Dimanche  dernier a eu lieu la finale de l’EUROLEAGUE au Portugal, ce sont deux arbitres Français qui ont officié.

Arnaud ESOLI et Xavier BLEUZEN, une paire d’arbitres bien connus et reconnus de l’ensemble du Rink Hockey Français mais aussi de la part du Comité Européen.

Les joueurs, les coachs et parfois les dirigeants  sont souvent félicités ou mis en avant.

Compte tenu de leurs qualités et de leurs performances sur les terrains, il est légitime de mettre en avant ce duo arbitral.

Une vraie finale

Cette finale entre le SL Benfica  et Oliverense, deux équipes Portugaises, permettait d’avoir la  salle du « Pavihao Fidélidade » de Lisbonne remplie comme un œuf. En effet, elle se jouait dans la salle des Lisboètes, à guichets fermés soit 2500 spectateurs.

Dès l’entrée des joueurs, les chants raisonnent dans cette enceinte et ne s’arrêtent qu’une fois la salle vidée !

Xavier Bleuzen :

«  C’est vraiment agréable de pouvoir arbitrer dans cette ambiance, cette ferveur qu’on ne trouve qu’au Portugal. »

Le Match vu par Xavier Bleuzen :

Le scénario a été assez dantesque car à la mi-temps, Oliverense menait 3-2 en ayant dominé de la tête et des épaules les 25 premières minutes.

La seconde mi-temps a été décousue. Le pressing de Benfica leur a permis de revenir à 3-3 et de faire perdre leurs moyens à leurs adversaires. Un premier carton bleu pour une charge irrégulière et dans le même temps un deuxième carton bleu pour avoir jeté de l’eau sur la table de marque ont permis aux joueurs de Lisbonne d’être à 4 contre 2, de prendre l’avantage et l’ascendant psychologique. Un troisième carton bleu pour contestation permettra à Adroher de creuser et sceller le score à 5-3.

  • Le SL Benfica remporte l’EUROLEAGUE.

Les arbitres ciblés tout le weekend.

Avant même le début de la compétition, l’entraîneur du FC Barcelone annonçait que les arbitres ne devaient pas se laisser impressionner par l’ambiance de la salle du Benfica. Après chaque demi-finale, en conférence de presse, les coachs ont fustigé les décisions arbitrales.

La finale n’a pas échappé à ces critiques, mais Xavier et Arnaud ont les arguments pour expliquer ces décisions : 

X.B et A.E : «Nous appliquons le règlement. Certes, il peut nous arriver de louper des choses, mais après avoir visionné le match, nous pouvons dire que nous avons fait un bon match. Les gens ne comprennent pas forcément nos décisions, mais nous pouvons expliquer et argumenter chacune d’entre elles».

« Le problème vient aussi des désignations. Pendant des années, ce sont les Portugais, Espagnols et Italiens qui ont arbitré ces rencontres. Depuis quatre ans, le CERH a une politique d’ouverture car il y a aussi de très bons arbitres dans les autres pays (France, Suisse, Allemagne), mais les pays latins ont énormément de mal à s’ouvrir. Nous avons arbitré la finale de la coupe CERS la saison dernière, et les critiques étaient déjà les mêmes, pourquoi des Français pour des matches de ce niveau ? Nous avons arbitré des matches internationaux tout au long de la saison, nous avons été supervisés par différents délégués du CERH donc nous n’arrivons pas en finale comme des cheveux sur la soupe. Si nous sommes là, c’est que nous avons le niveau »

La dernière pour Arnaud ESOLI – entretien

arn xavBonjour Arnaud, qu’as-tu ressenti lorsque tu as appris ta désignation ?

Arnaud Esoli : « Pour moi cette finale était tout simplement un super bonus, car je pensais faire mon dernier match lors de la coupe Latine.

Quand le Président du Comité Européen est venu me voir après mes 3 matches de la coupe Latine pour me dire de réserver mon weekend du 13 avril pour arbitrer un match du Final Four de l’Euroligue, mon premier mot a été  « Est-ce que Xavier sera là également ? » Sa réponse a été « bien sûr. » 

Comment as-tu ressenti cette finale ?

A-E : « Pour ce qui est du match, je pensais que je serais plus tendu et stressé que cela !

Dès le coup le sifflet du début du match, je me suis senti bien et détendu (mais pas trop non plus).

A chaque temps mort des équipes, je profitais de l’ambiance de cette salle qui pour moi, était la plus bruyante avec celle de Valongo où j’ai arbitré la finale de l’Euro U20.

