stage_dtn_dijonPour ce stage DTN Tour, les deux entraîneurs étaient Amandine Migeon (CTN) et Thomas Dauvergne (entraîneur régional Bourgogne). 27 patineurs ont répondu présent, dont 13 Benjamin(e)s, 9 Minimes et 5 Cadets (8 filles et 19 garçons), 13 de Bourgogne, 7 de Champagne-Ardenne, 5 de Franche-Comté et 2 d’Alsace.

Les entraîneurs tiennent à remercier :

– Le CRC Bourgogne pour l’accueil et les structures mises à disposition
– Le club d’AM Sports avec la ville de Dijon pour la mise à disposition du gymnase
– Emmanuel Geoffroy pour les photos

Programme de la matinée (9h30-10h00)

Echauffement à pieds (LAE)
Footing 10′ avec consignes au signal : saut en flexion/extension, sprint, marche arrière, position de patinage isométrique

Mobilisation du bassin pour préparer au patinage :

En marchant, tous les 3 pas, lancer la jambe vers l’avant et le haut (10 fois)
Idem sur les côtés en faisant des pas sur le côté (10 fois)
Faire 10 fentes avant

Travail accélérations/vitesse/agilité sur un petit parcours échelle + plots + déplacements

Roller (10h00-12h45)

Echauffement à roller : 15′ en peloton libre afin de constituer les groupes de niveaux
Rappel technique de peloton : roue dans roue, proximité, traverser le peloton, garder sa place, par 2 laisser rentrer un équipier

Travail des départs
Individuel : décortiquer le départ chrono et travailler les différentes phases
Rappel de la position et du mouvement, répétition du mouvement et du passage du 1er pied sur tapis. Travail avec les sangles, prise de temps sur 20m et ½ tour DA (x2)

Relais

Après-midi (14h00-16h30)

Echauffement à roller : 15 min. en peloton par niveaux

Travail de peloton : 2 groupes de travail sont constitués en fonction des niveaux et travaillent en alternance sur le circuit

Groupe 1

Marquage individuel (8′) : chaque patineur doit en marquer un autre ; quand celui-ci se déplace dans le peloton pour doubler, il doit le suivre pour doubler avec lui et le marquer.

Marquage de zone réactif (2 x 8′) : le dernier patineur remonte en tête en continu. Certains patineurs sont désignés pour remonter dès qu’ils sont positionnés au-delà de la 6ème place. Alterner les remontées de peloton : une fois à l’intérieur, une fois à l’extérieur, un sur deux extérieur/intérieur.

Choisir le bon peloton (2 x 8′) : 2 pelotons roulent côte à côte ; le dernier patineur doit remonter en changeant de peloton, à la faveur des différences de vitesse ; pendant ce temps, les deux meneurs de chaque peloton, impriment des rythmes variables en alternant bon rythme et roues-libres.
Variante : un seul peloton et des binômes qui remontent le peloton et derrière lesquels doivent tenter de se placer les patineurs du peloton. Ces binômes choisissent, soit de remonter directement en tête, soit de temporiser, soit de repartir derrière. Les patineurs doivent alors s’adapter pour continuer à remonter.

Eviter la zone de danger (3 x 6′) : les patineurs ont un capital de points en début d’exercice. Tous les 2 tours, à chaque passage de la ligne d’arrivée, les patineurs qui sont au-delà de la 4ème place, perdent un point. Equilibrer les forces en donnant plus ou moins de points aux patineurs.

