2ème du groupe A, la France rencontrait ce jeudi la Suisse, 3ème du groupe B à l’occasion des quarts de finale du Championnat d’Europe de rink hockey hommes 2016 à Oliveira de Azeméis (Portugal). Une journée qui permettait à chaque équipe de remettre en question les rangs obtenus lors des 3 tours de qualification.

Et, c’est face à un Suisse déchaînée en première mi-temps avec 4 buts au compteur que la France a fait face avant de se retrouver opposée à un gardien impérial, le dernier mur suisse, Jean-Pierre Vizio.  

1ère mi-temps

La Suisse part sur les chapeaux de roue avec des attaques très dangereuses et presque avant que la France ait réalisé ce qui se passe, l’entraîneur-joueur Pascal Kissling ouvre la marque d’une spécialité dont il est coutumier, les tirs à longue, voire très longue distance, 0-1 après 3 minutes seulement. Encouragée par cette ouverture du score rapide, les Helvètes poursuivent et réussissent un 2ème tir à mi-distance, cette fois par Dominic Wirth, 0-2 (8′). La situation s’aggrave encore lorsque Rémi Herman se prend un bleu une minute plus tard. Heureusement, Olivier Gélébart pare au tir de CFD, mais, juste avant que le 4ème joueur farnçais puisse revenir en piste, c’est Gaël Jimenez qui inscrit le 0-3 vers la 11ème minute. Comme si la situation n’était pas déjà suffisamment critique, les arbitres italiens sifflent un nouveau bleu sur Omar Nedder qui était rentré quelques minutes plus tôt et Pascal Kissling inscrit le 0-4 sur le CFD. Un début de partie étourdissant de la Suisse face à une France qui n’a pas eu le temps de se remettre des 2 buts initiaux et face à des arbitres très sévères. La mi-temps est sifflée sur le score de 0-4, y-compris 6 fautes françaises contre 5 suisses.

2ème mi-temps

La France revient sur la piste en ayant retrouvé son souffle mais en devant l’utiliser pour combler un retard de 4 buts, ce qui n’a rien de comparable à une situation d’égalité. Les attaques et les tirs sont bien meilleurs, même si la Suisse reste hyper-dangereuse, mais un nouvel obstacle se présente pour la France, c’est le gardien suisse Jean-Pierre Vizieo, dans une forme éblouissante et qui fait obstacle à toute attaque, tir à distance, scène confuse. Il retient même le penalty tiré par Rémi Herman à la 28ème minute. Une autre situation assombri le tableau bleu-blanc-rouge, celle des fautes d’équipe puisque, à la 32ème minute, le compteur est à dix, mais heureusement Olivier Gélébart s’impose face à l’entraîneur suisse. Heureusement, la 10ème faute italienne est sifflée alors qu’il reste 3 minutes 30 de jeu et, une fois encore, ce diable de gardien suisse s’impose face à Carlo Di Benedetto. Il faut attendre la 38ème minute pour qu’il cède enfin, 1-4 face à Bruno Di Benedetto, mais moins de 10 secondes plus tard, c’est encore Pascal Kissling qui remet l’écart à 4 buts, 1-5. Comme si cela ne suffisait toujours pas, dans les dernières minute,  les arbitres italiens sifflent encore un bleu contre Bruno Di Benedetto puis un bleu contre Rémi Herman et Pascal Kissling en profite pour inscrire son 4ème but de la soirée. Score final 1-6.

Ce jeudi, la France jouera les places 5 à 8 et sera opposée à l’Angleterre, comme en qualification. Le match est prévu à 19 heures française. 

Les commentaires de Fabien Savreux

match_france_suisse_championnat_europe_rink_hockey_2016_02 » Nous ressentons ce soir une énorme déception suite à la défaite face à la Suisse dans ce 1/4 de finale de l’Euro. Nous sommes passés à côté alors que la Suisse a réalisé le match parfait. Nous savions que cette équipe de Suisse serait difficile à jouer, surtout s’ils parvenaient à prendre le score. C’est ce qui s’est produit et nous n’avons pas trouvé les solutions collectivement pour retourner la situation. Cette 1ère défaite sur cet Euro ne vient pas gommer les bonnes prestations réalisées jusqu’à maintenant, mais elle nous empêche de disputer les 1/2 finales de la compétition et c’est très frustrant par rapport à la 1ère phase où nous terminons invaincus. Mais aujourd’hui la Suisse a joué son meilleur match de la compétition et sa qualification est méritée. Nous ne pouvons que reconnaître leur supériorité aujourd’hui. Maintenant la compétition n’est pas terminée et nous devons nous remettre de cette défaite pour aborder le match d’aujourd’hui contre l’Angleterre avec la plus grande détermination et le plus grand respect pour notre prochain adversaire. Je tiens à remercier, au nom de toute l’équipe, toutes les personnes qui nous suivent et nous soutiennent, sur place et à distance. Cette défaite est difficile mais nous allons poursuivre nos efforts pour aller de l’avant. Vous pouvez compter sur nous. Allez la France ! « 

Suisse: 1-6 (0-4)

France

Baptiste Bonneau, Olivier Gélébart – Sébastien Furstenberger, Bruno Di Benedetto (1 but), Rémi Herman, Cirilo Garcia, Roberto Di Benedetto, Omar Nedder, Florent David, Carlo Di Benedetto (C)

Entraîneur: Fabien Savreux

Suisse

Vizio, Langenegger – Wyss, Gian Rettenmund, Gaël Jimenez (1 but), Raphaël Rettenmund, Boll, Kissling 4 buts), Garcia Mendez (C), Wirth (1 but)

Entraîneur: Pascal Kissling

 

Arbitres: MM Ferrari et Galoppi (Italie)