D’ailleurs, le dernier temps mort de la seconde mi-temps, j’ai senti l’adrénaline monter en moi, en me disant, merde profite, car c’est bientôt la fin et j’ai failli verser une larme.

Au coup de sifflet final, j’ai couru chercher la balle du match, non pas pour la rendre à l’équipe de Benfica, mais pour la garder pour moi en souvenir (elle est dans mon sac d’entraîneur à Fontenay-sous-Bois).

Pour ce qui est des manifestations des entraîneurs et plus particulièrement celui d’Oliverense, je me suis dit que je regarderai le match au calme et me ferai mon autocritique.

Et je pense à mon avis que Xavier et moi nous avons fait un match correct et n’avons ni désavantagé ni avantagé une équipe sur les quelques erreurs lors de ce match. »

La fin de ta carrière d’arbitre se fera à Nantes avec Xavier, la boucle est bouclée ?

A.E : « Cela m’a fait plaisir d’apprendre que Xavier a demandé le changement des désignations pour l’arbitrer avec moi.

J’espère que ce match se déroulera bien, car ce sera Nantes contre Noisy et que les deux équipes jouent leur avenir sur cette rencontre. (Même si Noisy est sûr de rester en N1, les joueurs ont une certaine fierté à être maintenus par les résultats et non pas grâce à l’équipe réserve), mais pour ce qui est des matchs tendus, Xavier et moi en avons vus d’autres…..

Je pense que j’aurai la gorge serrée au coup de sifflet final.

J’arrête ma carrière d’arbitre, car je ne veux pas faire une année de trop, et je crois avoir fait le tour des gymnases, certaines déclarations ainsi que les comportements de certains clubs m’exaspèrent voire me « gonflent » fortement.

Et une fois que je fais ou décide de faire quelque chose, je le fais à fond. Quand j’ai discuté avec mon Président de club (Fontenay-sous-Bois) et qu’il m’a proposé de prendre les rênes de l’équipe dans laquelle j’ai commencé ce sport magnifique à l’âge de 6 ans, j’ai dit Banco. »

On sait que tu vas entraîner l’équipe 1 de Fontenay-sous-Bois, quels sont tes objectifs ?

A.E : « Je vais découvrir la dure vie d’entraîneur et certainement me mettre à crier après les arbitres (surtout si Xavier arbitre mon équipe… )

Plus sérieusement, j’ai mis la barre haute pour la saison prochaine en demandant à mon équipe d’être champions de Nationale 3 en fin de saison prochaine.

Nous avons, le Président, les dirigeants et moi-même un plan sur 5 ans pour promouvoir notre sport et toutes nos équipes de jeunes et faire en sorte de retrouver l’équipe senior de Fontenay-sous-Bois dans l’élite.

J’ai besoin pour cela que mes joueurs soient soudés et adhèrent à mes discours et mes exigences, car je sais être très chiant quand je sais que cela peut marcher.

Je leur ai dit que j’accepterai toutes leurs critiques lors des entraînements et lors des matches, tant que cela reste constructif.

Sinon je vais essayer de me baser sur plusieurs actions de jeu que j’ai vu lors de mes matches que j’ai arbitré qui m’ont paru très construites.

En espérant que la mayonnaise prenne. »

Si tu devais dire un dernier mot ?

arn« Je tiens à remercier toutes les personnes, les arbitres, La Fédération et le Comité Rink Hockey, La Commission Nationale des Arbitres, Les superviseurs de matches, les Dirigeants de club, Les joueurs.

En espérant de ne pas en oublier. Je suis certain que lors de ces années d’arbitrage, je me suis fait un ami qui est Xavier et que sans lui je n’aurais été aussi haut au niveau Européen, car il faut un duo d’arbitre qui se connaisse parfaitement, qui soit complémentaire et qui forme ainsi un binôme efficace et  reconnu.

Et surtout, merci à ma femme et mes filles pour leur patience, elles m’ont permis de m’organiser au mieux pour pouvoir arbitrer, sans elles je n’aurais jamais pu donner autant pour ce sport.

Attention peut être que maintenant elles vont regretter de me voir plus ? …  » 

 

Merci à Arnaud pour avoir participé  à cet entretien et un Grand Merci pour sa carrière d’arbitre, la qualité de ses prestations et  sa gentillesse.

Bon courage pour sa future vie de coach.

Félicitations à ce duo arbitral pour cette finale !