Le week-end dernier, la 4 e édition de la European League avait lieu à Roana. Garges, seule équipe à représenter la France a créé la surprise générale en devenant Champion d’Europe. Les Tigres ont fait un parcours sans faute en remportant tous ses matchs et en gagnant la finale aux tirs au but contre Milan, organisateur et grand favori de cette édition 2019.

Loin des tumultes d’une saison française compliquée au niveau du personnel pour Garges, les Tigres s’emparent d’un titre auquel ils n’espéraient même pas. Soulever par un grandiose Maxime Langlois, Garges peut savourer ce 5 e titre en 11 ans.  Pour l’occasion on revient sur cette compétition avec Maxime Langlois, élu MVP de la compétition.

– Comment Garges s’est présenté à l’European League ?

On est parti en se disant que ce serait sans doute notre dernière participation et forcément sans pression.

– Qu’elle était votre ambition au début de la compétition ?

Comme dit avant, on y est allé sans pression. On voulait jouer et aller le plus loin possible dans la compétition avec l’espoir d’au moins ramener une médaille. Le plus important pour nous, c’était l’aspect esprit d’équipe et partir entre nous pendant quelques joueurs

– Vous êtes-vous dit à un moment que ça irait au bout ? Quand ? Vous vous êtes dit quoi ?

En gagnant tous nos matchs et en terminant premier de notre poule, puis en gagnant la phase de qualification de l’European League, là on a commencé à se dire qu’on avait une chance. On était en demi, donc tout était permis, malgré le fait qu’on tombait contre Valladolid qui faisait partie des favoris. Entre nous, on savait qu’il fallait jouer la carte de la défense à 100% et capitaliser sur nos phases d’attaque et être le plus réaliste possible.

– Comment expliquez-vous votre et le décalage avec votre 9 eme place en ligue élite ?

Au vu de l’effectif avec lequel on est parti, on ne s’attendait pas du tout à gagner tous nos matchs et encore moins la Coupe d’Europe. En voyant des Milan, Valladolid ou bien Bratislava, on savait qu’on avait peu de chance. À aucun moment, on s’est projeté comme champion d’Europe. Le fait que ce soit un tournoi nous a permis de nous rapprocher plus qu’en France et d’être particulièrement soudés pendant les 4 jours de compétition. C’est pour moi un gros facteur de notre réussite.

– Un moment sur l’European League, que représente pour toi cette compétition ?

C’est une super compétition, et cela permet de nous évaluer face au niveau européen. Physiquement c’est dur, 7 matchs en 4 jours, c’est beaucoup.

– Tu as été élu meilleur joueur du tournoi, tu t’y attendais ?

Honnêtement non, c’est vrai que j’ai fait de gros matchs pendant la compétition, mais c’est surtout grâce à mes coéquipiers et à notre gardien, Lane Hartwell, qui a effectué un gros tournoi. Beaucoup m’ont confié le fait que je pouvais être MVP, mais tant que le tournoi n’était pas fini, pour moi ce n’était pas important. Du côté de Milan, certains de leurs joueurs ont fait une grosse compétition et auraient très bien pu l’avoir aussi.

– Qu’est-ce que ça représente pour toi ?

Ça fait super plaisir, mais si j’ai pu avoir une telle récompense c’est aussi grâce à mon équipe, qui a été solide en défense et ensuite à notre gardien, qui a fermé la porte pour que rien ne puisse passer.

– Tu peux laisser un petit mot aux jeunes qui te suivent ?

Tout simplement qu’ils continuent à s’entraîner de plus en plus fort, ne jamais rien lâcher, toujours rester fairplay, et non être mauvais joueur. C’est du sport, et dans tous les sports il faut un gagnant et un perdant. Je leur souhaite de connaître toutes les émotions que ce sport a pu m’offrir.

Retrouvez tous les buts de Maxime Langlois durant la compétition de l’European League