Le championnat du monde de roller course 2016 s’est achevé avec les marathons pour les juniors, seniors et masters venus spécialement pour l’occasion. L’Equipe de France revient avec 3 médailles…

Le parcours

La municipalité de Nanjing a autorisé le déroulement du marathon en centre ville, à proximité des hôtels où logent les équipes. Le circuit en forme de T s’étire sur 5 km. Les forces de polices déployées autour du parcours sont impressionnantes avec plusieurs centaines de policiers mobilisés et l’intégralité du parcours barriéré. A tel point qu’il est bien difficile pour les participants, le staff ou les spectateurs d’y accéder sans montrer patte blanche.

Juniors et seniors ensembles

L’organisation et la FIRS ont fait le choix d’un marathon absolu, cela signifie que les catégories juniors et seniors sont mélangées. Cela donne des pelotons denses et extrêmement rapides, à l’image de ce qui existait aux grandes heures de la World Inline Cup. L’arrivée a des airs de marathon de Berlin sur la chaussée extrêmement large : pas moins de 4 voies de circulation de part et d’autre du terre plein central !

La course des femmes

Les équipes les plus structurées et les plus complètes se portent en tête dès les premiers tours : Italie, Colombie, Allemagne, Corée du Sud, Chine Taipei et France ouvrent la marche.
Une échappée se forme avec la Colombie, l’Argentine et l’Allemagne, rejointe par une patineuse de Chine Taipei. Elle ne va pas à son terme. Le peloton va rester groupé l’essentiel de la course. L’arrivée promet d’être très disputée. A un tour de l’arrivée, Clémence Halbout remonte en tête se placer en 3ème position en prévision du sprint. Un choix qui va s’avérer payant !
Au final : la Chinoise Taipei Liu Yi Hsuan se montre la plus rapide dans la dernière ligne droite qui longe le stade olympique. Elle devance sa compatriote Huang Yu Ting et Clémence Halbout qui se jette en fente avant sur la ligne pour aller chercher la 3ème place. Elle devance ainsi la Chinoise Guo Dan et l’Italie. Juliette Pouydebat prend la 6ème place à quelques mètres derrière clémence.

arrivee_marathon_seniors_dames

La course des hommes

La majorité du peloton a fait le choix de s’équiper en 3×125 mm. La course des hommes se boucle en à peine plus d’une heure. Il est probable que le parcours fasse un peu plus de 42 km tant les vitesses ont été élevées. Ewen Fernandez a bien tenté de s’échapper mais ses adversaires l’ont toujours talonné. Aucune attaque n’a été concluante sur ce circuit linéaire, large et rapide qui favorise peu les échappées.
C’est donc un sprint massif qui s’annonce. La France place 5 coureurs en tête dans le dernier tour. Gwendal Le Pivert, Martin Ferrié qui emmène le peloton, suivi de Nolan Beddiaf qui relaie pendant plus d’un kilomètre. Les français débouchent en tête du dernier virage à 500 m de l’arrivée. Elton de Souza prend la suite pour lancer Ewen Fernandez qui doit construire sa vitesse. Félix Rijhnen (GER) et Peter Michael (NZL) remontent sur le côté, tout comme Ricardo Bugari (ITA). La largeur de la route est telle que tous les patineurs ont la place de déboîter et on assiste à un lancer de patin collectif. L’Argentin Araldi Juan Cruz l’emporte devant le Néo-Zélandais Peter Michael et l’Italien Ricardo Bugari. Ewen Fernandez prend la 5ème place, Gwendal Le Pivert la 8ème. Les 15 premiers patineurs se tiennent dans 8 dixièmes de secondes !

Le Championnat du monde Master de Marathon

Avant les courses absolues, les Masters ont pris le départ à 7h30 du matin sur le même parcours, pour leur championnat du monde. Les Françaises récoltent deux nouvelles médailles : Christiane Buquant termine 3ème de la catégorie des moins de 70 ans, Karine Malle fait de même chez les moins de 50 ans.

Dans la catégorie des U60, Lidia Rainoldi arrive 10ème et Claudie Duval 11ème.

Les masters hommes ne remportent pas de médailles, voici les classements :

Philippe Chapuis – 6ème – U70
Christian Courtois – 7ème – U70
Elhadi Beddiaf – 15ème – U70
Olivier Heuzé – 15ème – U60
Emmanuel Sallé – 5ème – U50

action_marathon_masters_dames