L’équipe de France féminine a affronté la Namibie afin d’aller chercher la 5ème place du championnat du monde de roller hockey 2014 à Toulouse.

Même si le match semblait largement à portée des tricolores, les namibiennes ont offert une belle résistance. Les Bleues ouvrent la marque après quelques minutes en première mi-temps. Malgré une phase en power play, les dames butent sur la gardienne adverse. Il faut attendre la fin de la première période pour que l’équipe de France trouve la faille une seconde fois dans la défense namibienne.
Score à la mi-temps : 2-0 pour la France

La seconde période va s’avérer plus compliquée pour les françaises. Une minute après la reprise, Dietlind Foerster ouvre le compteur Namibien (2-1).
La jeune Lena Rault permet à la France de reprendre le large cinq minutes plus tard (3-1) avec l’aide de Marie Ravix. Les namibiennes commettent plusieurs fautes mais finissent par marquer à nouveau (3-2). L’équipe de France offre quelques pénalités que les namibiennes n’arrivent pas à transformer. A 30 secondes du terme, Danielle Schmidt égalise pour la Namibie, laissant présager des prolongations. C’est sans compter Lena Rault vient libérer les françaises sur le gong.

Les Bleues terminent donc avec une victoire sur le fil dans un match qui a manqué de rythme. Elles repartent du mondial avec une belle 5ème place. L’équipe a montré un grand potentiel. Rendez-vous en 2015 !

Les Bleuets champions du monde !

Quel match extraordinaire les jeunes nous ont livré ! Les superlatifs manquent pour décrire l’exploit des tricolores. Après avoir battu la République Tchèque championne du monde en titre hier, les français sont parvenus à faire tomber les canadiens qu’ils n’avaient jamais réussi à vaincre jusqu’à maintenant. Score final 6-4…

Le chaudron toulousain fait presque le plein pour le match des Bleuets. Les seniors sont arrivés sur site et viennent garnir les tribunes. On approche des 2000 spectateurs. La présentation des joueurs laissent place aux hymnes nationaux que la salle entonne a capella. De quoi donner des frissons aux supporters français !

Le jeu canadien s’avère physique. Les français vont à la faute… sans conséquence. Après 4 minutes intenses, les canadiens ouvrent le score par Gabe Bast, assisté d’Evan Anderson. Les français ne se découragent pas et repartent à l’assaut contre la cage canadienne. Ils butent sur le gardien Blake Lochead. Le portier français fait également un gros travail. Les canadiens n’apprécient guère la résistance français et jouent de leur force. L’arbitre les sanctionne. Les Bleuets en profitent pour revenir au score par Yves Perrot en Powerplay (1-1). Piqués au vif, les joueurs à la feuille d’érable vont continuer de faire monter la pression physique, malmenant les français. Une nouvelle fois, la sanction tombe et Hugo Vitou en profite pour enfoncer le coup avec une belle lucarne (2-1). Les tricolores mènent face au Canada ! Le Canada ne se demonte pas et bombarde la cage française sans succès.

Seconde période

La tension monte sur le terrain, les canadiens semblent oublier que les règles du roller ne sont pas les mêmes que celles de la glace. Ils jouent allègrement du contact physique. Les pénalités s’enchaînent, donnant autant d’occasions aux Bleuets de mettre la pression sur le Canada… à tel point qu’un double avantage numérique survient. Castagna le bien nommé termine en prison. Il permet aux français de prendre le large par Clément Belot et Yves Perrot (4-1). La victoire semble acquise !
Les nord-américains ne rendent pas pour autant les armes. Troy Ring profite d’une infériorité numérique pour réduire l’écart (4-2). Une faute tricolore offre une nouvelle opportunités aux canadiens qui réduisent encore la marge (4-3) par Gabe Bast. Qu’elles vont être longues ces 9 dernières minutes !

Avec toute l’énergie qui leur reste, les Bleuets repartent au combat. Plus de que la résistance, ils repartent à l’assaut du camp canadien. La meilleure défense reste bien l’attaque ! Valentin Morizet le prouve en redonnant de l’air au clan tricolore (5-3). Il reste moins de trois minutes quand les coachs canadiens décident de rappeler le gardien pour créer le surnombre. Vient alors une interminable phase de pression sur la cage française. Les canadiens font circuler le palet et martèlent la défense. Les coups de boutoir finissent par payer pour les canadiens. Margo ramène le score à 5-4. Le public a les yeux rivés sur l’horloge dont le décompte semble interminable. Demars subit la pression canadienne sans faillir. Yves Perrot va finalement délivrer les français à 2 secondes du terme en inscrivant l’ultime but tricolore (6-4).

Le décompte n’est pas achevé que les spectateurs commencent à envahir le terrain. Il faudra quelques minutes aux arbitres pour ramener le calme et laisser le compte à rebours s’achever. L’émotion dans le palais des sports peut enfin s’exprimer pleinement, les juniors hommes sont les premiers champions du monde français en roller hockey ! Parmi les spectateurs présents dans la salle, on trouve une certaine Tatiana Malard, championne du monde de rink-hockey en 2012. Le hockey français a de beaux jours devant lui.

Que retiendra-t-on de cette équipe jeune ?

La force mentale de ce groupe est incroyable, les Bleuets se sont offerts les deux plus grandes nations du roller hockey mondial en deux jours, à chaque fois après avoir été menés au score. Un mental de champion qui montre que cette médaille est loin d’être usurpée…

 Bleuets_champion_du_monde_roller_hockey_2014