Le Championnat du Monde de roller course 2018 se déroulait à Teolo en Italie sur un parcours très connu des compétiteurs. Il s’agissait de la 15e édition de l’événement avec une organisation bien rodée.

Des écrans géants, un live, des secours bien présents, et une soirée sur la place du village montrent la qualité de l’organisation.  Les descendeurs ont pu participer à un repas, assister à la cérémonie d’ouverture avec un spectacle de roller artistique d’un très bon niveau. La météo très chaude a rendu le parcours très glissant sur une route vieillissante. La gestion de l’accroche des roues diffère selon l’heure de passage.

Samedi : jour des chronos

Les premiers contre-la montre de qualifications se tiennent sur un sol très chaud

Chez les hommes, Sylvain Behr signe un très bon chrono d’entrée de jeu (1’53) qui le place dans les favoris pour la suite. Etienne Herreros et Jonathan Rouffiac réalisent également de bon temps sans trop pousser pour garder des jambes pour la suite. Ils rentrent bien dans leur compétition. De même pour Karim Mallis qui assure un chrono d’échauffement. Chez les femmes, Séverine et Emilie Sadoux signent un premier chrono en 2’04. Emilie Boutillot réalise 2’06.

Second chrono : la température monte encore !

Le second chrono a lieu de 16h00 à 17h00 sur une route encore plus chaude. Sylvain, ayant assuré sa qualification avec son très bon 1er chrono, fait le choix de descendre doucement pour garder ses jambes. Il réalise un chrono pas du tout représentatif mais plutôt stratégique pour économiser ses roues et son énergie. Les temps des autres garçons tombent, les roues sont changées et tous sont dans le top 20 ! Chez les femmes, les temps s’améliorent aussi pour les françaises : Séverine Thomas et Emilie Sadoux se suivent encore en 2’01. Emilie Boutillot fait 2’00″458. Elle crée la surprise en se classant deuxième de la qualification à quelques dixièmes de la première. A ce moment, les temps sont serrés. On constate une très bonne dynamique chez les filles. Le niveau monte chez les femmes et cela devient très difficile de rivaliser avec des équipes comme l’Italie qui ont structuré la descente grâce à des stages, à un suivi sur l’année et à des coaches présents sur chaque course. Cela a fait exploser le niveau de leur équipe qui était déjà très solide !

Ultime chrono de la journée

Le chrono final débute à 19h00. La route est moins chaude et propice à de meilleur performances. Sylvain signe une très belle troisième place ! Fidèle à ses performance des années précédentes, il confirme sa place ! Etienne, ayant beaucoup d’atouts pour réussir se classe 6ème, une très belle performance. Jonathan, se classe 10ème, une place qui lui tenait a cœur depuis des années. Karim arrive 12ème; fidèle et constant année après année. Matthieu prend la 15ème place. Tous entrent dans le top 16 pour participer à l’inline cross du dimanche. 

Chez les femmes, Séverine Thomas arrache la 3ème place, à l’expérience. Emilie Sadoux termine 5ème dans la même seconde et Emilie boutillot 6ème. Elle n’a pas amélioré son temps sur la finale. Le niveau féminin était très élevé. Toutes les filles se tiennent. La discipline évolue dans le bon sens !

Résultats masculins

  1. Renato Pennuti (Italie)
  2. Pablo Tussetto Agustin (Italie)
  3. Sylvain Behr (France)
  4. Christian Montavon (Suisse)
  5. Tiziano Ferrari (Italie)
  6. Etienne Herreros (France)
  7. Oliviero Valerio (Italie)
  8. Davide Tacchini (Italie)
  9. Masimo Rigoldi (Italie)
  10. Jonathan Rouffiac (France)
  11. Tobias Wöhrle (Allemagne)
  12. Karime Mallis (France)
  13. Ricardo Escalante Gonzales (Italie)
  14. Amore Leito (Italie)
  15. Mathieu Brichet (France)
  16. Roberto Botti (Italie)
  17. Massimiliano Bedin (italie)
  18. Andreu Greses Rochina (Espagne)
  19. Théo Frommlet (Allemagne)
  20. Stéphane Rapaz (Suisse)
  21. Regis Jacquin (France)

