Mercredi 1er février, Nicolas Belloir, président de la Fédération Française de Roller Sports signait une convention en présence de Mme la Ministre Najat VALLAUD BELKACEM avec les principaux acteurs du sport scolaire:

-Le ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

-Le ministère de la Ville de la Jeunesse et des Sports

-L’Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré (USEP)

-L’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS).

A cette occasion, il a été évoqué l’année de l’olympisme et la semaine de l’olympisme à l’école. La Ministre a souligné la qualité du projet « sport citoyen » porté par la FF Roller Sports.

Cette convention s’inscrit dans l’ambition de développer les disciplines de roller, skateboard et trottinette en milieu scolaire. En cette année d’intégration du skateboard au programme olympique, le Président de la Fédération a souligné les dimensions éducatives et intégratives de nos disciplines.

Très attendue par les acteurs fédéraux, la signature est l’occasion de revenir plus en détail sur le contenu de la convention. Nous abordons également la suite à y donner en collaboration avec les protagonistes du sport scolaire.

S’engager à promouvoir le roller, le skate et la trottinette à l’école

Cette convention est ce qu’on appelle une convention-cadre, c’est-à-dire qu’elle engage ses différents signataires à promouvoir le développement de la pratique du roller, du skateboard et de la trottinette de façon générale. Elle ne précise en aucun cas les moyens ni la stratégie que chacun devra mettre en œuvre pour y parvenir. Pour cela, il revient à la fédération de poursuivre et d’approfondir la collaboration déjà engagée avec l’USEP et l’UNSS sur les aspects pédagogiques et stratégiques du développement de nos pratiques. Il est donc déjà envisagé que de nouvelles conventions, plus techniques et détaillées, soient prochainement signées avec ces associations respectives.

Ce que rend possible cette convention-cadre pour nos pratiques :

  • La pratique dans les cycles d’EPS sur le temps scolaire
  • L’organisation de rencontres USEP et UNSS
  • La pratique dans le cadre optionnel au collège et lycée :
    • en sections sportives scolaires,
    • comme option facultative EPS,
    • comme enseignement exploratoire,
    • de complément EPS
  • La pratique dans le cadre des Projets Educatifs de Territoire (PEDT), du dispositif « École ouverte », et auprès de publics spécifiques

Jusqu’maintenant, il était toutefois possible de proposer ces actions localement, mais il fallait au préalable convaincre les autorités compétences locales de l’Education Nationale. Dorénavant, la convention permettra aux acteurs volontaires d’ouvrir plus facilement les portes de  l’école à nos pratiques.

Les perspectives de développement du roller, du skateboard et de la trottinette à l’école :

Des travaux sont engagés avec la Fédération Française des Sports de Glace de façon à mutualiser des contenus visant les compétences sportives « Rouler-Glisser » définies dans les textes officiels de l’EPS à l’école. L’objectif est de finaliser notre collaboration avec l’USEP et l’UNSS afin de définir des outils pédagogiques et des temps de formation à destination des enseignants, des formats de rencontres sportives et des actions de promotion auprès des écoles, des collèges et des lycées. Nous n’en sommes qu’aux prémices de ces travaux mais l’aventure s’annonce passionnante et nous ne manquerons pas de vous informer des suites qui leur seront données.

Pour aller plus loin, voici un extrait de la convention-cadre :

« PREAMBULE

L’éducation physique et sportive (EPS) perfectionne les conduites motrices, améliore la sécurité et l’efficacité des actions ainsi que l’aisance du comportement. Elle favorise le développement corporel, psychologique et social. L’élève qui connaît mieux ses limites améliore ses performances et parvient davantage à se situer par rapport aux autres. Le goût durable de la pratique sportive concourt à l’équilibre et à la santé, affermit le sens de l’effort, habitue à évoluer dans un environnement collectif. C’est pourquoi l’éducation physique et sportive est une éducation à la responsabilité et à l’engagement. C’est une éducation globale visant le respect de l’autre, l’entraide, la solidarité et l’autonomie, fondements de la citoyenneté.

 

Pour atteindre ces objectifs, de nombreuses activités physiques et sportives sont enseignées dans les écoles et les établissements scolaires dans le cadre de l’enseignement obligatoire d’EPS et proposées dans le cadre optionnel. Les activités « Roller, Skateboard et Trottinette » figurent parmi celles qui peuvent être choisies, et trouvent également leur dimension éducative dans le cadre des pratiques sportives mises en place par les associations sportives au sein de l’USEP et de l’UNSS.

