La France clôture sa phase préliminaire par une nouvelle victoire 5-2 contre la Colombie. Mais, contrairement aux rencontres précédentes, c’est dans la douleur que les bleus se sont sortis du piège colombien. La première place leur permet de jouer les suisses, 4ème de la poule B, en ¼ de finale ce jeudi. 

Depuis l’an passé et le mondial à Toulouse les tricolores utilisent le moment des hymnes pour impressionner leurs adversaires. Comme le célèbre Hakka de la nouvelle Zélande, cette marseillaise n’est pas juste chantée, elle est vivante, et l’on voit dans l’œil des Bleuets le regard fort des combattants.

Les bleuets imposent leur patinage dès le début, et ne tarde pas à trouver le fond du filet par l’intermédiaire de Thomas Robert.

Titularisé pour la première fois en début de rencontre, Clément Ginier marque sa présence d’un premier arrêt solide passé la 3ème minute. Coïncidence depuis le début du mondial dans les débuts de match, la France bénéficie d’une supériorité et Paul Lafage envoi intelligemment son palet au fond pour le 2 à 0.

Le trio composé d’Yves Perrot, Louis Duchateau et Hugo Vitou, a l’occasion de travailler son jeu à 3, suite à une faute de Clément Belot, et se paye le luxe de balader les colombiens. Les minutes défilent, la France travaille ses gammes et maitrise la possession du palet. Mais c’était sans compter sur la fougue de Cristian Tobar qui déjoue Duchateau avant de réaliser  une double passe et de finir le travail à la cage.  Le score est de 2-1 et la tension revient à nouveau dans le match que les Tricolores pensaient peut-être déjà gagner. Hugo Vitou est pénalisé juste avant la mi-temps pour un faire trébucher.

Bernard Seguy doit trouver les mots pour remobiliser les troupes.  Le message doit être passé, La pénalité à la reprise est parfaitement tenue, Yves Perrot frappe ensuite à mi-hauteur pour le 3-1.

Sur une erreur défensive, un palet français de derrière la ligne de but est malencontreusement dévié par Clément Ginier dans sa propre cage.  Puis Duchateau est envoyé au banc des prison. La Colombie prend un temps mort, et tente de revenir au score.

Clément Ginier a l’occasion de se rattraper, il stoppe alors plusieurs tirs, et permet à la France de garder l’avantage. Plus indiscipliné que depuis le début du mondial, la France joue à nouveau à 3 suite à un surnombre. Hugo Vitou manque un break, le groupe laisse passer l’orage et, à force de patience, parvient à prendre le large par Yves Perrot.

Il reste 7 minutes la France mène 4-2 et installe son jeu de supériorité suite à une charge contre la bande. En angle, Thomas robert trouve la faille avec fougue. Il y a beaucoup de pénalité dans cette rencontre, Yves Perrot patiente 2 minutes en prison, sans conséquence. Le score en restera là, la France s’impose laborieusement 5-2 mais assure sa première place et soigne ses statistiques.