Philippe Orange oeuvre depuis plusieurs années au sein de l’association lyonnaise Générations Roller. Il fait également partie de l’organisation du Lugdunum Contest…

Bonjour Philippe, qu’est-ce qu’un bénévole pour une association de roller ?

Un bénévole pour une association de roller ne se différencie pas d’un bénévole dans une autre association, si ce n’est qu’en général il partage avec tous les autres bénévoles la passion du roller. L’important c’est qu’il se mette au service du plus grand nombre, à commencer par son club et tout ce que celui-ci organise.

Quelles sont les tâches auxquelles un bénévole peut contribuer ?

philippe_orange_benevole_generations_rollerIl n’y a pas de taches interdites ou réservées. Ce qui est sympa dans le bénévolat c’est surtout de mettre ses compétences au service du club, c’est l’addition des compétences qui fait qu’un club bouge, se développe, organise la vie des ses adhérents. En plus dans le bénévolat, on trouve des personnes qui se réalisent, des personnes qui s’engagent complètement dans une voie différente de leur quotidien.

Avez-vous mis en place des formations pour les bénévoles au sein de Générations Roller ?

Depuis toujours Générations Roller s’appuie sur beaucoup de bénévoles. A commencer par la rando et son staff. Nous avons toujours formé nos staffs sur la rando en interne, règles de base : courtoisie avec les automobilistes…
Depuis 3 ans maintenant, dans un souci de sécurité, nous avons mis en place des formations de secouristes aussi pour les staffs rando, entre 10 et 20 personnes suivent annuellement cette formation diplômante.

Y-a-t-il des choses qu’un bénévole ne peut pas faire contrairement à un salarié ?

Non, le bénévolat c’est open, il faut juste connaitre ses limites de compétences !

Comment le bénévole est-il engagé auprès du club ?

Simple : toutes les bonnes volontés sont les bienvenues ! Alors on accepte tout le monde. Plus sérieusement, notre rando hebdomadaire nous ouvre un large public, nous y recrutons beaucoup de monde. Notre école de roller est aussi un vrai vivier de bénévolat. Au final, il faut être à l’affût des personnes prêtes à s’engager. Il y en a plein. L’important c’est de savoir les accueillir !

J’apprécie mes bénévoles, ils font partie intégrante de mon club, comment leur montrer ma reconnaissance ? Comment les récompenser ?

La grande question ! Personnellement, je ne suis pas pour récompenser le bénévolat. On est tous bénévoles, on agit tous dans l’intérêt commun. Être bénévole c’est être altruiste, alors en ce qui me concerne, tous ceux qui se mettent au service de Générations Roller ont ma reconnaissance, je ne suis pas assez riche pour donner plus (rires) !

As-tu des conseils à prodiguer aux associations qui souhaitent recruter et motiver de bénévoles ?

Les conseilleurs sont rarement les payeurs. Je ne me permettrai pas de conseiller qui que ce soit. Si toutefois je dois dire une chose : sachez transmettre votre envie !22