Les Français joue la seconde place du groupe et leur qualification pour les quarts de finale face aux Angolais.

La France se présente face aux Angolais avec un carré de départ composé de Furstenberger, Di Benedetto, Roux, Le Roux et Tanguy dans les buts.
La première action dangereuse est à mettre à l’actif des angolais. Les français, crispés, encaissent un but au bout de 2 minutes par Pinto.

Les actions dangereuses se succèdent mais Xavier Tanguy, le gardien français, veille. Fabien Savreux fait tourner son effectif, Anthony Weber rentre puis Herman. Les angolais toujours dangereux, tombent sur un Xavier Tanguy inspiré. Les français ont du mal à s’approcher de la cage angolaise et shootent à distance.
En fin de première mi-temps, les tricolores se décomplexent et deviennent plus entreprenants. Une énorme occasion de Florent David, à 15 secondes de la mi-temps est stoppée par le gardien angolais.

Score à la mi-temps : France 0 – 1 Angola

En seconde période, le carré français se compose de Di Benedetto, Weber, Furstenberger, Herman et Tanguy.

Dès le début de la seconde mi-temps, les angolais se procurent de nombreuses occasions. Ils sont toujours stoppés par le gardien tricolore.
A la 25ème minute, Florent David rentre. Il déclenche un gros tir une minute plus tard mais le gardien angolais réalise une énorme parade. Les français poussent. A la 27ème minute, Weber déclenche un tir repoussé par le gardien, David reprend la balle et marque.

Les Angolais, piqués au vif, tentent de réagir, mais les français se montrent de plus en plus entreprenants. Les occasions se succèdent de part et d’autre. Tanguy reste très présent dans sa cage. Les tricolores poussent de plus en plus et Weber vient délivrer le clan français et un Vendéspace en ébullition. Il marque à 2’40 de la fin.

Le jeu reprend. Une minute plus tard, Weber est sanctionné d’un carton bleu. Le public retient son souffle mais les Angolais ne profitent pas de l’infériorité numérique et vont même commettre une faute sur Carlo Di Benedetto. Ils sont eux aussi sanctionnés d’un carton bleu. Carlo se fait justice et libère les 3700 spectateurs présents.

La France conserve son avantage et se qualifie pour les quarts de finale. Les Bleus ont bénéficié de l’engouement populaire qui s’est créé autour d’eux. Tous ensemble jeudi soir à 21h00 pour la rencontre contre l’Argentine !

QUESTION À FABIEN SABREUX (SÉLECTIONNEUR)

02-SEBASTIEN-FURSTENBERGER-3Les français sont montés en puissance durant ce match. La qualification est au bout. Quels sont selon toi les éléments qui expliquent cette victoire ?

« Pendant la première mi-temps faisaient plutôt preuve de crispation. J’ai poussé un gros coup de gueule à la mi-temps. Ils ont su se prendre en main, élever leur niveau de jeu et livrer une formidable seconde mi-temps. Il faut poursuivre sur cette dynamique pour aller le plus loin possible dans cette compétition.

J’ai un peu moins fait tourner l’effectif pour garder une efficacité dans le jeu. Le gardien tricolore a effectué une très grande partie et les joueurs ont su s’appuyer pour trouver des ressources auprès du public. Désormais, la perspective des quarts de finale contre l’Argentine peut s’envisager plus sereinement. Nous allons tout mettre en oeuvre pour passer au stade des demi-finales.

Ce soir, nous avons vécu une soirée magique pour le rink hockey français. »

 QUESTION À SÉBASTIEN FURSTENBERGER (CAPITAINE DE L’ÉQUIPE DE FRANCE)

Quel va être ton rôle auprès de tes coéquipiers après une telle victoire ?

 » Avant tout, il faut profiter de ces moments, goûter au bonheur de cette victoire et tranquillement basculer vers la préparation du match contre l’Argentine. Le premier objectif est atteint. A nous maintenant d’aller encore plus loin dans cette compétition. Le public nous a soutenu de façon exceptionnelle. Toute l’équipe possède l’envie de lui offrir une victoire supplémentaire.

Nous serons au rendez-vous et nous ferons en sorte de ne décevoir personne. »