Bonjour Xavier, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

J’ai 32 ans, je suis marié et papa de deux filles. Je suis également arbitre depuis 13 ans et Arbitre de N1 en rink hockey depuis septembre 2008. Je suis devenu arbitre International en septembre 2010.

J’ai commencé à jouer au rink hockey à 4 ans dans le club d’Ergué-Gabéric (29). J’ai fait une pause de 10 à 19 ans, puis j’ai repris à Gleizé (69) en même temps que l’université (STAPS). Je suis resté dans le Rhône pendant 8 ans. Depuis 2009, je suis de retour dans mon club d’origine. J’aime le sport en général, la musique (Deezer ne me quitte jamais), les balades au bord de mer, notamment à Concarneau (29) et les voyages (ça aide en tant qu’arbitre ! ).

Comment êtes-vous devenu arbitre ?

Comme beaucoup, quand j’étais à Gleizé, on m’a proposé de devenir arbitre. Comme j’entraînais des jeunes du club, ça me faisait plaisir de les accompagner en compétition notamment sur les 1/2 finales et finales des championnats de France. Par la suite, je savais qu’en tant que joueur je ne pouvais pas jouer en N1, donc je me suis spécialisé dans l’arbitrage.

De plus, un joueur est meilleur quand il connait les règles, il est plus réactif et peut analyser plus rapidement une situation et au final, il peut prendre un avantage sur son adversaire.

Quelles sont les principales motivations qui vous ont poussé à être arbitre ?

Comme je l’ai dit juste avant, je n’aurai jamais pu jouer en N1. Quand j’ai décidé de ne devenir « que » arbitre, l’objectif était d’aller le plus loin possible. Je pense sincèrement qu’il n’est pas possible d’être arbitre et joueur en même temps. Si on veut être bon, il faut se spécialiser. En Espagne, quand on décide de devenir arbitre, on ne peut plus être joueur.

Qu’est-ce qu’un arbitre pour vous ?

Avant tout, un arbitre est un sportif. Il doit s’entrainer comme les joueurs, avoir une hygiène de vie responsable, cela lui permettra d’avoir plus de légitimité et son niveau sur le terrain n’en sera que meilleur.

Un arbitre doit être un facilitateur du jeu. Il doit appliquer le règlement, et surtout ne pas faire de compromis. J’entends par là qu’il peut se tromper (le moins souvent possible), mais jamais il ne doit compenser. S’il y a 7 fautes de la même équipe, qui mérite un carton, il faut mettre 7 fois la main à la poche, c’est tout. Ce sont les joueurs qui font les fautes, les arbitres sont là pour rappeler que ces fautes ne sont pas autorisées par le règlement.

Enfin, un arbitre doit constamment se remettre en question. Nous avons la chance en N1 d’avoir la vidéo et des supervisions hebdomadaires, nous nous appelons entre nous (arbitres) afin de ne pas reproduire deux fois les mêmes erreurs. Les erreurs des uns doivent servir aux autres. J’espère que les autres divisions pourront à l’avenir, bénéficier de ces supervisions vidéo.

Quel est l’emploi du temps standard d’un arbitre de Rink Hockey en France ?

La semaine nous avons tous un métier. Nous faisons du sport, pas forcément du rink hockey, ça peut être de la natation, du vélo, de la course à pied… mais physiquement nous nous entretenons. Nous regardons les supervisions du week-end précédent et échangeons les uns avec les autres par téléphone. Personnellement je m’entraîne avec la N1 d’Ergué Gabéric, en général 2 fois par semaine (échauffement, répétitions des gammes et match sur tout terrain seul). Ça me permet de travailler la condition physique (il faut travailler à 200% à l’entrainement pour être à 100% an match, c’est aussi valable pour les joueurs), ça me permet aussi de travailler l’observation et la prise d’informations. L’anticipation est vraiment le maitre-mot que doivent avoir tous les arbitres.

Suivant la destination du week-end, nous préparons nos affaires le vendredi soir ou le samedi matin. Nous passons beaucoup de temps sur la route ou dans les trains. Nous arbitrons un voire deux matches et nous rentrons soit à l’hôtel soit chez nous. En général, nous débriefons avec les autres arbitres dès le samedi soir. Et le dimanche nous rentrons chez nous, soit dans la nuit, soit dans la journée et nous profitons du peu de temps qu’il nous reste avec nos familles.

C’est exactement comme les joueurs. Nous n’avons pas le même maillot mais nous avons la même passion.

