Dimanche 26 mars, la Rando Atlanti Sport a donné le coup d’envoi de la saison des « Randos Vertes Roller ». 42 km d’évasion dans l’arrière pays Nantais.

 

C’est à quelques tours de roues de la ville des Ducs de Bretagne, dans la commune de Saint-Herblain, que près de 200 patineurs venus de toute la France ont pris le départ de la randonnée AtlantiSport.

42 kilomètres de rando encadrée, qui nous ont donné le privilège de découvrir les bords de Loire et ses petits ports de plaisance, Couéron et sa maison dans figée au milieu du fleuve, sans oublier l’arrière-pays nantais et ses marais verdoyants.

S’il s’agit d’une nouveauté du calendrier 2017, cette balade nous était proposée par des organisateurs expérimentés, avec à leur tête Jean-Alain Ré, membre du Roller Club Herblinois et responsable de la Commission Randonnée de la Ligue Pays de la Loire. Entretien.

 

La Rando Atlanti Sport était une première au sein du circuit fédéral. Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans l’aventure?

La randonnée existe depuis les débuts de la manifestation multi-sportive d’Atlantisport. Depuis l’année dernière, nous avons développé la randonnée sur un parcours plus long et plus sportive. La participation aux circuits nationaux de la région, nous a motivé à nous engager sur ce projet et à proposer ce marais, où de nombreux clubs de la région s’y retrouvent pour rouler au calme de la circulation automobile et un cadre agréable.

 

Et pour la mise en pratique de ce projet?

L’épreuve étant intégrée dans une manifestation multi-sportive, le soutien de la ville de Saint-Herblain est important et nous aide beaucoup. De plus, les formations staffeurs mises en place par la Fédération et la ligue Roller Sports des Pays de la Loire ont permis d’apporter de l’expérience dans l’encadrement et d’échanger avec d’autres clubs. L’encadrement de la randonnée mobilise de nombreux bénévoles. Je tiens à remercier les clubs de Couëron, d’Angers, de Pornichet et à l’implication des randonneurs de notre club sans qui la randonnée n’aurait pas lieu.

 

Quel bilan tirez-vous de cette première édition?

C’était une belle manifestation, un bon moment d’échange et surprenant de voir autant de monde se déplacer de régions différentes pour ce genre d’évènement. Changeons de casquette, en quoi cet évènementiel contribue-t-il au développement de la randonnée dans la région? Nous avons vu ces dernières années du développement du roller loisir par des courses (6h, 24h, …). C’est intéressant de voir que la fédération s’investit dans la promotion de la randonnée en proposant une offre sur le tourisme sportif qui intéresse de nombreux randonneurs.

 

Forts du succès de l’édition 2017, de nouveaux projets fourmillent déjà. La flamme n’est pas près de s’éteindre. D’ici-là, rendez-vous le dimanche 2 avril avec la Rando des Salines au départ de Besançon.