Groupe 2

Suivre la foulée (3 x 6′)
– En peloton, patiner en posant la main sur le dos du patineur qui précède
– Même exercice en petits pelotons de 3 patineurs, puis en posant l’avant-bras
– Par 2, le 1er patineur guide en patinant normalement tandis que le 2ème essaie de fermer les yeux le plus longtemps possible en gardant la main posant sur le dos du premier patineur pour travailler en sensation

Entrer et sortir du peloton (4 x 6′)
– Slalom humain : le dernier patineur remonte se placer en tête du peloton en doublant un patineur par l’extérieur puis par l’intérieur
– 2 pelotons roulent côte à côte : au signal de l’entraîneur, former un seul peloton, puis au 2ème signal, former de nouveau 2 pelotons en échangeant extérieur/intérieur
– Même exercice mais au signal, les 2 pelotons se croisent sans en reformer un seul
– Chaque patineur porte un numéro ; à l’appel de son numéro, le patineur sort du peloton le plus vite possible pour doubler et aller se placer en 2ème position puis en 1ère

Marquage de zone réactif (6′)
Le dernier patineur remonte en tête en continu. Certains patineurs sont désignés pour remonter dès qu’ils sont positionnés au-delà de la 4ème place. Alterner les remontées de peloton : une fois à l’intérieur, une fois à l’extérieur, un sur deux extérieur/intérieur.

Pour les 2 groupes : relais

16h30-17h00 : étirements, bilan du stage

Bilan stage

Attitude générale

L’ambiance du groupe était favorable au travail et l’ensemble des patineurs s’est montré à l’écoute tout au long de la journée. Ce stage n’étant pas basé sur une sélection, les patineurs qui s’y sont inscrits sont venus dans une logique d’apprentissage et de motivation. Ils ont tous démontré leur envie d’apprendre, de patiner et de progresser.

Sur le plan sportif, le groupe était très hétérogène, allant du patineur champion d’Europe à celui qui a débuté la course en septembre dernier. Certains étaient donc plus en difficultés que d’autres techniquement. Le stage a donc été plus difficile pour certains que pour d’autres. Quelques patineurs sortaient du lot.

Analyse du niveau technique

Sur le plan de la technique individuelle, le niveau était très hétérogène. C’est donc un bilan à 2 vitesses : d’un côté, un gros travail de la technique individuelle est nécessaire. Il faut continuer à travailler tous les domaines de la technique individuelle (position de base, poussée, croisé, agilité, départ individuel et collectif…) et insister sans cesse à l’entraînement car les conseils sont vite oubliés et les défauts reviennent lorsque l’exercice ne cible plus la technique où lorsque la fatigue se fait sentir ; de l’autre, la technique individuelle est bien posée et permet un travail de prise de carres et d’utilisation du poids du corps pour chercher à glisser et à pousser plus efficacement. Ce travail peut être poursuivi dans le club avec par ex. des contrats de foulées en gymnase ou sur les infrastructures d’entraînement utilisées. Un zoom a été effectué sur la technique du départ contre-la-montre (individuel) : il est essentiel de s’entraîner au départ chrono dès la catégorie benjamin(e) car c’est un travail très technique qui demande beaucoup de répétition avant d’être acquis.

Sur le plan de la technique collective, le constat est là aussi hétérogène : d’un côté il faut absolument insister sur le patinage roue dans roue et la proximité, ainsi que sur l’agilité en peloton à travers des déplacements simples (entrer/sortir) dans différentes situations (en ligne droite, en virage, par l’extérieur, par l’intérieur, à une place précise, en enchaînant, etc.). De l’autre, l’agilité et la technique de base étant bien maîtrisées il faut travailler à l’entraînement des situations plus complexes qui ressemblent à celles vécues en course afin d’être capable de s’adapter aux nombreux faits de course.

Analyse du niveau tactique

Seul le groupe 1 a réalisé des exercices à dominante tactique. Dans ce groupe, certains patineurs sont capables de réaliser la plupart des exercices demandés mais quand ils sont mis en « situation de course », ils se bloquent, manquent de confiance pour tenter des choses ou ne prennent plus d’initiatives et subissent la course. Il est donc essentiel d’alterner exercices et « situations de course » afin de mettre les patineurs le plus possible en situation réelle.

Analyse du niveau physique

Il est difficile de juger des qualités physiques des patineurs sur un stage de ce type en gymnase. On constate cependant que les patineurs déjà présents sur les 1ères courses importantes de la saison sont très à l’aise lors de ce stage. Pour tous, la saison outdoor ayant débuté, il est essentiel maintenant de s’entraîner à l’extérieur pour développer les qualités physiques.