Bonjour Fabien, l’Equipe de France U23 de rink hockey a réalisé une belle performance à l’occasion de la Coupe Latine, et ce, malgré une 3ème place qui ne reflète pas l’engagement des joueurs. Nous avons débuté la compétition dans les meilleures conditions avec une victoire face au Portugal…

Oui, le 1er match est toujours compliqué à négocier. On l’a plutôt bien fait. L’équipe a répondu présent avec une 1ère mi-temps exceptionnelle contre les Portugais, à répéter dans les prochaines compétitions. On a démarrait un peu mollement habituellement. Là, on menait 3-1 à la mi-temps et on a tenu le score sans jamais être menés. C’est première en Coupe latine ! Une entrée en matière très intéressante de notre part.

Le match contre Italie a sans doute été un tournant dans le tournoi…

On a plutôt bien démarré la rencontre en menant 1 à 0. L’égalisation nous a fait mal avec un but sur une frappe anodine, un tir à ras de terre que le gardien a manqué. Je retiens malgré tout une excellente prestation de notre gardien sur l’ensemble de la compétition. Cela a remis les Italiens dans le match. Autant la veille la situation avait tourné entre notre faveur, autant là c’était l’inverse. On a été attentistes, on aurait dû aller les chercher plus haut. On a eu les poteaux contre nous, ça fait partie du jeu. Sur ce match-là, ça me semblait impossible de marquer, par maladresse ou mauvais choix, ou malchance aussi. On a été beaucoup plus laborieux dans le jeu que la veille. Le 4-1 nous fait mal, on a plombé notre goal-average. On peut perdre d’un ou deux but, mais pas de trois ! On a raté 5 pénalties et CQFD !

La dernière rencontre contre Espagne restera également dans les esprits…

Oui, on savait que ce serait compliqué là aussi. Quand on voyait jouer les espagnols, c’était pour beaucoup de monde la meilleure équipe. Ils avaient gagné 6-2 et 9-4 lors de leurs précédents matchs. on a bien défendu, on a réussi à leur mettre le doute en marquant. Puis le match s’est équilibré et a tourné à notre faveur, ça montre qu’on est présents et qu’on est capable de faire d’excellentes choses. Une victoire contre l’Espagne en Coupe Latine, c’est historique ! 

On a fait 3ème plusieurs fois en Coupe Latine, à chaque fois en battant l’italie. Là c’est 3ème en battant l’Espagne et le Portugal… c’est le sport !

Comment vois-tu l’avenir pour l’équipe ?

Nous sommes dans la lignée des Roller Games 2017 de Nankin. On termine 9ème en Chine. Les prestations sont très bonnes malgré tout, nous n’étions pas loin d’éliminer les Portugais qui ont terminé vice-champions du Monde face aux Espagnols au tir au but. Nous avions une poule compliquée. Dans le contenu, l’ossature de l’équipe est la même. Là nous allons à l’Euro pour continuer à nous « faire un nom ». Nous devons nous faire respecter, nous faire craindre des adversaires. Nous voulons nous qualifier pour les demi-finales et monter sur le podium.

Mon rôle est de faire mûrir cette équipe, c’est ce que j’essaie de faire. Auparavant, nous avions tendance à perdre notre sang-froid, à ne pas aller au bout des matchs. J’essaie d’améliorer ça et ça fonctionne, on a une bonne ambiance au sein du groupe. Le fait que les frères Di Benedetto jouent en Espagne aide à gagner en maturité et en expérience.

Un mot pour conclure ?

Le club du SCRA Saint-Omer est fier de cette organisation, ça a été un super spectacle. En tant qu’entraîneur de l’Equipe de France de rink hockey, ça reste compliqué à digérer pour l’instant, je reste sur ces deux matchs accomplis contre l’Espagne et le Portugal. On a des regrets sur ce match du samedi qui nous aurait permis de rester dans le palmarès de la Coupe latine. Les défaites font partie de la progression de l’équipe. On devra se souvenir de tout ça pour les prochaines rencontres, notamment pour le prochain Euro. Elles nous empêchent de faire quelque chose de très grand, c’est dommage. Le rink français a besoin de ça en ce moment. Les meilleures équipes U23 étaient là. Au regard de la perte du statut de haut niveau, c’est important de faire des résultats pour défendre notre statut auprès du ministère.

Les titres c’est bien , mais le contenu reste important, ça laisse de belles perspectives pour le prochain Euro.

Merci Fabien, bonne continuation à cette belle Equipe de France !