federation_beninoise_roller_sportsDu 15 au 23 janvier 2016, des cadres techniques Français sont partis en Afrique de l’Ouest à la rencontre de passionnés de course et de freestyle.

Cotonou, capitale économique du Bénin, est devenue la capitale du roller Africain le temps d’une semaine. Notre DTN, Hervé LALLEMENT, accompagné d’Alain NEGRE pour la course et de Luc BOURDIN pour le Roller Freestyle, sont partis échanger sur l’encadrement et l’organisation de ces 2 sports de roller.

Le roller en Afrique de l’Ouest

DSC_0511Depuis 8 ans déjà, la Fédération Sénégalaise de Roller Sports organise les Africa Games. C’est bien cet événement récurrent qui est à l’origine de nombreuses vocations rolleristiques en Afrique de l’Ouest. Et c’est de cette énergie qu’est née la jeune Fédération Béninoise de Roller Sports et la nouvelle Union des Fédération de l’Ouest Afrique des Roller Sports, les 2 organisations à l’initiative de ce partenariat avec la FFRS.

Déroulement du stage

38 participants issus de 5 pays (Bénin, Sénégal, Togo, Liberia et Nigeria) ont suivi avec assiduité ce stage.

Tous les acteurs du roller étaient concernés : les dirigeants comme les entraineurs, les juges ou les pratiquants. Les journées de stage étaient rythmées par des apports théoriques le matin, complétés par des mises en situation pratiques l’après-midi. Elles se clôturaient par des interviews pour la presse ou par des séances photos en soirée.

Côté course

DSC03618Alain a proposé des ateliers sur l’efficience de la poussée, les techniques de peloton et le travail du démarrage pour les pratiquants, tandis que les juges et entraîneurs bénéficiaient de l’expertise d’Hervé sur la réglementation internationale. En pratique, ces derniers publics ont pu aborder le tracé d’une piste de 200m ou encore l’organisation d’un 100 m, d’un relais… Quelques jeunes se sont démarqués pour leur potentiel prometteur, les années nous diront s’ils ont su exploiter les conseils.

Côté freestyle

Luc a mis l’accent sur les spécialités pratiquées aujourd’hui en Afrique : le slalom et le freeride. Face à la variété des thèmes à aborder, l’accent a été mis sur les techniques d’apprentissage et de perfectionnement plutôt que sur la liste des figures réalisables en slalom, en saut ou en dérapage. Il n’y a aucun doute sur le fait de trouver rapidement des patineurs ouest africains sur les podiums mondiaux en saut en hauteur.

Pour les autres épreuves en revanche, il faudra compter sur les jeunes générations dont la motivation et l’âme de compétition sont porteurs de promesses. Les dirigeants des pays présents sont repartis avec des outils pédagogiques et l’envie de développer les compétitions sur leur territoire. Reste à savoir si cela suffira à rattraper l’expérience de compétition mondiale des autres pays engagés à ce niveau.

Tout reste à faire en terme d’équipement

Don d'équipement au BéninLe manque de matériel représente un gros frein au développement du roller dans cette sous-région du continent Africain. En effet, aucun des pays représentés n’a le moindre magasin de roller.

Il faut donc souligner le geste de l‘association World In Line Coach de Christophe Audoire qui a profité des bagages de nos techniciens pour offrir 40 kg de roues et autre matériel à la Fédération Béninoise.

L’avenir

Les médias (RTBF et Canal 3) et les autorités locales (CNO et Ministère) ont également largement affiché leur soutien à cet événement. Ils attendent maintenant comme nous le déroulement des 9èmes Africa Games, qui seront les premiers organisés sous l’égide de l’UFOARS. La compétition se déroulera à Cotonou en août 2016.
L’épreuve phare du marathon devrait utiliser la nouvelle route reliant Cotonou à Ouidah, une cité à l’histoire riche marquée par le poids du colonialisme et connue pour son temple Vaudou, ses pythons ou encore par la création de la première église catholique d’Afrique de l’Ouest.

Voir la galerie photo du stage ici

stage_ufoars_ffrs