En s’inclinant 2-0 contre la République Tchèque, la France finit vice- championne du monde. Si elle peut nouer quelques regrets, elle n’a pas à rougir de sa prestation face à une équipe qui réalise le match parfait. C’est une deuxième médaille consécutive après l’or l’an passé, pour cette génération pleine de talent.

Un jeu d’échec

Le moment tant attendu arrive, depuis un an les joueurs travaillent pour ça. Le premier engagement est français, les jeunes ont décidé de ne rien laisser à leurs adversaires. Vêtus de blanc, comme depuis le début du mondial, les bleuets veulent rentrer parfaitement dans leur match. La première frappe est à leur avantage, mais sans danger. Thomas Robert tente une déviation, mais bute sur Frodl. Les équipes se jaugent et s’observent, et c’est finalement la république Tchèque qui ouvre le score sur un rebond, Bastien Chaumet ne peut rien faire. Pour la première fois depuis le début du mondial, ce ne sont pas les bleus qui ont la possession de palets, ils referment boite et tente de profiter du peu d’espace laissé par les joueurs de l’Est.

La partie est hyper tactique, comme un jeu d’échec, chacun tente et prépare ses coups. La France lance beaucoup à la cage, Dominik Frodl tient sa ligne de but. Il reste 5 minutes quand la France pose sa première supériorité, mais Marius Godano est pénalisé pour un coup de genoux dans la foulée. Rien ne bouge, la mi-temps intervient.

Le match parfait

Le rythme ne change pas en ce début de seconde période, la République Tchèque met énormément de sérieux dans son jeu, ne voulant pas revivre l’échec de l’an passé.  Paul Lafage récupère un palet et prend son shoot, finissant dans le plastron du gardien. Bastien Chaumet n’est pas en reste et permet à son équipe de rester dans le match, devant sa cage. Lucas Mousset à l’occasion de remettre les équipes à égalité, sans réussite.

La France pousse de plus en plus, mais le verrou tchèque tient. Le temps passe, le match déroule sans qu’on ne voit d’autre issue que la Victoire tchèque. La frappe d’Hugo Vitou réveille le public et oblige Frodl au grand écart. Les espoirs de bleuets sont définitivement perdus quand Marius Godano va en prison à moins de 2 minutes du terme. Jiry Drobny profite d’un contre pour loger le palet en pleine lucarne à 10 secondes du terme. La République Tchèque s’impose 2 à 0 et retrouve son titre de champion du monde. La France peut être fière de sa prestation et est à sa place

Interview de paul Lafage :

« C’était un match qui s’annonçait très solide, ils se sont montrés très efficaces et solides physiquement. Le gardien tchèque a fait un énorme match, tout comme notre goalie (cf. : Mathias Chaumet). On manquait d’engagement physique, on perd le match je pense sur ça, pas assez agressif dans les duels et pas assez efficace. On aurait pu le faire, mais malheureusement on ne l’a pas fait. On va s’entrainer toute la saison qui vient pour les battre l’année prochaine avec ceux qui seront encore la » Mit Handyrechnung In Casino