La victoire en prolongation des Apaches de Tours, le physique de Ris-Orangis, le renouveau de Lyon, le blanchissage de Reims, le travail à faire du côté de Montpellier et la confiance du coach de Montchavin, bienvenue dans le Paroles de joueurs spécial N1 !

Charly Godano, buteur en or des Apaches de Tours (N1), à Maisons-Laffitte

Le constat est le même que contre Toulouse : nous sommes indisciplinés (16 min de pénalités) et nous n’appliquons pas notre jeu. Du coup, nous sommes longtemps menés, allant jusqu’à 5-2 à 5 minutes de la fin. Mais nous avons su relever la tête et rattraper notre retard. Cela a mis un sacré coup au moral de Maisons et, logiquement, nous marquons en overtime. On nourrit quelques regrets car nous aurions du gagner avant la prolongation. Il nous manque encore une certaine discipline pour pouvoir aborder les matchs plus sereinement.

[divider]Romain Gautereau, joueur des Phénix de Ris-Orangis (N1), à Moreuil

On s’attendait à un match difficile à l’extérieur, sur le petit terrain de Moreuil, très difficile à jouer. On n’était clairement pas favoris sur ce match. Avec un alignement de huit joueurs à Moreuil, on savait que ça allait être dur physiquement pour eux si on jouait à 4 vs 4. D’autant plus qu’on enregistrait le retour de Patrick BELLECK qui revenait de blessure. Malheureusement, au lieu de laisser les 2 équipes s’exprimer dans un match rugueux mais correct, les arbitres se sont une fois de plus emmêlés et ont pris le jeu à leur compte!  Moreuil prend rapidement l’avantage et double le score sur une supériorité numérique. On arrive à revenir à un but avant que nos adversaires ne marquent encore sur une supériorité et se retrouve même en double infériorité deux minutes plus tard. Le score est de 4-2 à la pause pour Moreuil. Les Outlaws commençaient à accuser le coup physiquement et une pénalité de méconduite fait tourner l’équipe à 7 joueurs. On revient à un but sur une supériorité puis notre pressing haut porte ses fruits. En 1’30, on met trois buts qui nous permettent de mener au score. Moreuil puise alors dans ses réserves et sur une énième supériorité trouve le chemin des filets suite à un cafouillage. Les arbitres iront même jusqu’à siffler un penalty 30 secondes plus tard pour Moreuil qui leur permettrait de revenir au score mais sans succès. Notre dernier but à 1’40 de la fin du match met un terme aux espoirs de Moreuil qui ne jouera même pas les 15 dernières secondes du match. Troisième match et troisième victoire importante pour Ris-Orangis qui nous permet de prendre des points et d’engranger de la confiance à l’approche de gros matchs (Toulouse, Bordeaux, Caen et Tours).

[divider]Jérémy Defossez, entraineur-joueur du Lyon Roller (N1), contre Montpellier

Montpellier est la bête noire de Lyon à domicile, en championnat et en coupe de France depuis deux années de suite. Les Road voulaient confirmer leur bon début de saison malgré leurs deux défaites dans deux très bons matchs de niveau contre Nice et Epernay.

Le match à commencé très fort avec un pressing important des deux équipes, mais beaucoup de déchets sur les sorties/entrées de zone, certainement un match à pression pour le perdant qui s’enfoncerait dans le fond du classement à la fin de la soirée. Nous ouvrons le score par deux fois en milieu de la première mi-temps, par beaucoup d’agressivité dans le jeu, mais avec énormément de coordination entre nos trois blocs, qui nous ont permis de prendre le dessus. Nous sommes rentrés au vestiaire sur le score de 5/2 avec un dernier but à deux secondes de la fin, alors que Montpellier était revenu à 4/2. Au retour, nous avons continué avec la même abnégation et nous avons dominé les quinze premières minutes de la deuxième période. Montpellier s’est battu jusqu’à la fin et nous avons eu des moments difficiles sur les dix dernières minutes, heureusement notre gardien nous permet de rester dans la partie. A noté, une équipe de Montpellier fairplay et correct tout au long du match, avec très peu de prison dans la rencontre.  Le match se clôt sur le score de 8 à 3.

L’équipe lyonnaise part sur un nouveau cycle depuis cette saison, avec un nouveau coach, de nouveaux joueurs ainsi que l’intégration de jeunes dans l’équipe. Nous avons encore besoin de quelques temps pour nous adapter entre nous mais surtout aux différentes équipes du championnat, qui semblent cette année plus relevé que les années précédentes.

