On ne l’arrête plus. Elton De Souza, que nous avions quitté sur le podium du marathon des championnats du monde de Rosario en novembre dernier, est reparti de plus belle à Las Vegas : dans la capitale du jeu, il a misé sur le 500 m… et il s’est imposé !

Ce n’est d’ailleurs pas le seul podium du pensionnaire de l’équipe de France ce mois-ci, puisqu’il est allé se glisser sur ceux du championnat national colombien voilà deux semaines. On le retrouve donc comme on l’avait laissé, à toute vitesse vers les victoires !

« Mon objectif : devenir champion du monde ! » 

 Elton, peux-tu nous faire le bilan de tes deux premières compétitions de la saison en Colombie et à Las Vegas ?

Au championnat national colombien, mes meilleurs résultats sont 2ème du 1000m sur piste, 6ème du 25km à élimination sur route et 6ème du 15km à points sur route. A Las Vegas, il y avait juste un championnat sur route plus un marathon. Je gagne le 500m, je termine 2ème du 200m et 3ème du marathon. Je me classe 5 et 6ème sur les courses de fond, points et élimination.

Qui étaient tes plus féroces adversaires ?

En Colombie, c’est difficile à dire car il y a une telle densité de niveau ! Pour donner un exemple, en Senior, les sprinteurs colombiens sont une dizaine à passer sous la barre des 25 secondes au 300m piste. En finale du 1000m, je me retrouve avec Andres Muñoz ou encore Sebastian Arce, tous deux plusieurs fois champion du monde Senior. Quant aux autres, ils ont déjà été champions du monde Junior ou sont médaillés en Senior… Sur les courses de fond, il y a également un sacré niveau avec une vingtaine de coureurs de grand talent. De plus, le sélectionneur colombien a changé le format de course en rajoutant des tours contrôlés avant que ne commence la course. En finir avec les 60 tours contrôlés en 17´ sur piste ou les 40 tours contrôlés en 32′ sur route est déjà une sacrée performance…

Elton de Souza devant Bart SwingsA Las Vegas aussi il y avait un sacré niveau : Bart Swings, Ioseba Fernandez, Pedro Causil, Jorge Cifuentes, Carlos Perez, Felix Rijhnen, Oscar Cobo, Andres Campo sont tous des coureurs de classe mondiale ! De plus, je suis sprinteur et fondeur donc j’ai deux fois plus de concurrents : quelle chance !

Elton juste devant Bart Swings à Las Vegas >>

Photo : Facebook de Mauricio Garcia Sierra

On voit des patineurs qui, comme toi, ne coupent pratiquement plus de l’année…

Après le mondial de Rosario en novembre 2014, j’ai été blessé. J’ai donc fait une coupure forcée d’un mois et demi. Cependant, je pense que c’est un très gros avantage de pouvoir courir des courses de roller au chaud ou bien de faire de la glace pendant la période hivernale en France… La seule condition, c’est de bien connaître son corps pour gérer la fatigue.

On imagine que ton séjour à l’étranger t’a appris beaucoup de choses sur toi, sur des techniques d’entrainement différentes…

Au niveau des entrainements, je me suis préparé un mois en altitude dans la ville de Cuenca en Equateur. J’ai travaillé en collaboration avec l’entraineur Angelica Gil Figueroa. Quand je suis arrivé, l’entrainement était surtout axé sur le physique : c’était parfait car c’est ce que j’étais venu chercher. Cependant, après une semaine, j’ai pu enseigner les exercices techniques aux différents groupes de jeunes et de moins jeunes. Angelica a vite incorporé ces exercices en plus des entrainements physiques. En plus des entrainements roller, je me suis préparé en vélo et en course à pied.

Alors maintenant, quand est-ce que tu rentres en France ? Et avec quels objectifs ?

Je rentre le 6 mars en France. Il me reste une semaine à Cali, où je vais m’entrainer avec le gigantesque groupe de la ville. Pour 2015, mon objectif est clair : devenir champion du monde. Avant cela j’espère gagner le maximum de compétitions et de marathons internationaux avec l’équipe EOskate !

 Avec l’équipe de France, tu vises certainement encore plus haut…

Mon rêve, c’est d’être champion du monde depuis tout petit. J’espère juste avoir, cette année encore, la confiance du sélectionneur.

Merci Elton, bon retour et à bientôt sur les pistes !