La lutte de Rouen, l’efficacité d’Asnières, la remontée fantastique de Voreppe, l’attaque de Lille, l’impatience de Tarbes/Pau, l’importance du coach à La Rochelle, le calme de Besançon, la prolongation de Colomiers et la confiance de Thyez… Bienvenue dans le Paroles de Joueurs spécial N2 !

Allan Labreux, Coach des Spiders de Rouen (N2), contre Gennevilliers

C’est un match qui fût serré de la première à la 47ième minute. Nous avions toujours 1 à 2 buts d’écart en notre faveur et les joueurs ont trouvé le fon des filets par trois fois coup sur coup avant la fin. Nous avons lutté durant tout le match pour venir à bout de cette équipe pour un score final de 10 à 6.

Un grand merci à tout le public d’être venu en nombre, puisque la salle était pleine ce soir.

[divider]Kévin Hoybel, défenseur des Démons d’Asnières (N2), à Angers

Avec un effectif réduit, nous avons su maîtriser l’équipe d’Angers, qui était très bien organisée. On savait que ce match à l’extérieur allait être difficile face à une équipe qui a gagné ses deux premiers matchs, tout comme nous. Nous avons réalisé une première mi-temps très rythmée, tandis que l’équipe d’Angers se met rapidement en difficulté en se mettant à commettre des fautes. Nous profitons de cet avantage numérique pour marquer le premier but du match. Angers, poussé par son public, a repris du poil de la bête et l’avantage du jeu en marquant 2 buts. Nous réagissons très peu de temps après en marquant, après avoir tué une pénalité grâce à un gros travail défensif des joueurs et du gardien, qui effectue de très bons arrêts à des moments très importants. Malheureusement, nous nous faisons surprendre 30 secondes avant la fin de la mi-temps, en nous prenant un but qui donne un avantage à l’équipe d’Angers pour la reprise. Comme dans nos habitudes depuis le début du championnat, nous commençons très fort la deuxième mi-temps en mettant de la vitesse et avec un gardien qui effectue les arrêts nécessaires. Nous prenons confiance et cela va nous permettre de reprendre l’avantage (4-3). A partir de ce moment, nous avons su gérer le score avec un groupe solidaire, efficace en attaque et solide en défense. Nous avons terminé ce match sur le score de 8 à 6.

[divider]Alan Cadil, gardien de Voreppe (N2), à Grenoble

Nous repartons du CSU avec une victoire importante dans ce derby, qui plus est était face à un prétendant du haut de tableau. Après une première mi-temps parfaitement négociée et un retour aux vestiaires avec un avantage de deux buts, l’envie de passer par la case « prison » nous submergea. Notamment Cyril « le goon » Abboudi auteur d’un fantastique 2+2 min malgré sa 4020 trop molle. Bref, nous sommes sanctionnés en encaissant 3 buts en infériorité pour se retrouver menés 3-2. À force de persévérance, on recolle au score pour enfin remporter la victoire 3-4, sur ce qui ne sera sûrement pas le plus beau but de la carrière de Rudy Vaschalde. Voila une victoire qui confirme notre bon début de saison en attendant notre déplacement à Seynod samedi pour un autre gros test.

[divider]Hervé Macquet, entraineur des North Patriots de Lille (N2) contre Montigny

Après une décevante défaite sur le terrain de Troyes la semaine dernière, nous devions absolument engranger les 3 points à domicile avant d’affronter les favoris de la poule la semaine prochaine (Besançon). Montigny allait jouer un carré défensif très regroupé sur leur gardien, préférant  nous laisser la maîtrise du palet et profiter de quelques contres. Cette stratégie est payante puisque nous ne rentrions au vestiaire avec seulement deux buts d’avance. En deuxième mi-temps, une supériorité nous permettait de prendre une avance de 3-0 mais, quelques minutes plus tard, les montigniens réduisaient la marque alors que deux des nôtres chauffaient le banc de la prison. Notre gardien sortait alors quelques arrêts de grande classe nous permettant de conserver une avance confortée par un dernier but à la 35ème minute. Les 3 points sont là, mais trop de déchets devant la cage nous ont empêchés de signer une victoire plus large.

[divider]Benjamin Vendoze, capitaine du TPP Tarbes/Pau (N2), contre La Rochelle

Pour ce deuxième match à domicile, on rencontrait La Rochelle, équipe qui ne nous a pas posé de problème l’an passé. Mais les années  se suivent et parfois ne se ressemblent pas ! On gagne le match 5 à 4 en marquant à 90 secondes de la fin du match. D’ailleurs, dans ce second acte, nous avons joué à contresens du jeu, excepté les 5 dernières minutes. Encore une très bonne discipline sur le terrain mais un bilan quand même mitigé malgré la victoire (elle est là c’est l’essentiel). Nous manquons encore de patience mais cela viendra au fur et à mesure que la saison avance, j’en suis persuadé.

