Complément du 15 avril 2017

Dans la poursuite de notre forte mobilisation depuis l’annonce de la perte de reconnaissance de Haut Niveau pour les disciplines du Patinage Artistique et du Rink Hockey, le Ministère chargé des Sports a tenu compte des arguments complémentaires que la FF Roller Sports a pu apporter, et accepte d’envisager une dérogation.
Pour cela, la Fédération doit présenter un nouveau dossier, dans les meilleurs délais.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de ce dossier.

Erratum du 29 mars 2017

Précédemment, nous vous faisions part de la reconnaissance de Haut Niveau pour des disciplines de la Fédération, et de la perte de cette reconnaissance pour d’autres.

Légitimement déçues, certaines personnes se sentant victimes d’une erreur critiquent très sévèrement la fédération.

L’article publié sur le site Internet comportait en effet une erreur dans le classement du Rink au rang mondial. Erreur qui ne se retrouve pas dans le dossier transmis au Ministère chargé des sports, en septembre 2016.

La France, pour sa discipline Rink Hockey, pointe bien au 4ème rang mondial avec un taux moyen de 18 Nations. Ce classement, établi par la FF Roller Sports, compte à la fois les Championnats du Monde masculins et féminins, qui ne se déroulent pas en même temps, alors même que les nations participant aux Championnats du Monde féminins sont inférieures aux 15 Nations minimum requises par le second critère.

Les dirigeants de la FF Roller Sports continuent à se mobiliser, auprès des institutions compétentes, pour voir le Rink Hockey et le Patinage Artistique reconnus de Haut Niveau.

Article original paru le 24 mars 2017 :
Une reconnaissance de Haut Niveau mitigée

A l’occasion de cette olympiade 2016-2020, de nouvelles dispositions s’imposent à la Fédération Française de Roller Sports. La course, le Roller Hockey et le Skateboard sont reconnus de Haut Niveau, en revanche le patinage artistique et le rink hockey perdent cette reconnaissance.

Après chaque Jeux Olympiques d’été, les fédérations sportives doivent solliciter le Ministère chargé des sports pour renouveler leur délégation et faire une demande de reconnaissance de Haut Niveau pour des disciplines sportives.

La délégation est la reconnaissance par l’Etat accordée à une fédération pour des disciplines énumérées exhaustivement, lui permettant ainsi de pouvoir organiser les compétitions départementales, régionales et nationales ; de pouvoir délivrer les titres correspondants à ces compétitions ; et de procéder aux sélections pour les épreuves internationales. La délégation de pouvoir confère sur le territoire français un monopole légal aux fédérations sur les disciplines déléguées.

Cette délégation a été renouvelée à la FF Roller Sports par arrêté du 31 décembre 2016 pour les disciplines du skateboard, course, patinage artistique sur roulettes, rink hockey, roller derby, roller freestyle et roller hockey.

Parallèlement, la fédération fait une demande de reconnaissance de Haut Niveau pour des disciplines, qui, en cas d’obtention, provoquera la présentation d’un projet de performance fédéral (PPF) soumis à validation des élus de la fédération puis du Ministère chargé des sports. Ce projet définit notamment les quotas de sportifs de haut niveau attribués, les structures d’entraînement labellisées (pôles), les dispositifs de détection et le programme des Equipes de France. C’est sur cette base que le Ministère définira ensuite l’aide financière et humaine qu’il accorde pour la mise en œuvre de ce projet de performance.

La reconnaissance de Haut Niveau, c’est quoi ?

La reconnaissance de Haut Niveau est donc un dossier que la fédération instruit tous les 4 ans auprès du Ministère chargé des sports.

L’attribution de cette qualification de Sport de Haut Niveau est de la compétence du Conseil National du Sport (section Haut Niveau), qui est l’instance compétente pour définir les critères d’attribution de la qualification de Sport de Haut Niveau.

Pour l’Olympiade 2016-2020, dans un contexte de diminution des crédits, l’Etat français et son Ministère chargé des sports ont souhaité renforcer les critères :

  • Au minimum 30 nations présentes aux Championnats du Monde, représentant au moins 4 continents (moyenne sur l’olympiade écoulée) ;
  • Si le critère du nombre de nations n’est pas respecté, alors est pris en compte celui de la performance sportive : être dans le top 4 mondial, à condition qu’il y ait 15 nations minimum présentes ;

De même,

  • Les disciplines olympiques sont automatiquement reconnues de Haut Niveau ;
  • Seules les disciplines figurant dans la « short list » du Comité Internationale Olympique (CIO) sont autorisées à demander une première reconnaissance de Haut Niveau.

Concrètement pour la FF Roller Sports, lors de l’Olympiade 2012-2016, étaient reconnues de Haut Niveau la course, le patinage artistique, le rink hockey et le roller hockey.

Le skateboard étant devenu olympique depuis le 3 août 2016, il est automatiquement reconnu de Haut Niveau.

Le roller freestyle et le roller derby n’étant pas disciplines de Haut Niveau sous la précédente olympiade, et n’étant pas dans la « short list » du CIO, ces disciplines ne pouvaient pas accéder à la reconnaissance pour la nouvelle olympiade.

Parmi les quatre disciplines pour lesquelles le renouvellement de la reconnaissance de Haut Niveau était demandé, deux ne remplissaient pas les critères du nombre minimum de nations, et ne remplissaient pas non plus le classement mondial : le patinage artistique et le rink hockey.

  Nombre pays Moyenne olympiade < 30 Rang mondial Moyenne olympiade > 4ème
Artistique 24 7
Course 38 2
Rink Hockey 23 5
Roller In Line Hockey 32 4.66

Face à la consigne annoncée d’un très strict respect des critères, le Directeur Technique National (DTN) a alerté au cours des deux dernières années les dirigeants des disciplines concernées sur les risques sérieux encourus. Il en a été fait état lors des Assemblées Générales de 2015 et 2016.

L’instruction ministérielle officialisant les critères a été publiée en juin 2016. La FF Roller Sports a livré ses demandes en septembre 2016. Des retours officieux sont venus confirmés les inquiétudes de la Fédération, et devant les enjeux pour notre Fédération, le Président, Nicolas BELLOIR a rencontré le secrétaire d’Etat, Thierry BRAILLARD, pour plaider la cause de ces disciplines. Malgré tout, le non-respect des critères est établi, et c’est par une information diffusée aux Directeurs Techniques Nationaux, mais non encore publiée par arrêté, que nous avons appris la décision ministérielle.

Les dirigeants de la Fédération ont aussitôt programmé une réunion du Bureau Exécutif, qui se tiendra dans les semaines à venir, exclusivement réservée à l’avenir des Equipes de France non reconnues de Haut Niveau.