Le circuit national des Rando Vertes de la Fédération Française de Roller Sports (FFRS) a débuté le 3 avril dernier. La troisième étape se déroulera le 1er mai 2016. Cap sur la région Hauts de France avec une balade à la découverte des paysages Picards. Entretien avec François MICHOUX, organisateur de la manifestation.

Bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Comment avez-vous eu l’idée de créer la Trans’ Oise 100 ?

L’idée de créer la TRANS’OISE 100 est venue de 2 constats. D’une part, la désaffection des patineurs pour les Marathons et semi marathons ( Le SPP organisait le Roller Marathon du Beauvaisis ). D’autre part, l’envie, après 10 années à écumer les diverses épreuves régionales et nationales (pour rappel, le SPP a été créé par une bande de passionné désirant faire de la compétition), de certains membres de l’association de pratiquer le roller sur des longues distances sans avoir les contraintes de temps ou de classement.

Et pour la mise en pratique de ce projet ?

La création de la voie douce départementale Trans’Oise a été l’effet déclenchant de ce projet.

Le projet initial était de traverser le département d’Est en Ouest, sur 2 jours en empruntant la voie douce. Mais encore en construction, cette piste ne permettait pas une continuité du tracé. C’est pourquoi, nous avons eu l’idée des 100 kms sur 1 journée, ce qui collait bien à la volonté du club. « Permettre de rouler, en toute convivialité, sur une longue distance sans contrainte horaire, mais tout en gardant un rythme soutenu ( l’ADN club restait ainsi préservé) ».

L’appui de la commission Rando de la F.F.R.S. pour ce projet a fini par nous convaincre que nous n’étions pas seuls pour organiser cet événement. La labellisation RANDO VERTE ROLLER a été la cerise sur le gâteau. Cette distinction nous permettait une plus grande visibilité et nous offrait des moyens de communication que nous n’aurions jamais eu. La TRANS’OISE 100 roller était née !

Pourriez-vous nous donner un aperçu du parcours ?

Le parcours est une alternance de tronçons de la voie de circulation douce Trans’Oise ( Maillon de la future liaison Paris – London ) et de traversées de communes. La piste est de bonne qualité et varie de 3,00 à 4.00 m de largeur, si son profil, longeant des routes départementales, est plutôt vallonné en première partie, la deuxième partie se déroule au milieu de la campagne du Pays de Bray et traverse des zones classées NATURA 2000.

La randonnée a déjà été organisée l’année passée. Avez-vous dressé un bilan ?

Ter

Un bilan plutôt positif, plus de 150 inscrits pour la première édition en 2015 même si la météo pluvieuse en a découragé certains. Je pense que la TRANS’OISE 100 a répondu aux attentes des patineurs puisque 70 % des participants ont fait les 100 km.

L’avantage de cette randonnée est de permettre, aux hommes et aux femmes, licenciés ou non, de rouler ensemble sur une longue distance (ce qui est impossible en compétition ou durant des 6h00, 12h00 et 24h00 ou là seul un membre de l’équipe roule). Elle permet aussi une plus grande convivialité et favorise les échanges.

Suite à l’édition de 2015, avez-vous apporté des modifications à la randonnée ?

En effet, sans révolutionner l’organisation de 2015, nous avons apporté quelques changements et améliorations.

Coté changements, nous avons modifié le parcours emprunté le matin afin de faire découvrir un autre tronçon de la Trans’Oise, ce qui augmente un peu la difficulté. Nous avons également joué sur la dénivellation en changeant ponctuellement le sens du retour. Ces changements, nous les avons voulus afin de ne pas proposer le même parcours à ceux qui étaient présents à la première édition.

Pour ce qui est des améliorations, nous avons, d’une part, renforcé notre dispositif de sécurité, 10 motards de l’Amicale des motards de l’Oise (6 en 2015), rompus à l’encadrement des événements sur routes ouvertes, assureront la progression du cortège des patineurs. De plus, nous avons également, avec l’appui de la commission randonnée de la FFRS, organisé, en mars dernier, une formation « Staff » pour les encadrants en roller. D’autre part, nous avons tenu compte des avis de la première édition et nous mettrons à la disposition des participants des sanitaires mobiles au départ, mais aussi à chaque ravitaillement et à l’arrivée.

D’où vient votre public ?

Le public vient principalement des régions de la moitié nord de la France. Pour l’édition 2016, c’est avec une grande joie que nous accueillerons des patineurs du Sud-Ouest, ils vont ainsi découvrir « LE NOOORD » Il faut noter que les Rando Verte Roller s’internationalisent, la Belgique, comme en 2015, sera représentée en 2016 sur la TRANS’OISE. Nous avons eu également des contacts avec des patineurs des Pays Bas.

Combien coûte la participation à la randonnée ?

Cette année, nous demandons une participation de 5 Euros. Bien-sûr cela ne couvre pas l’ensemble des frais mais cela aide compte tenu de la crise actuelle et des baisses des subventions publiques et privées.

Pour vous donner quelques chiffres, et en tenant compte du bénévolat, la TRANS’OISE 100 c’est :

  • Un budget de 8700 €
  • Environ 335 heures de bénévolat
  • Plus de 50 personnes mobilisées (staffeurs, signaleurs, organisation ) le jour de l’événement
  • Plus de 18 véhicules (Motos, fourgons, véhicules légers, bus, véhicules d’assistance et de transport )

Comment peut-on s’inscrire ?

Les inscriptions se font sur le site de l’association : www.spproller.com à l’onglet Trans’Oise. La date limite est fixée au 25 avril 2016 au soir.

Le mot de la fin ?

TOUS A LA TRAN’OISE 100 ! Que le plus grand nombre de patineurs soit présent serait une belle récompense, pour l’organisation mais pour aussi les bénévoles et la commission Rando de la F.F.R.S. qui œuvrent tous ensemble pour que chacun puisse prendre plaisir à rouler en toute convivialité.

Les dates des Randos Vertes Roller 2016