« Nous comptons sur l’engagement des clubs ! »

Evénement incontournable du début de la saison outdoor, les 3 Pistes fêtent cette année leur 28ème anniversaire. Cette course internationale, qui se déroule tous les ans sur trois jours le week-end de Pâques, est le fruit d’une entente exceptionnelle entre trois clubs du Sud-Ouest : le Pibrac RS, l’Amicale Laïque de Valence d’Agence et le RS Gujan-Mestras.

Le Trophée a acquis ses lettres de noblesse au fil des années et des éditions, proposant aux patineurs et aux spectateurs des courses d’anthologies, des duels mythiques qui font frissonner autour des pistes (ces dernières années entre Yann Guyader et Alexis Contin ou entre Cecilia Baena et Kelly Martinez) des rencontres inoubliables entre patineurs de tous horizons, petits et grands ainsi que des champions disponibles pour partager un moment et poser pour la photo.

Récemment, l’événement a acquis une dimension supplémentaire grâce aux moyens techniques développés avec le soutien de la FFRS et du comité course, permettant aux internautes de tous les pays de partager, à distance, ces émotions (30 à 40 000 connexions issues de 40 pays en 2014). Cette année, le comité d’organisation des 3 Pistes interpelle cependant clubs et patineurs, à la vue du peu d’inscrits à J-30. Voici son message.

Tous les communicants le préconisent : il faut être positif !

28 jours avant clôture définitive des inscriptions, le comité d’organisation des 3 Pistes constate l’engagement de 355 patineurs étrangers (+ 60 par rapport à 2014) et celui, plus inquiétant, de… 330 Français (soit 120 de moins que l’année dernière à la même période).

Certes, au final, nous passerons le cap des 700 engagés, chiffre dont nombre d’organisateurs se contenteraient – et même de la moitié. Mais que se passe-t-il dans le cercle des patineurs français, de toutes les catégories, aptes à participer à un événement de niveau international ?
Cette érosion est manifeste depuis trois années sur toutes les compétitions, avec en point d’orgue de l’annulation du France indoor CJS 2015. Certains accuseront la crise… Alors pourquoi les clubs espagnols, qui n’en sont pas épargnés, déplacent-ils 150 athlètes ?

D’autres, oubliant le niveau compétitif offert à domicile, remettront en cause le concept des 3 Pistes, sa période, le temps incertain… ou le niveau trop élevé de la concurrence.
Il ne fait aucun doute que le patinage de vitesse français, occulté par les excellents résultats d’une élite très restreinte, est rentré dans une période de crise sportive que ne peut expliquer en rien la crise économique.

Tout le travail de base est sûrement à reprendre dans les clubs car au départ, le mal se situe à ce niveau, mais en a-t-on les moyens, les dirigeants (tes), ou tout simplement la volonté ? Faites le constat des ligues sinistrées avec zéro participant dans le tableau des engagés ! Un des clubs organisateurs engage à lui seul plus de compétiteurs que toute la ligue Île-de-France, une des plus importantes, réunie.

Bravo à la ligue Poitou-Charentes qui poursuit sa progression et traduit le dynamisme de sa présidente et des dirigeants en charge de la course.

Des satisfactions pour l’organisation et le roller français :

  • Le premier patineur engagé, tous compétiteurs confondus, est un Néozélandais : il s’agit d’Olie Jones, vice-champion du monde junior 2014 et il se déplace depuis la Nouvelle Zélande !
  • Un compétiteur de niveau international japonais, Hiroki Totori, prendra également le départ. Après la Chine Populaire, l’Inde et l’Iran, c’est donc un nouveau pays du grand continent asiatique, le Japon, qui s’inscrit au palmarès des 3 Pistes.
  • Quelques titrés 2014 Colombiens sont en attente de leurs visas.
  • Une demi-surprise : le retour de 41 patineurs allemands (ils n’étaient que 2 en 2014) expliquée par l’intégration des 3 Pistes à l’Europa Cup, mais aussi la confirmation de la situation inquiétante du patinage belge (zéro participant) dissimulé derrière l’aura de leur grand champion.

Précurseur en matière de retransmission internet et pour la quatrième année, l’organisation diffusera, dès le samedi après-midi du 4 avril, les trois jours de compétition. Si encore nous pouvions tout caler au même endroit pour les trois jours… et bien non ! Tout est remonté chaque jour avec une qualité de retransmission qui n’a fait que s’améliorer, comme en témoignent les 30 à 40 000 connexions issues de 40 pays.

Il convient au passage de souligner la contribution financière de la FFRS, du comité course et de la Ligue Midi-Pyrénées, conscients de l’effet médiatique international de cette retransmission sur la notoriété et l’image du roller français, pour que cette opération soit renouvelée chaque année.

Suivez l’évolution du site officiel (cliquez ici), où vous trouverez, une fois les engagements bouclés, la liste des participants et le programme définitif.

En vous espérant très nombreux sur les pistes de Pibrac, de Valence d’Agen et de Gujan-Mestras !

Sportivement,
Le comité d’organisation des 3 Pistes

3Pistes_RollerCourse_Avril_2015_2

Logo_3Pistes