Les sept meilleurs sauteurs nationaux sélectionnés ont fait le déplacement pour l’épreuve qui s’est déroulée le 6 octobre dernier :

  • Flavien Du Peloux
  • Thomas Rataud
  • Alexandre Fantuz
  • Florian Petitcollin
  • Mallaury Dubernet
  • Maëliss Conan
  • Maud Oguey

Hervé Guillou, sélectionné pour le Slide n’a malheureusement pas pu faire le déplacement.

La Quijote Arena était le théâtre de cette nouvelle édition du Championnat du Monde de Slalom au cours duquel a lieu l’open de Hauteur de Pure.

Arrivés la veille au soir, les athlètes ont pu s’y rendre pour une première prise de contact avant la compétition prévue jeudi en fin d’après-midi.

Présents avec la délégation slalom le matin pour la cérémonie d’ouverture, chacun est ensuite allé se préparer.

La compétition initialement prévue à 18h30 a finalement débuté à 16h30 avec les femmes qui ont eu une heure pour s’échauffer sur la barre.
Cette dernière, de gros diamètre ne permettait que peu d’erreur pour ne pas la faire tomber.

Ce sont au total 27 athlètes, 14 femmes et 13 hommes de 5 nationalités (France, Espagne, Italie, Pologne et Russie) qui vont s’élancer pour tenter de monter sur les plus hautes marches du podium)

Les femmes

La barre est placée à 80 cm pour débuter.

Elle monte ensuite à 90 cm puis de 5 cm en 5 cm.

Les athlètes ont deux essais par barre jusqu’à être plus que trois en lice. Ils bénéficient ensuite de 3 essais à des hauteurs qu’ils peuvent choisir.

Mallaury et Maud font le choix des impasses jusqu’à la barre des 1 m, afin de s’assurer une avance sur certaines de leurs concurrentes ; à hauteur égale c’est le nombre d’essais qui départage deux concurrents pour le classement final.

Elles passent toutes deux la barre au premier essai.

Maëliss rentre en jeu à 1,05 m imitée par la concurrente italienne Claudia Massara.Elles sont huit à cette barre. Maud et Maëliss franchissent au premier essai tandis que Mallaury a besoin de ses deux tentatives pour rejoindre le groupe de six patineuses restantes à 1,10 m.

La barre passe à 1,10 m. Cette fois c’est Maud qui manque de peu son premier essai tandis que ses compatriotes franchissent l’obstacle. Le deuxième essai est concluant pour Maud qui reste dans la compétition.

1,15 m et cinq sauteuses encore en compétition, les trois françaises, l’italienne Claudia et une espagnole qui se surpasse devant son public, Marina Oliveras Argibay. Marina part pour son premier essai mais ne franchit pas la barre. C’est au tour de Maud qui ne fait pas mieux. Mallaury franchit cette hauteur au premier essai et elle est imitée par Claudia et Maëliss qui se rapprochent sérieusement du podium.

Marina et Maud ne franchissent pas la barre et restent au pied du podium. Maud, pour sa première sélection s’offre tout de même la cinquième place d’une belle compétition de hauteur.

N’étant plus que trois, elles choisissent la hauteur de 1,17 m, 2 cm en dessous du record du monde détenu par Maëliss.

Mallaury s’engage en première mais manque son saut de peu. Claudia s’élance à son tour fait elle aussi tomber la barre. C’est au tour de Maëliss et, forte de son statut de leader, elle passe avec une belle marge.

Mallaury et Claudia auront beau faire de gros efforts, ni l’une ni l’autre ne franchit la barre et s’octroient respectivement les places de 3ème et 2ème !

Sûre d’être championne d’Europe, Maëliss a à cœur de battre son propre record en passant la barre mythique des 1,20 m. Toute la salle est pendue aux pieds de Maëliss qui prend son élan, saute mais frôle la barre qui tombe.

