les mêmes tâches à un étudiant ou à un retraité.
  • En communicant auprès des adhérents, auprès des parents des adhérents, sur les médias sociaux, dans la presse locale…

Comment garder un bénévole ?

Les tendances sociologiques actuelles montrent une érosion du bénévolat sur la durée. Le bénévolat ponctuel ou bénévolat direct, en revanche, a le vent en poupe. La difficulté est donc de réussir à garder les bénévoles dans le temps.

  • Il faut donc être à l’écoute des remarques des bénévoles en permanence : leur disponiblité, leur envie de changer de mission, leurs projets, les idées qu’ils veulent mettre en place…
  • L’accueil et l’intégration à l’équipe sont primordiaux. Si l’on se retrouve avec plaisir et qu’on partage un moment de convivialité, on est moins enclin à partir
  • Il faut accepter le fait que certains puissent avoir envie de faire des pauses pour revenir un peu plus tard
  • On peut mettre en place des formations qui permettent aux bénévoles de progresser dans leur action et qui leur donne envie de s’impliquer davantage
  • La reconnaissance est un facteur clé également, les bénévoles apprécient de se sentir reconnus et valorisés, au quotidien par des remerciements répétés, au moment des Assemblées Générales, à travers de petits “privilèges” comme des pots, des soirées…
  • Les bénévoles doivent être associés au projet associatif, ne pas être de simples exécutants (chose qu’ils subissent peut être déjà dans leur vie professionnelle)
  • Les systèmes hiérarchiques sont rarement appréciés dans les structures associatives, il faut donc privilégier la cooptation et le tutorat/compagnonnage
  • Il est important de partager des valeurs communes, un contrat moral, de part et d’autre.  Ainsi, si l’on dit que l’on veut s’impliquer en tant que bénévole, on va au bout de ses engagements, comme on pourrait le faire pour n’importe quel autre engagement personnel. Etre bénévole n’exempte pas de prévenir en cas d’absence, d’impossibilité…
  • En cas de difficulté dans son engagement, un bénévole doit se sentir soutenu par l’association, sentir qu’il est entouré par une équipe, un collectif dans lequel il s’est pleinement intégré.

Les motivations de l’implication bénévole

Chacun s’investit pour des raisons différentes, dans un club de roller ou dans toute autre structure associative.

  • L’altruisme : par envie d’aider son prochain
  • Pour donner du sens à sa vie… par exemple, quand on exerce un travail qui manque de sens au quotidien. On ressent l’envie de s’investir dans un projet qui nous tient à coeur
  • Parce que notre enfant est adhérent à l’association
  • Parce qu’on a envie de rencontrer du monde, par le besoin de socialisation, de sortir de chez soi
  • Pour tester un projet professionnel ou développer des compétences (exemples de jeunes ou de demandeurs d’emploi)

Comment bien accueillir un bénévole ?

  • Le premier contact est primordial, il doit être convivial, pas trop formel
  • C’est une rencontre qui ne doit pas être un entretien d’embauche mais plutôt un échange de points de vue
  • On privilégie un endroit neutre favorisant la communication
  • Le responsable associatif présente l’association et son Projet Associatif sans pour autant être trop pompeux
  • Il cherche à bien comprendre les souhaits et objectifs personnels du bénévole potentiel et en particulier son niveau d’engagement
  • Il insiste bien sur la notion d’engagement
  • Il détermine le temps que le bénévole souhaite donner à l’association
  • A l’issue de cette première rencontre,  il est nécessaire de se ménager un temps de réflexion pour bien confirmer la volonté des deux parties de s’engager ensemble
  • La mise par écrit des missions est souhaitable pour éviter tout malentendu (« droits et devoirs » réciproques au sein d’une convention)
  • Si c’est en complémentarité de salariés, il est indispensable qu’il y ait une « Charte du bénévolat »

Comment bien intégrer un bénévole ?

C’est une phase délicate où le tuteur doit accompagner le nouveau bénévole pour faciliter son intégration. Le processus un peu plus compliqué quand les équipes sont mixtes (salariés et bénévoles), les bénévoles pouvant remettre en question le fait qu’un salarié fasse la même tâche qu’eux alors que eux ne sont pas rémunérés ( 85% des associations n’ont pas de salariés).

  • Chaque nouveau bénévole doit être présenté au reste de l’équipe et aux autres membres de l’association
  • La participation aux réunions est utile pour impliquer davantage un bénévole dans le projet commun
  • Une démarche transparente facilite la compréhension de tous, montrer les complémentarités des rôles respectifs des dirigeants bénévoles, des salariés et des «bénévoles de terrain»

Comment bien former un bénévole ?

Comme dans le milieu professionnel, la formation est indispensable pour les bénévoles comme pour les responsables associatifs ou les salariés. Il existe de nombreux organismes qui proposent des formations ou qui financent les formations, comme le CDVA sous la responsabilité de la DRDJS.

Dans le cas de l’encadrement de séances d’apprentissage par exemple, le club peut réfléchir à financer le passage du Brevet d’Initiateur Fédéral à son encadrant bénévole… voir un diplôme d’état s’il est dans une démarche de professionnalisation !

Liens utiles

« Le passeport bénévole » ®

Rencontre avec Philippe Orange, bénévole chez Générations Roller