 

Au service de la réussite des élèves, les activités « Roller, Skateboard et Trottinette » peuvent constituer des outils efficaces au service de l’éducation prioritaire et de la lutte contre le décrochage scolaire. Dans le cadre des nouveaux rythmes à l’école primaire et la mise en place des projets éducatifs de territoire (PEDT), ces pratiques sportives peuvent participer pleinement à l’épanouissement des jeunes et à leur formation.

 

A ce titre la convention vise à donner aux personnels de l’éducation nationale, de l’UNSS et aux bénévoles de l’USEP, les moyens de se former et les ressources matérielles nécessaires à ces pratiques  dans toutes leurs dimensions.

 

Le MENESR, le ministère chargé des sports, l’UNSS, l’USEP et la F.F.R.S de manière conjointe, entendent renforcer les pratiques diverses des activités  «Roller, Skateboard et Trottinette».

Cette convention conforte le champ d’application des conventions existantes, cosignées par les deux fédérations sportives scolaires (USEP et UNSS) et s’inscrit naturellement dans le projet sportif de chaque académie et dans les projets des établissements scolaires.

Cette convention signée avec la Fédération française de Roller Sports s’inscrit dans la déclinaison de la convention cadre signée le 18 septembre 2013 entre le MENESR, le ministère chargé des sports et le mouvement sportif représenté par le CNOSF (article 4).

Il est convenu de ce qui suit :

Article 1er :

Les signataires s’engagent :

  • à favoriser l’acquisition d’une culture générale en s’appuyant sur les pratiques «Roller, Skateboard et Trottinette», la connaissance et le respect des valeurs du sport et de l’olympisme (respect des règles, de l’adversaire, de l’arbitre, du goût de l’effort, du fair-play et de l’esprit d’équipe) ainsi que la prévention et la lutte contre les dérives liées au sport : dopage, paris sportifs et conduites addictives ;
  • à favoriser, sur l’ensemble du territoire, les pratiques «Roller, Skateboard et Trottinette» dans le cadre obligatoire et réglementaire de l’EPS à l’école, au collège et au lycée, en conformité avec les programmes d’enseignement et en lien avec les projets d’école et d’établissement, tout en renforçant la place faite aux filles dans la pratique ;
  • à favoriser l’organisation et la participation des élèves aux rencontres sportives et aux compétitions organisées par l’USEP et l’UNSS, éventuellement aménagées pour encourager la participation des élèves en situation de handicap au côté des élèves valides grâce à la pratique du sport partagé ;
  • à favoriser les pratiques «Roller, Skateboard et Trottinette» dans le cadre optionnel de l’EPS au collège et au lycée (sections sportives scolaires, option facultative EPS, enseignement exploratoire et de complément EPS) ;
  • à permettre un meilleur suivi des jeunes talents et des jeunes désireux de s’engager vers le sport de haut niveau ;
  • à favoriser et accompagner l’organisation d’activités de «Roller, Skateboard et Trottinette» dans le cadre des PEDT, du dispositif « École ouverte », et auprès de publics spécifiques ;
  • à favoriser l’accès aux installations sportives permettant les pratiques «Roller, Skateboard et Trottinette» en concertation avec les collectivités locales, les ligues et les clubs ;
  • à formaliser des outils de communication afin de renforcer l’information sur les possibilités locales de pratique sportive ;
  • à favoriser la formation et l’engagement associatif et citoyen des élèves dans les différents rôles qu’ils sont amenés à occuper (joueuse/joueur, spectatrice/spectateur et officielle/officiel) à l’apprentissage du respect et à la lutte contre toutes les formes d’incivilités, de violence, de ségrégation et de racisme ;
  • à contribuer au développement durable par l’apprentissage des valeurs éducatives, sociales et d’intégration dans les différentes formes de pratique ;
  • à promouvoir les activités physiques et sportives comme un facteur de santé et de bien-être ;
  • à promouvoir la mise en œuvre d’actions éducatives co-construites dans le cadre des projets éducatifs autour des grands événements ;
  • à favoriser des actions d’engagement durable de la jeunesse dans l’accès aux responsabilités et à une pratique physique régulière, dans le respect des valeurs républicaines et olympiques notamment dans la perspective d’organisation en France des jeux olympiques – paralympiques 2024.

Toutes les propositions d’action, quel qu’en soit l’initiateur, ne pourront être mises en œuvre  qu’avec l’accord des autorités compétentes de l’éducation nationale (recteurs, directeurs académiques des services de l’éducation nationale). »