Au coeur de l’histoire des 3 Pistes

Depuis 30 ans, à Pâques, le Trophée International des 3 Pistes permet aux patineurs course de se frotter au gratin international et de tester leur état de préparation au sortir de l’hiver. Au fil du temps, la compétition a mûri, innové. Elle reste une référence à l’international avec près d’un millier de patineurs engagés chaque année… plus qu’un championnat du monde ! Mais après 30 éditions, on a oublié les circonstances qui ont amenées à la création de cette manifestation.

La naissance d’un projet

IMG_0895Dans les années 1980, les courses dites « nationales » abondaient dans le calendrier officiel du Comité National course, certaines prévues le même jour,  allant même jusqu’à se concurrencer. On parle d’une période où les patineurs et leurs parents affichaient une fièvre compétitive, n’hésitant pas à se déplacer tous les week-ends même si les moyens de communication n’étaient pas aussi développés qu’aujourd’hui.

Toutefois, pour étoffer la participation avec un nombre de licenciés course qui ne dépassait pas les 5000 unités (contre environ 9500 licenciés en 2015), il fallut faire des efforts pour regrouper certaines organisations. Dans le Sud-Ouest, une journée de Pâques était réservée au  «Grand Prix d’ouverture de Gujan-Mestras» qui se déroulait sur le célèbre circuit de la gare, une route classique et râpeuse aux abords de la station ferroviaire.

Les gloires gujanaises ayant passé la main, le Grand Prix avait évolué en course régionale des clubs du Sud-Ouest. Dans le même temps, 3 patinodromes, situés à Gujan, Pibrac et Valence, étaient sortis de terre, chacun ayant organisé son Championnat de France inaugural. Sur la lancée, l’idée de concentrer une seule compétition sur ces sites lors des 3 jours de Pâques a mûri.

Un véritable succès

IMG_1184Les cloches de Pâques 1987 sonnèrent donc la naissance de la première édition. La mise en place des premières éditions ne se fit pas sans quelques difficultés, certains dirigeants, co-organisateurs, hésitèrent avant de comprendre les bénéfices d’un regroupement des courses.

Dès la première édition en 1987, les relations étroites entre les membres des équipes nationales amenèrent en terre occitane les leaders de l’époque : les frères et sœurs S. et P. Gravouil, le DTN actuel H. Lallement, S. Nacibide, S. Gardères, P. Poirier, N.  Saidou, O. Babonneau, C Tenaud, mais aussi quelques jeunes : J.M Coustes, T. Zocca et bien d’autres.

Une mention à la minime Karine Broustaut qui réalisé depuis des années les classements généraux de la compétition. Au passage, rendons hommage aujourd’hui à  quelques clubs disparus, transformés ou en sommeil : Les grillons de Draguignan, Muret, l’Estuaire, Issy les Moulineaux, Rennes, Rob 14, Thomery….

En 29 ans, le patinage sur piste, l’ivresse de patiner en pelotons importants, le niveau mondial des courses et une succession soutenue des épreuves ont conduit 20.522 patineurs (8661 étrangers et 11861 français) à se dépenser sur les 3 pistes du Sud-Ouest.

Une dimension internationale

Par un mystère non élucidé, dès la deuxième édition, on assista à l’inscription, sans invitation, de trois clubs de Pampelune, deux de Barcelone, trois d’Italie, un de Belgique et un du Brésil ! La vocation internationale de la compétition était lancée sans que les organisateurs y aient volontairement contribués… Cela dénote bien la volonté des patineurs de l’époque à se déplacer et participer.

La notoriété mondiale des 3 Pistes, confortée par une démarche facilitant l’accueil et la participation des équipes étrangères, a drainé les patineurs de tous les continents : Chili, Colombie, Venezuela, Argentine, Brésil, Mexique, Équateur, USA, Canada, Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du sud, Chine, Inde, Iran, Japon et tous les pays d’Europe pratiquant la discipline.

Une logistique à toute épreuve

Départ aux 3 Pistes 2015Le contexte de la compétition est difficile à gérer : entre le déplacement des infrastructures en 3 jours sur 3 sites différents,  l’offre des services gracieux de 10 ostéopathes et des emplacements pour camping et caravaning… La préparation de l’événement demande de nombreuses heures de travail pour que le confort de chacun soit optimal. De plus, il a fallu innover sur les schémas de courses (points chauds, repêchages, distances variables des courses à élimination, etc..) pour rendre la compétition encore plus agréable. Les 3 Pistes ont aussi contribué à la formation d’un corps arbitral compétent et dévoué.

Un futur qui s’annonce au beau fixe

La course 3 Pistes est perçue comme une jeune trentenaire encore très fréquentable, qui offre les outils d’un patinage technique et tactique, devenus rares aujourd’hui. Cette année encore, avec l’aide de la FFRS, le Comité Course et la ligue Midi-Pyrénées, la course va être retransmise avec 8h00 de direct sur 3 jours : un pas en avant pour continuer à médiatiser cette course mythique du territoire. 

Pour en savoir plus : www.3pistes.com

Rendez-vous les 26, 27 et 28 mars 2016 !