Les trottoirs des villes, les pistes cyclables, les routes de campagne, le roller conquiert presque tous les espaces. Restait à investir la pleine nature, c’est désormais possible avec les évolutions technologiques du matériel…

Le roller : tout-terrain par essence

Les premières paires de roller tout-terrain ont près de deux siècles. Dès les prémices du patin, au XVIIème siècle, un patineur s’élançait déjà le long des canaux en terre pour parcourir de longue distance. En 1910, les patins cycles ont permis la pratique du roller en sous-bois : les patineurs de l’aristocratie s’habillaient alors en jockey avec leur cravache et s’affrontaient dans des courses effrénées !
Vers l’époque moderne
Il a fallu attendre la fin des années 90 pour revoir une grande marque de roller proposer un roller tout-terrain. Le Rollerblade « Coyote » avec ses 3 grandes roues pneumatiques a marqué son époque. Roces avec le « Big Cat SAS » a suivi, proposant un modèle proche du ski à roulettes.

La pratique du tout-terrain s’est progressivement orientée vers des modèle similaires. De nombreuses marques ont alors proposé leurs modèles comme Skike, Trailskate ou encore Powerslide.

patins_cycles_equitation2 roues ou 3 roues : faites votre choix !

Deux conceptions s’affrontent :

  • les modèles typés « roller » à 3 roues
  • les modèles type « ski » à roues pneumatiques.

Chacun offre des avantages et des inconvénients :

  • Les modèles à 3 roues sont plus hauts donc moins stables, mais ils sont plus maniables. Ils se destinent plutôt à des pratiquants réguliers à la recherches de sensation. On peut les utiliser pour rouler sur des terrains fermes et vallonnés, en descente et en traction terrestre. De nombreux riders les utilisent même sur les pistes de BMX !
  • Les modèles à 2 roues façon ski sont plus longs. Du coup, on gagne en stabilité… mais perd en maniabilité. Avec ce type de patin, on utilise souvent des bâtons. La pratique s’apparente au ski de fond sur terre ou chemin. Elle peut rassurer des débutants en quête d’appuis supplémentaires.
    Ces deux types de produits sont équipés de frein, ils sont donc utilisables par tout type de patineur.

Avantage du RTT par rapport au roller classique :rollerblace_coyote

les roues pneumatiques en caoutchouc offrent une bonne adhérence en cas de pluie. Si le terrain est suffisamment ferme, on peut pratiquer par tous les temps sans crainte de glisser.

Pour aller plus loin…

Du coup, le roller tout-terrain nous offre d’autres alternatives : pourquoi ne pas se faire tracter par une voile, un poney ou un chien de traineau ? Notre imagination est la seule limite !

Vous l’aurez compris, le roller tout-terrain élargit l’horizon des possibles. Il peut représenter une alternative amusante pour les pratiquants roller en quête de nouvelles sensations. Quelques clubs ont déjà franchi le pas. Qui sait, peut-être que dans quelques temps on verra se mettre en place des compétitions de skate-cross tout-terrain ? L’avenir nous le dira…

patins_tout_terrain