[divider]Maxime Colas, joueur des Rapaces de Reims RHR (N1), à Villard-Bonnot

Ce match s’annonçait palpitant à Voiron : Villard-Bonnot est une équipe solide, quasiment identique par rapport a la saison dernière. Nous devions faire un match impeccable pour rester sur notre bonne dynamique après Vierzon et Nice. C’était notre premier match à l’extérieur et nous étions plus ou moins dans l’inconnu. L’équipe a vraiment répondu présent avec une possession de palet supérieure a l’adversaire. Nous avons joué calmement et sereinement malgré quelques erreurs qui auraient pu nous coûter cher. Le score final est de 5 – 0.

Une grande mention spéciale à Hugo Garcia Prieto qui réalise son premier blanchissage de la saison, auteur d’une prestation énorme malgré une blessure à l’épaule !

[divider]Sylvain Trouillet, directeur sportif des Mantas de Montpellier (N1), à Lyon

Nous perdons sur un score lourd de 8 à 3 : Lyon a été plus conquérant que mon équipe sur tous les duels, nous n’avons pas su être présents dans l’intensité physique que l’équipe de Lyon nous a imposé. Il va falloir une sérieuse remise en question de la part de tous pour être performant lors de notre prochaine rencontre à domicile contre Vierzon. Les joueurs savent ce qu’ils ont à faire mais ne l’appliquent pas en match. Il va falloir que les joueurs  se réveillent vite avant qu’il ne soit trop tard, nous sommes toujours dans la réaction au lieu d’être dans l’action .Tous les joueurs ont des responsabilités qu’ils n’assument pas aujourd’hui. Il n’est pas encore trop tard mais ça commence à faire beaucoup de buts encaissé. Il va falloir travailler en équipe pour relever la tête et enfin gagner notre premier match de la saison. Nous savons que nous avons une équipe jeune et remaniée pour cette année, mais il faut que mes joueurs agissent sur le terrain pour que nous puissions gagner en équipe. Notre prochain match est à domicile contre Vierzon dans 15 jours. Cette équipe est au même stade que nous : trois défaites en trois matchs. Ce sera donc un vrai test pour voir la qualité mentale de mon équipe à réagir pour lancer notre championnat. Chaque joueur doit performer au service du collectif.

[divider]Eric Archain, coach des Eagles de Montchavin (N1), à Vierzon

Après 2 victoires en 2 matchs contre Epernay et à Montpelier, nous nous devions de confirmer face au promu de N2, même en jouant en extérieur. Nous avons eu le droit à un match engagé mais propre des deux côtés et bien tenu par les arbitres, permettant une bonne ambiance générale. Nous avons tenté de prendre d’entrée le jeu à notre compte mais nous avons eu affaire à une bonne équipe de Vierzon, bien organisée, accrocheuse dans ses duels. Lorsque nous respectons le système de jeu, les choses sont plus simples et nous permettent de prendre le large au score (3-0). Encore une fois, nous devenons trop confiants et nous respectons beaucoup moins le système défensif et on laisse l’adversaire reprendre confiance en installant son jeu. Le score de 4-1 à la pause nous permet de repartir aux vestiaires dans de bonnes conditions pour nous remettre en question, gardant en mémoire que le prochain match serait contre la grosse équipe de Nice. De retour sur le terrain, on prend un but d’entrée qui fait mal au moral et le pressing de Vierzon nous déstabilise. Il faudra un temps mort pour réveiller l’équipe, un Junior Cadiz en puissance sur cette deuxième partie de seconde période et un gardien en très grande forme ce soir pour reprendre la main. Nous avons à travailler fort sur l’aspect défensif, qui reste notre pêché en ce début de saison mais j’ai pleine confiance en mes joueurs qui sauront trouver des ressources a chaque fois que nous serons en danger. Je regrette juste cette mise en danger qui devrait être absente par une facilité dans le match, permettant d’y prendre beaucoup plus de plaisir.

A noter une bonne équipe de Vierzon qui reste jeune et inexpérimentée, mais nul doute qu’elle sera de plus en plus dure à battre. Merci pour leur accueil et chapeau pour le terrain (même si l’extérieur de la salle peut paraître effrayant lorsque l’on arrive). Bonne continuation a eux de la part des Eagles. La réception de Nice risque d’être forte en émotions !

Zoom sur Les Tigres de Garges et son capitaine Loic Geudin #84

Retour sur la Victoire des Tigres 4 à 2 en terre rouennaise ! Après une bonne entame de match 3-0, nous commettons trop de fautes, ce qui nous met en difficulté. Rouen revient à 3-2. Nous marquons notre 4ième but à huit minutes de la fin, ce qui nous permet de maîtriser la fin de match. Trois matchs, trois victoires…notre objectif de début de saison est atteint !

PROPOS RECUEILLIS PAR : Lionel Ménard

PHOTO : Lyon Roller, N1

CREDITS PHOTOS : Lyon Roller