L’entrée du roller à l’école est un enjeu déterminant pour le développement de notre sport. La réforme des rythmes scolaire offre de nouvelles possibilités pour les clubs. Nous avons rencontré l’association Ride On Lille et son directeur Thierry Vanoffe pour partager leur expérience…

Bonjour Thierry, en quoi consiste vos actions en milieu scolaire ?

thierry_vanoffeDepuis 2008, ROL propose des cycles d’apprentissage des fondamentaux du roller dans les collèges et écoles primaires dans le cadre de l’Accompagnement Educatif Sportif (AES). Les cours ont lieu après les cours (généralement entre 16h30 et 18h00) et permettent à des groupes de 12 à 16 jeunes de suivre ce cycle roller de 18 séances. Le CNDS nous soutient financièrement dans cette démarche. L’association intervient donc dans une vingtaine d’établissements scolaires de la métropole lilloise. Ce dispositif est également ouvert aux centres spécialisés (Jeunes en situation de handicap mental et / ou moteur), les moniteurs ROL proposent donc du roller à ces jeunes avec l’exception de pouvoir intervenir en journée avec ce public. ROL est aujourd’hui leader national en terme de cycles sur l’AES.
Plus ponctuellement, ROL propose des initiations roller pendant les vacances scolaires lors de semaines où le collège reste ouvert pour proposer quelques activités sportives et éducatives aux jeunes.
Les moniteurs de ROL interviennent également sur des projets ponctuels comme l’initiation au roller à l’initiative d’un professeur dans le cadre d’un projet transdisciplinaire (étude des roulements en technologie et mise en application en roller). Ils peuvent également intervenir avec une association de parents pour un groupe d’élèves, sur fonds propres de l’établissement, notamment dans les écoles privées.

Les réformes du gouvernement libérant du temps pour les activités périscolaires ont-elles permis au roller de rentrer plus facilement dans les écoles ?

Oui, ROL a intégré le dispositif pour la ville de Hem cette année. Des cycles de vacances à vacances ont été proposés à des groupes de 18 jeunes. Notre moniteur est accompagné d’un animateur de la ville qui accompagne le groupe et participe à la séance avec les enfants.

L’enjeu de la rentrée 2014 pour ROL a été de développer le roller à l’école car toutes les écoles publiques ont vu leur rythme modifié à compter de septembre. Le défi pour les écoles et les municipalités sera de pouvoir financer des activités péri-scolaires pour que ce temps permette de proposer des activités éducatives de qualité, et non de “l’occupationnel”.

Quel type de contenu est proposé aux enfants ?

roller-hockey-V11-300x140Les débuts de cycle sont marqués par l’apprentissage des fondamentaux de la discipline (se déplacer, se diriger, s’arrêter etc.) de manière à rende les enfants autonomes sur les rollers. Ensuite, tous les projets sont envisageables en fonction du projet de l’établissement et de la motivation des jeunes : Roller soccer, Hockey, course, randonnée, sécurité routière etc.

Le sport, et donc le roller, est un support intéressant pour la transmission de valeurs : travail sur l’autonomie (s’équiper seul), la responsabilité (rôle d’arbitre, de capitaine, de responsable de l’échauffement etc.), le déplacement écologique (la place du rider sur la voie publique et la sécurité routière), etc.

Peut-on mettre en place de vrais cycles de progression ou se limite-t-on à de la découverte du roller ?

Comme expliqué ci-dessus, tout dépend du cadre d’intervention et du volume horaire disponible.

Quelles sont les conditions demandées par les écoles pour proposer du roller dans leur enceinte ?

Il faut bien entendu un intervenant qualifié (STAPS, BPJEPS etc.) et du matériel pour équiper les groupes (casques, protections et rollers).

Quels sont les retours financiers pour les clubs et associations ?

Selon les dispositifs d’intervention, les budgets diffèrent et impliquent d’adapter les projets.

Le budget de l’AES diminue considérablement d’année en année mais ne nous plaignons pas car la région Nord est l’une des dernières à proposer ce dispositif.

Quelle est la qualification nécessaire pour une personne voulant faire découvrir le roller en milieu scolaire ?

association_rolUn diplôme permettant d’enseigner le roller contre rémunération : les diplomes STAPS (DEUST, Licence, Master etc) et les BPJEPS APT.

Particularités et frein au développement du sport pour les personnes en situation de handicap : le BPJEPS APT ne permet pas d’intervenir seul auprès de ce public. Il faut compléter sa formation par un Certificat de Spécialisation AIPSH, quand on a la chance de trouver un organisme de formation dans les 300 km de son lieu d’habitation …

Que recommanderiez-vous à un club qui souhaite faire découvrir sa discipline à l’école ?

De se rapprocher des écoles privées qui disposent de fonds pour des activités type roller (certaines pas toutes !), de se rapprocher des municipalités pour intégrer la réforme des rythmes scolaires et d’être en veille sur les dispositifs jeunesse et sport ou éducation nationale.

Tribune libre : si vous souhaitez aborder un point qui n’a pas été abordé

L’enseignement du roller à l’école est un véritable vecteur de développement puisque le club intervient directement avec le “jeune public”. La force de notre sport est de pouvoir diversifier les projets autour du support roller et donc de sensibiliser les jeunes afin de les retrouver parmi nous, au sein du club !