Elle reste dans sa bulle et se prépare pour son deuxième essai. Un dernier regard sur la barre et elle part. Cette fois l’impulsion est plus explosive, la levée des jambes plus efficace et elle franchit la barre sans la faire trembler. Le record est enfin battu !

Malgré l’euphorie générale, Maëliss, encouragée par les autres membres de l’équipe demande une barre à 1,22 m.

Après un premier essai très proche de la réussite, elle échoue pour ses deux dernières tentatives, épuisée de son beau parcours.

Classement :

  • 1ère : Maëliss Conan (1,20 m)
  • 2ème : Claudia Massara (1,15 m)
  • 3ème : Mallaury Dubernet (1,15 m)

Les hommes

L’échauffement des hommes peut ensuite commencer avec une barre à 90 cm qui sera la première hauteur proposée.

Pour cette catégorie, la barre monte de 10 cm jusqu’à 1,10 m puis de 5 en 5 jusqu’à ce qu’il ne reste que 3 concurrents.

Ils sont encore 8 en compétition à 1,30 m.

Flavien et Alexandre entament leur concours à cette hauteur et franchissent facilement la barre.

A 1,35 m, Thomas et l’italien Gianmarco Savi continuent leur stratégie des impasses tandis Florian,  Flavien et Alexandre sautent et assurent leur place dans le groupe, complété par l’italien Matteo Palazzi.

Gianmarco et Thomas font leur entrée. Tous sauf Matteo passent au premier essai.
Ce dernier voit la compétition s’arrêter là après un échec à sa deuxième tentative.

Ils ne sont plus que cinq à 1,45 m. Alexandre, Flavien et Gianmarco manquent tous les trois leur premier saut. Florian, encore frais après seulement deux sauts, franchit la barre rejoint par Thomas.

Les deuxièmes essais de Flavien et Alexandre ne sont pas plus concluants alors que Gianmarco s’assure une place sur le podium. Flavien et Alexandre, à égalité parfaite sont 4ème ex aequo.

N’étant plus que trois, les compétiteurs font le choix de placer la barre à 1,47 m.

Tous très en forme et déterminés, ils franchissent au premier saut cette barre !

Ils tombent naturellement d’accord pour une barre à 1,50 m.

Lors des Mondiaux 2015 à Turin, ils n’étaient que deux à cette hauteur et, aujourd’hui, ils sont encore trois !

La pression monte et semble perturber les sauteurs qui échouent tous les trois au premier essai.

Gianmarco manque son deuxième essai, laissant la possibilité aux français de creuser un petit écart.

Florian s’élance mais échoue à son tour.

Thomas, habitué et à l’aise à cette hauteur ne craque pas et efface la barre.

L’italien ne réussit pas à son troisième essai. Florian sait qu’il doit passer s’il veut être seul sur la deuxième marche du podium, en cas d’échec il devra la partager avec l’italien qui a le même nombre d’essais que lui. Fort de nombreuses années de compétition à haut niveau en street, Florian donne tout et franchit cette hauteur, en battant son record personnel !

La compétition continue avec une barre à 1,52 m choisie par Florian.

Franchie à de très nombreuses reprises par Thomas, cette barre permettrait àFlorian de battre une nouvelle fois son record ce soir.

Malheureusement pour lui, seul Thomas réussi à franchir la hauteur lors de son deuxième essai s’adjugeant le titre européen !

Thomas demande de monter la barre à 1,55 m mais il échoue à ses trois essais.

Classement :

  • 1ère : Thomas Rataud (1,52 m)
  • 2ème : Florian Petitcollin (1,50 m)
  • 3ème : Gianmarco Savi (1,47 m)

Consulter tous les résultats ici 

A la fin de ces deux très beaux concours où de plus en plus d’athlètes montent très haut, l’Equipe de France a de nouveau porté haut les couleurs du pays avec quatre podiums dont deux en or et un nouveau record mondial battu !

Rendez vous du 18 au 22 novembre à Bangkok pour la dernière étape avec les mondiaux de hauteur et de slide où l’Equipe de France sera présente !