Bart Swings (Powerslide) signe la passe de trois, Maëlann Le Roux (Pôle France) créé la surprise

L’édition 2016 de Rennes sur Roulettes, deuxième manche de la Coupe de France Marathon Roller et de la WIC, aura navigué entre certitudes et belles surprises.

Deux certitudes pour commencer : celle de la pluie, qu’on sentait venir au départ du marathon international, et celle de la victoire de Bart Swings.

S’il est vrai que la journée d’hier et que la matinée, avec les marathons Master, les semi-marathons et la randonnée populaire, se sont passées sans une goutte, la pluie s’est abattue sur les patineurs massés sur la ligne de départ à 15h30.

La victoire de Bart Swings était attendue : le double vainqueur de l’épreuve n’avait pas fait le déplacement pour faire de la figuration. Mais le team EO Skates aura tout fait pour déjouer ses plans. Dès le départ, Ewen Fernandez, Guillaume De Mallevoue et Nolan Beddiaf ont appuyé sur l’accélérateur pour isoler le Belge du reste de son team – et ça a marché, bien que Peter Michael tentât de s’accrocher. Les trois compères l’ont attaqué chacun leur tour. Mais Swings est revenu à chaque tentative, il a résisté et bien plus, puisqu’il est allé chercher la victoire devant Ewen Fernandez d’un patin. Le Mexicain Mike Paez, qui s’est accroché jusqu’au bout au groupe de tête, vient prendre la troisième place.

Douchées elles aussi par des trombes d’eau, les filles sont en revanche arrivées groupées. A la sortie du dernier virage, l’Allemande Katharina Rumpus (Powerslide) tenait la corde. Mais un faux-mouvement consécutif à une glissade la fit reculer au deuxième rang.

La relève pointe le bout de son nez

Et c’est Maëlann Le Roux (Pôle France) qui devait en profiter. La Briochine, bien placée toute la course, empoche à Rennes la plus belle victoire de sa jeune carrière, sans aucun doute. Une belle surprise également !

Après Marie Poidevin en 2014 et Juliette Pouydebat en 2015, Maëlann Le Roux prolonge par ailleurs la liste des vainqueures françaises en terre bretonne. Juliette Pouydebat (SILA) ne terminait quant à elle pas très loin du coup double, à la troisième place de la course !

Quant à la relève tricolore, elle pointe déjà le bout de son nez. Marine Lefeuvre (ASTA de Nantes) avait déjà épaté à Vannes : celle à qui l’on prête des qualités de sprinteuse s’adjuge la quatrième place du scratch (et première des U20), juste devant Mélanie Lizé (Bont).

Classement du marathon international masculin

  1. Bart Swings (Bel, Powerslide Matter World), les 42 km en 1 h 10’34’’791
  2. Ewen Fernandez (Fr, EOSkates World Team), 1 h 10’34’’858
  3. Mike Paez (Mex, WIC Single Athlete), 1 h 10’35’’399
  4. Guillaume De Mallevoue (Fr, EOSkates World Team), 1 h 10’36’’355
  5. Nolan Beddiaf (Fr, EOSkates World Team), 1 h 10’41’’068
  6. Peter Michael (NZ, Powerslide Matter World), 1 h 12’42’’420
  7. Felix Rijhnen (All, Powerslide Matter World), 1 h 13’49’’244
  8. Livio Wenger (Sui, Powerslide Matter World), 1 h 13’49’’863
  9. Julien Levrard (Fr, Team Cado Motus), 1 h 14’16’’117
  10. Martin Ferrié (Fr, Pôle France Nantes), 1 h 14’17’’085.

bilan_course_rennes_sur_roulettes_2016_02Classement du marathon international féminin

  1. Maëlann Leroux (Fr, Pôle France Nantes), 1 h 25’34’’837
  2. Katharina Rumpus (All, Powerslide Matter World), 1 h 25’34’’936
  3. Juliette Pouydebat (Fr, SILA Team), 1 h 25’35’’246
  4. Marine Lefeuvre (Fr, Ligne Droite Powerslide), 1 h 25’35’’481
  5. Mélanie Lizé (Fr, Bont/AL Saint-Sébastien), 1 h 25’35’’642.

Il y avait de l’enjeu dans les marathons Masters courus le matin également. Et non des moindre puisque Rennes sur Roulettes, tout comme le championnat de France route et le Vannes Roller Marathon précédemment, sont des courses qualificatives pour intégrer l’équipe de France Master en vue du championnat d’Europe de Dijon.

Sébastien Darnal fait parler sa pointe de vitesse

Chez les hommes, Sébastien Darnal (Mouilleron RS) a fait parler sa pointe de vitesse légendaire. Dans un sprint à deux contre Nicolas Laval ((Haut Rhône N Rollers), le Vendéen a réalisé une fente dont il a le secret pour aller chercher l’or. Les Masters ont bouclé le marathon en 1h18’11, alors qu’ils étaient partis sur un sol mouillé – donc avec roues de pluie – et qu’ils ont fini sur le sec – donc avec des roues collantes ! Emmanuel Sallé (JS Coulaines) complète ce podium des V1 : il règle au sprint les deux compères de l’ADEL RS, Pascal Lebeaupin et Dimitry Morlot.

C’est Christophe Girard (Paris Hockey Club) qui prend la victoire chez les V2 hommes : le Parisien était dans le groupe de tête, une très belle performance ! Jean-Jacques Morpurgo (US Villejuif/Team Roll’X) et Jean-Patrick Gabriel (Boissey RS) terminent deuxième et troisième.

Caroline Jean rafle tout

Chez les femmes, c’est Caroline Jean (PUC) qui s’est imposée dans la catégorie V1 en 1h25 devant Karine Malle et Céline Cognard (toutes deux Mont-Blanc Roller). La Francilienne est cette saison intraitable puisqu’elle est rentrée du championnat de France route il y a deux semaines avec deux titres. Championne du monde Master en 2014, elle se prépare au mieux pour le championnat d’Europe dans trois semaines, avec un objectif en tête : déjouer les plans de l’Allemande Claudia Pechstein.

« Le rythme était très élevé dans notre course, expliquait Caroline Jean après l’arrivée. Nous avons roulé dans le sillage des garçons avec Céline Cognard… Karine Malle, qui était partie plus prudemment, est revenue sur nous au train et a fait de gros relais. A tel point que j’ai failli craquer plusieurs fois. J’ai fait le dernier tour au mental et dans le sprint, au coude à coude avec Karine, j’ai tout donné ! »

Sans surprise, c’est Claudie Duval (CS Brétigny) qui l’emporte chez les V2, dans le même temps que le peloton de tête. Lydia Nicoleau (POL Longjumeau) et Madeleine Duguet (CS Brétigny) complètent le podium dans cette catégorie.

Encore une fois, cette fête du roller aura tenu toutes ses promesses. Des milliers de patineurs sont venus rouler dans les rues de Rennes, que ce soit samedi sous un très beau soleil ou bien dimanche avec la pluie. Un grand merci au club organisateur, le Cercle Paul Bert, d’entretenir une légende âgée de 34 ans maintenant. A l’année prochaine et longue vie à Rennes sur Roulettes !

Crédit photos : Christophe Pierredon/Mediaskates