Résultats féminins

  1. Claudia Massara (Italie)
  2. Martina Paciolla (Italie)
  3. Séverine Thomas (France)
  4. Annalena Rettenberger (Allemagne)
  5. Emilie Sadoux (France)
  6. Emilie Boutillot (France)

Dimanche : inline Cross 

Quarts de finale

Sylvain passe son quart de final sans difficulté en gérant ses concurrents. Jonathan et Matthieu tombent dans la même poule, ils travaillent en équipe. Matthieu a temporisé la course pour que Jonathan puisse rester dans la roue. Grace à leur travail, Jonathan passe en demi-finale.  Karim se fait éliminer en quart. Ce n’est pas à son habitude lui qui est très bon tacticien. Sa poule était relevée.

Demi-finale

Jonathan et sylvain sont dans la même poule. Sylvain passe en finale. Belle progression et gain de maturité de son coté, c’est sa première finale en inline cross sur un championnat du Monde. Jonathan manque de peu la demi-finale.  Chez les femmes, Emilie Sadoux ne  passe pas la demi finale non plus, à la grande surprise de l’équipe française. En sortie du dernier virage, elle ne s’est pas rendu compte que l’allemande Annalenna Rettenberger, expérimentée et déjà multi-médaillée mondiale était si près d’elle. L’Allemande a relancé très fort. Emilie se fait doubler sur la ligne.

Emilie boutillot passe en finale , avec une course tactique bien gerée. Martina Pacciolla en première, Emilie pense que l’allemande ana Rebout a chuté suite a une prise de risque dans les premiers virages….mais non ! Ana était là, 2 virages plus loin, elle talonnait Emilie. Emilie fait le Choix d’arrêter de rouler, se laissant doubler sur la dernière épingle volontairement pour pouvoir tenter de doubler Ana à la relance. Bon choix, la relance d’Emilie est costaud, le job est fait.

La finale

Sylvain fait 3eme et finit devant le Grand Christian Montavon (Suisse) ! Quelle progression en inline cross pour sylvain ! Cela promet pour la suite ! Emilie Boutillot tente une attaque sur les premiers virages et prend un gros risque. Elle chute. L’italienne Claudia Massara ( championne du monde la veille) chute aussi en voulant la suivre . Emilie ne parvient pas à gagner la 3ème place face à Claudia, ses patins s’étant ouvert avec la chute malgré la mise en place de “tape” autour des patins. elle était pourtant très bien placée pour la relance finale, mais la poussée s’est avérée difficile dans ses conditions, surtout avec une Claudia Massara plus forte que jamais sur les relances ! Sylvain est toujours là, en forme et plus mature pour les boarders !

La course des filles est serrée. Le niveaux français est élevé. Emilie Boutillot progresse d’années en années et cela donne une super dynamique entre les 3 filles , du challenge et une belle amitié.

Teolo reste une course qui n’avantage pas les français en général, car nous ne portons pas de freins tampons ni de roues bi-densité. L’équipe italienne reste la meilleure, très encadrée, très sérieuse à l’entrainement toute l’année. Nombreux sont les français qui souhaite prendre part à la compétition de Barcelone, plus engagée et avantageuse pour les Français et leur technique de freinage.

Inline cross downhill – seniors hommes

  1. Agustin Tussetto (Italie)
  2. Renato Pennuti (Italie)
  3. Sylvain Behr (France)
  4. Christian Montavon (Suisse)
  5. Tiziano Ferrari (Italie)
  6. Jonathan Rouffiac (France)
  7. Tobias Wohrle (Allemagne)
  8. Massimo Rigoldi (Italie)

Inline cross downhill – seniors femmes

  1. Martina Paciolla (Italie)
  2. Annalena Rettenberger (Allemagne)
  3. Claudia Massara (Italie)
  4. Emilie Bouttilot (France)
  5. Emilie Sadoux (France)
  6. Anna Rebout (Allemagne)
  7. Elisabeth Salazar (Italie)

Photos : Photo Sport Action