Le championnat d’Europe s’est poursuivi ce mercredi avec un rencontre qui était un véritable test puisque la France était opposée à l’Italie, tenante du titre et très impressionnante ce début de championnat.

La question était aussi de savoir si Roberto Di Benedetto allait pouvoir y participer après l’accident de lundi et la réponse est vite arrivée puisqu’il était déjà aligné dans le cinq de base de l’entraîneur national Fabien Savreux

Italie- France: 2-2 (2-2)

1ère mi-temps

Le cinq de base de la France était le même que celui du match d’ouverture contre l’Allemagne, soit Olivier Gélébart dans les buts, Carlo, Roberto et Bruno Di Benedetto ainsi que Rémi Herman sur la piste.

Après cinq minutes de jeu, le score était toujours vierge, 0-0 malgré l’engagement total des 2 équipes, mais une minute plus tard, suite à une action confuse et une erreur, Olivier Gélébart se voyait adresser un carton bleu. Baptiste Bonneau prenait alors sa place et arrivait à résister au tireur italien Federico Ambrosio. Malheureusement, 30 secondes plus tard, la France encaissait un but d’Alessandro Verona en situation de power-play. Heureusement, quelques 7 minutes plus tard, et suite à un carton bleu de Dominico Illuzzi qui avait commis une faute sur Roberto Di Benedetto, son frère et capitaine Carlo arrivait à égaliser sur le coup franc direct, 1-1 (14′) Peu avant et après, Fabien Savreux avait et allait procéder à des remplacements de joueurs en faisant entrer Florent David puis Sébastien Furstenberger et Cirilo Garcia en remplacement de Rémi Herman, Bruno et Roberto Di Benedetto. C’est à la 17ème minute que, suite à une confusion devant la cage d’Olivier et à une déviation, le 2-1 était marqué et le but officiellement attribué à Alessandro Verona. La France n’entendait pas en rester là et sur une belle contre-attaque, Carlo Di Benedetto, préalablement assisté de Cirilo Garcia, réussissait à égaliser, 2-2 (19′) au grand bonheur des supporters et supportrices françaises.

2ème mi-temps

La 2ème mi-temps repartait sur des bases aussi prometteuses que la première avec de nombreuses et superbes attaques et parades françaises avant que, à la 24ème minute, la France bénéficie d’un penalty. Bruno Di Benedetto tirait superbement, mais, alors que le gardien était battu, la balle s’écrasait contre le cadre du but. Dans la foulée, Domenico Illuzzi héritait d’un nouveau bleu joué par Carlo, mais le gardien s’interposait. Plusieurs attaques françaises dont une combinée Carlo-Roberto échouaient face au gardien transalpin alors que Olivier Gélébart paraît magnifiquement plusieurs tirs italiens. Comme en première mi-temps, Fabien procédait à des changements de joueurs, notamment après un temps mort à la 33ème minute. Si le compteur des fautes italiennes était à 9 depuis quelques minutes, celui des Français montait dangereusement pour arriver à égalité, 9 partout à 2 minutes de la fin du match. Le suspens était alors total et tout pouvait encore basculer dans un sens ou l’autre. La 10ème faute italienne était signée à quelques 60 secondes du terme mais une fois encore le gardien s’interposait face à Carlo et à 17 petites secondes du coup de sifflet final, c’est la France qui se voyait adresser sa 10ème faute….. C’était au tour d’Olivier Gélébart, magistral à l’occasion de ce duel, de s’interposer une nouvelle fois et de sauver le nul.

En raison de ce match nul et d’un meilleur goal-average de l’Italie, la France est 2ème du groupe A et sera opposée à la Suisse 3ème du groupe B cet après-midi à 17hoo française.

Les commentaires de Fabien Savreux

« Je suis bien évidemment très content de ce résultat nul face à une équipe d’Italie particulièrement brillante depuis le début de la compétition. Toute l’équipe est à féliciter et je suis très fier de notre prestation collective ce soir. Malheureusement, ce match nul ne nous permet pas de terminer à la 1ère place du groupe qui nous aurait permis un 1/4 de finale plus abordable.
Demain se joue le match le plus important de la semaine puisque les 4 qui gagneront demain seront dans le Top 4. Et ce sera contre la Suisse, adversaire très coriace qui voudra, comme nous, se qualifier pour les 1/2 finales. Le match sera très ouvert et le résultat très incertain ! »

Et la prestation d’Olivier Gélébart ?

« Quasi parfaite ! Il a fait une erreur sur le carton bleu qu’il reçoit en début de match mais ce fait de jeu ne l’a pas sorti de sa concentration. Sur le 2ème but italien, il est pris à contre-pied car la balle tape la cuisse de Carlo et rentre dans la cage. Tout au long du match il a rassuré sa défense et a permis à l’équipe de croire en ses chances jusqu’au bout »

Italie – France 2-2 (2-2)

Italie
Barozzi, Gnata – Amato, Compagno, Ambrosio (C), Malagoli, Cocco, Illuzzi, Verona (8 et 18′), Pagnini
Entraîneur: Massimo Mariotti

France
Baptiste Bonneau, Olivier Gélébart – Sébastien Furstenberger, Bruno Di Benedetto, Rémi Herman, Cirilo Garcia, Roberto Di Benedetto, Omar Nedder, Florent David, Carlo Di Benedetto (C) (14 et 19′)
Entraîneur: Fabien Savreux

Arbitres: MM. Rainha et Torres (Portugal)