[divider]Benjamin Galvez, capitaine de la Rochelle (N2), à Tarbes/Pau

Ce déplacement à Tarbes, avec en perspective une piste pas facile à jouer, fût un bon match test pour nous, outsider crédible de Tarbes, leader de la poule. Malgré un seul arbitre désigné par la commission d’arbitrage, la partie a été très correcte et il a su gérer les joueurs sur ce match habituellement rugueux. En première période, on a eu besoin de s’adapter à la surface, on a eu beaucoup de déchets dans le jeu… Bref, on a joué avec la « merde au cul » selon l’expression du coach. On réagit à 3-0 pour eux sur la dernière supériorité de la première période, ce qui nous remet dans le match. Les mots du coach à la pause ont leur importance et on ressort des vestiaires avec une toute autre motivation. En deuxième période, on est plus lucide et plutôt réaliste, on joue mieux tout en neutralisant le jeu adverse, Jean Yves Lefrançois met un doublé pour revenir à 4/4 à seulement cinq minutes avant la fin du match. C’est là qu’on manque d’expérience, on est un peu gourmand, on est joueur mais c’est aussi comme ça qu’on repartait de Toulouse avec la victoire la semaine dernière. Cette fois ce sont les joueurs de Tarbes qui marquent les derniers sur un contre dans les deux dernières minutes de la rencontre. On part de Tarbes sans les points et le regret de pas avoir joué la prolongation (et avoir le point qui va avec). On a montré le jeu et l’esprit de notre équipe ce weekend, on est de plus en plus confiant. On ira prendre les 3 points chez Saint Médard samedi prochain !

[divider]Antony Schmit, joueur des Griffons de Besançon (N2), à Pont-de-Metz

Nous nous sommes déplacés  avec une équipe quasiment complète car nous nous attendions à une grosse opposition et ce fut le cas, malgré le score. Nous sommes bien rentrés dans le match en faisant un gros pressing et en étant très réaliste pour mener 5-0. Puis nous relâchons un peu en fin de première mi-temps et Pont-de-Metz en profite par 2 buts coup sur coup, laissant un score de 5-2 à la mi-temps. En infériorité à la reprise, Pont-de-Metz en profite pour revenir dans le match en la concrétisant. Nous n’avons pas paniqué, nous avons continué à jouer notre jeu et nous scorons encore par deux fois. Les domiciles n’ont jamais lâché mais se sont cassés les dents sur notre gardien très solide ce soir (49 shoots reçu). Grosse victoire à l’extérieur, il faut tout de suite passer à la réception de Lille, un des favoris de la poule, le week-end prochain.

[divider]Thierry Masnada, responsable des Chiens Fous de Colomiers (N2), contre Pessac

Cette victoire, la première de la saison, fait du bien au moral mais nous laisse des regrets sur le déroulement. Après une bonne entame, nous avons perdu le fil et Pessac a été très opportuniste en contre. Au retour des vestiaires et avec 2 buts de retard, l’équipe a fait preuve de beaucoup d’envie pour reprendre les rênes de la partie mais n’a pas su conclure avant le terme du match. Tout d’abord en se faisant remonter à 5 minutes de la fin puis en ne concrétisant pas une dernière occasion en powerplay. Le championnat est encore long, le compteur est débloqué par cette victoire 6-5 en prolongation et il va falloir maintenant confirmer et progresser pour aller plus haut. Place au derby samedi prochain lors d’une belle journée de roller-hockey à Colomiers.

[divider]Jonathan Pastore, entraineur-joueur des Bloody Tigers de Thyez (N2), à Valence

L’équipe a été confiante dans son jeu, avec un bon respect du système que nous avons souhaité mettre en place. Certaines pénalités auraient pu être évitées mais, à l’inverse des saisons précédentes dans une situation équivalente, nous n’avons pas paniqué et nous avons su garder le score et contrôler le match. Même si toutes les lignes n’ont pas pu réellement concrétiser, l’état d’esprit était conquérant et tout le monde a fait preuve d’abnégation et de réaction lorsque nous étions menés au score, qui se finit en notre faveur (11-7). A l’avenir, il s’agira d’éviter certaines prisons inutiles de façon à ne pas s’ajouter de pression supplémentaire et travailler davantage le jeu en infériorité au cas où.

PROPOS RECUEILLIS PAR : Lionel Ménard

PHOTO : Alan Cadil, gardien de Voreppe

CREDITS PHOTOS : Philippe Crouzet