Premier match pour les Bleus dans un Vendespace tout acquis à leur cause…

Le début du match est équilibré. Les espagnols obtiennent rapidement un coup franc direct après un carton bleu infligé au capitaine français, suite à une faute sur Pedro Gil.

Xavier Tanguy repousse mais doit s’incliner une première fois pendant l’infériorité numérique (5ème minute par Gual).
Le coach français cherche alors des solutions et procède alors à plusieurs changements : rentrée de Florent David, Morales et Weber.
Pedro Gil fait briller le gardien français à la 13ème minute.
Gual durcit le score à la 15ème (2 – 0).
Furstenberger tente de répliquer d’une belle frappe pour la France. Le jeu s’accélère. Malheureusement, c’est encore l’Espagne qui marque à une minute de la mi-temps par Gual.

Seconde mi-temps

fabien_savreux_selectionneurDébut de la seconde période. Le Vendespace est quelque peu refroidi, d’autant plus que les espagnols marquent dès l’entame. Les Bleus tentent de réagir par Florent David qui allume une belle frappe à la 24ème minute. Ils vont être récompensés à la 29ème minute par Carlo Di Benedetto qui débloque le compteur pour les français.
Les Espagnols restent sereins et Pedro Gil fait des siennes. Il sert idéalement Lamas (but à la 31ème minute). Le jeu s’accélère : Pedro Gil shoote mais Thomas Buanec s’interpose.
Rémy Herman tente sa chance à la 47ème minute mais le gardien espagnol du Barça reste imperturbable.
Pedro Gil, encore lui, offre un but à son partenaire Gual (48’30).
Reste une minute 30 de jeu, le score n’évoluera plus malgré des tentatives françaises et espagnoles. Demain, le match contre les Pays-Bas doit permettre aux français de se rassurer et d’enclencher le processus de qualification face à l’Angola. Toute l’équipe de France a besoin de votre soutien.

Allez les Bleus !

Le mot de Fabien Savreux, sélectionneur de l’équipe de France

Bonsoir Fabien, quels sont tes motifs de satisfaction liés à ce match ?

Nous avions la volonté de débuter notre mondial contre la plus forte équipe de notre groupe. Le lancement du tournoi est fait, même si le score finale de la rencontre peut paraître lourd, je retire des motifs de satisfaction de mon groupe en terme de volonté et de détermination.
Au cours du match, l’engagement n’a pas été constant, mais tous les joueurs sont prêts physiquement et mentalement.

Ton sentiment sur l’accueil qui vous a été réservé ?

L’accueil du public a été formidable, à nous de nous appuyer sur ce soutien pour les deux prochains matchs. Nous devons évacuer désormais la pression liée à cet engouement populaire et répondre présents dès demain face à l’équipe des Pays-Bas. Ensuite, nous consacrer au match capital de mardi face aux Angolais. Cette équipe possède un jeu direct et très rapide. Le travail du staff va maintenant être d’aider les joueurs à se libérer lors des prochaines rencontres.