Le meilleur match que vous ayez arbitré ? Pourquoi ?

Il y a 2 matches qui m’ont marqué :

  • La demi-finale de Coupe de France entre Ploufragan et Saint-Brieuc en 2010 avec Régis DELAHAYE. En ce temps-là, il n’y avait pas de Final Four et nous avons réalisé le match parfait malgré la pression. Les supporters étaient là pour supporter leurs équipes respectives (pas pour se défouler sur les arbitres), l’ambiance était au top et les deux équipes ont joué au rink hockey, du beau rink hockey.
  • La demi-finale de la CERS (petite coupe d’Europe) entre Forte Dei Marmi (Italie) et Noia (Espagne) la saison dernière. Les tifosis sont hallucinants, ils vivent pour leur club. Surtout que ça se jouait à Forte. Il y avait Andrea BOCELLI (pour chanter l’hymne italien) et Pierluigi COLINA dans les tribunes (considéré comme l’un des meilleurs arbitres de football au monde). Il a fallu aller aux tirs aux buts et la défaite de Forte et Pedro GIL, le meilleur joueur du monde. Ce fut une vraie reconnaissance de la part du Comité Européen d’être désigné sur ce match. Mon seul regret est de n’avoir pas pu arbitrer avec mon binôme et ami Arnaud ESOLI, mais ce n’est que partie remise.

Quelles sont les compétitions internationales que vous ayez arbitrées ? Une préférence ?

Xavier_Bleuzen_TourcoingJ’ai fait pas mal de compétitions internationales en 4 ans :

    • 5 matches de Coupe CERS et 5 matches de l’Euroleague
    • L’Euro U20 en 2010 à Saint Omer
    • Le Mondial U20 en 2013 à Cartagène (Colombie)
    • L’Euro féminin sénior en 2013 à Mieres (Espagne)
    • Final Four de la Coupe CERS en 2013 à Forte Dei Marmi (Italie)
    • L’Euro U17 en 2014 à Gujan Mestras
    • Le Mondial féminin sénior en 2014 à Tourcoing

J’ai aimé chacune des compétitions que j’ai faites, elles ont toutes eu une saveur particulière. Mais le dernier Mondial féminin à Tourcoing restera comme celle que j’ai préféré pour plusieurs choses : l’ambiance d’une compétition féminine est géniale (du rire, des larmes, des embrassades, de la fraternité…), le public a répondu présent, les arbitres ont formé une bonne équipe, 2 nouveaux arbitres français ont passé leur test international avec succès (Stéphane RIZZOTTI et Julien THIBAUD), le niveau de jeu était superbe, les championnes ont mérité leur titre et les filles de l’équipe de France sont de très belles vice-championnes du Monde. Je suis convaincu que les féminines sont l’avenir du rink hockey et du sport en général.

Que souhaitez-vous dire aux jeunes qui souhaiteraient devenir arbitre mais qui hésitent ?

Je pense que les jeunes doivent passer leur 1er et 2ème degré. A partir de 15 ans, c’est le bon âge je pense. Ils doivent arbitrer les petites catégories (U11 et U13) tout en continuant à jouer dans leur catégorie. Après, quand on passe le 3ème degré il faut choisir pour se spécialiser. Mais surtout, il faut continuer à s’entrainer avec ses copains, avec ou sans patins…la seule différence est qu’à la fin de l’entrainement, celui qui est arbitre prend le sifflet et les cartons, comme en match.

Quand on est un bon ou très bon arbitre on est reconnu, on arbitre des beaux matches et on se fait plaisir. Il ne faut pas avoir peur de l’arbitrage. On fait des erreurs, on apprend, on s’améliore…comme les joueurs !

Tribune Libre : si vous voulez faire passer un message

Ce message s’adresse surtout aux spectateurs « adultes » dans les tribunes : sachez que les insultes que vous lancez à destination des arbitres, nous, sur le terrain, nous ne les entendons quasiment pas et ça n’a aucun effet sur nous. Par contre, l’enfant qui est à côté de vous, lui, il entend très bien et il enregistre et ce n’est pas une bonne image que vous donnez. Cela s’appelle l’éducation et le respect. Alors mettez les couleurs de votre équipe, venez supporter les joueurs, encouragez-les, aidez-les à se transcender et là vous pourrez dire:  » j’ai aidé mon équipe à gagner !  » .

Lien utile :

Crédit photo : Loïc Cousin (Slap’on’Graphie)