Les Bleus du roller hockey rêvaient du titre mondial depuis plusieurs années. Ils n’étaient pas parvenus à vaincre leur bête noire Tchèque en finale. Cet été, à Nankin, c’est contre l’Italie que l’Equipe de France a remporté la plus belle des médailles. Retour sur ce moment mémorable avec Jean-François Ladonne, Capitaine.

Bonjour Jeff, peux-tu nous raconter le match qui vous a permis de décrocher le titre ?

Tous les matchs étaient importants mais ces dernières années, on a échoué plusieurs fois en finale. Cette finale face à l’Italie ! Un match qu’on ne pouvait pas rater ! Les coachs avaient préparé l’équipe au mieux. Renaud Crignier nous avait motivés comme à son habitude et un match complet nous a permis de concrétiser une semaine intense. Un titre historique ! On a gagné ce titre en 2017, mais le staff le construit depuis longtemps !

Qu’est-ce que ton titre a changé dans ta vie ?

C est un rêve pour tout sportif et une fois que ça arrive, on met du temps à réaliser !  C’est une fierté personnelle mais surtout pour mon père qui aurait voulu être là. Il est fier de là-haut.
Sinon ça n’a rien changé, c »est l’accomplissement de toute une carrière puisque j’avais annoncé que je prendrai ma retraite après la Chine. Que demander de mieux que terminer sur le toit du monde !

Est-ce que ça t’a permis d’être approché par des sponsors ?

Non !

Quelle expérience retires-tu de ces premiers Roller Games ?

Une très belle organisation de la part de notre fédération qui a tout mis en oeuvre pour qu on soit dans des conditions optimales. Un plaisir de pouvoir partager et supporter avec les autres sports que composent notre fédération.

Quelle est la photo qui illustre le mieux ta saison et pourquoi ?

C était ma dernière compétition. Elle était très particulière pour moi, j’ai profité de chaque instant comme si c’était le dernier et les gars me l’ont bien rendus ! Cette photo est gravée dans ma tête ! On ne peut pas rêver mieux pour clôturer une carrière internationale.

Y-a-t-il un proverbe dans lequel tu te reconnais ?

 » L’entraînement bat le talent quand le talent ne s’entraîne pas « 

As-tu un gri-gri / un porte-bonheur ? Si oui, lequel ?

Que tout soit carré ! Et ma perruche pas loin de moi !

Tes objectifs pour la saison à venir ?

Un titre avec les Hawks d’Angers !