Daniel s’est lancé le pari fou de relier Berlin (Allemagne ) à Nice (France) en 28 jours, soit 85 km quotidiens en moyenne ! Ce programmeur informatique a découvert le roller à l’âge de 21 ans. Avec 14 ans de patin dans les jambes, il part s’élance pour un défi de 2000 km dont 10.000 m de dénivelé positif.

Le roller :  » un sentiment de liberté « 

daniel_mihalceaComme nombre de pratiquants, Daniel a débuté le roller en randonnée. Il s’est vite pris au jeu de la glisse. Un jour, il découvre la vitesse et s’achète une nouvelle paire de roller adaptée à sa pratique. Il ne les quittera plus : sentir les roues sous les pieds, en contact direct avec la route, lui procure des sensations incroyables. 

Le goût de la compétition, de la longue distance, de l’aventure

Daniel participe à quelques courses, telles que le Roll’athlon 100 en 2014. Dans la foulée, il s’inscrit dans le club de Fréjus pour participer à la Coupe de France des Marathons Roller. Dès qu’il peut, il parcours les kilomètres qui séparent Nice de Fréjus pour aller s’entraîner avec ses amis de club. Même s’il est souvent contraint de rouler en solitaire. Ses lieux d’entraînements : la route mais surtout le massif de l’Esterel qui offre des paysages à couper le souffle et un relief varié. En parallèle, il écume les vidéos en ligne et le site fédéral pour peaufiner sa technique à travers la Lettre aux Entraîneurs de Pascal Briand.

Son équipement

Avec l’aide d’un ami, Daniel s’est construit un chariot sur lequel il va embarquer le matériel indispensable : le nécessaire pour dormir, des vivres, des pièces de rechange. Si tout se déroule comme prévu, vous pourrez suivre sa position en temps réel sur Internet. Ses rollers : une paire montant équipée d’un châssis 3×125 mm, un diamètre bien adapté pour le gratton (les sols en mauvais état).

Pour la bonne cause

Il lui tient à coeur de rouler pour la bonne cause. Daniel a donc décidé de soutenir une association pour laquelle il s’est déjà impliqué en tant que bénévole : Handicap International. Ils seront présents en de nombreux points du parcours, notamment au départ de Berlin, mais aussi à Bruxelles ou encore à Lyon. Sur la route, il sera facilement reconnaissable grâce à sa tenue réalisée aux couleurs de l’événement.

Médiatisation

Au delà de sa page facebook, la presse locale niçoise n’a pas manqué de relayer le projet de son patineur local. Daniel a déjà eu les honneurs de Direct Matin, Azur TV ou encore 20Minutes. Plusieurs partenaires lui ont également apporté leur aide. Handicap International a aussi relayé l’événement auprès de la presse dans les villes où Daniel va passer.

Départ le 17 avril. Bonne chance à lui !