L’équipe de France junior prend le large en tête de sa poule après sa victoire 4-1 contre son concurrent direct, l’Espagne. Avec 3 buts encaissés, 23 marqués, ce groupe joue sans crainte et passe les épreuves une à une avec passion et panache. Retour sur une rencontre de très haut niveau.

Une première mi-temps engagée

Après un round d’observation ne voyant qu’une seule frappe de chaque côté au terme des 5 premières minutes de jeu, le jeu se débloque. Il faut le grand écart du gardien ibérique puis la barre pour que les jaunes et rouges tiennent bon. Comme la veille, la première pénalité est à l’avantage des tricolores, Hugo Vitou  en profite pour ouvrir le score sur un décalage d’un tir du milieu de terrain qui vient se loger parfaitement entre les bottes de Jhoan Sébastian Varela.

La réponse adverse ne se fait pas attendre, le capitaine espagnol remet les équipes à égalité d’une frappe en plein lucarne. Cette confrontation tient toute ses promesses, le jeu se débride et passe d’un côté à l’autre instantanément. Après un temps mort pour l’Espagne, Marius Godano manque de peu son action à la cage après une efficace sortie de zone. Les Bleuets ont la maitrise du palet, mais peinent encore à l’entrée du camp espagnol.

Il faut que le gang des Niçois se montre une nouvelle fois essentiel dans cette équipe de France : sur une passe millimétrée de Clément Bélot, Hugo Vitou double la mise dans l’axe. Dans la foulée, Marius Godano récupère un palet mal relancé du gardien mais n’as pas le temps d’en profiter. La France profite d’un jeu à 5 pour se mettre à l’abri sans y parvenir, le jeu finissant par une très grosse tension entre les deux équipes, à 12 secondes de la fin de période. Les Bleus ont pris 4 fois plus de tir que l’Espagne, mais sont en difficulté dans le dernier geste.

Marius Godano s’offre le doublé

Hugo Vitou tente dès la reprise de trouver la faille en supériorité mais le gardien reste vigilant. Rien d’autre ne se fera avant que les équipes ne reviennent à 4. Le rythme reste soutenu mais la défense française ne laisse que peu de tirs. La France est supérieure dans le jeu, mais pas encore suffisamment au score.

Marius Godano, en manque de réussite depuis le début de rencontre, arrive comme une fusée face au gardien et ne lui laisse aucune chance en le crucifiant. Il ne reste que 8 minute quand l’Espagne  a l’occasion de revenir dans le match sur une supériorité. Bastien Chaumet, peu sollicité jusque-là, sauve un palet sur la ligne puis un shoot plein axe. Marius Godano, l’homme du match, dévie magnifiquement le palet sous la barre sur une passe d’Adrien Desoppis.

Le temps défile, la troisième victoire des Bleuets se dessine confortant la première place des tricolores au classement ! Le score de 4 à 1 confirme les choix tactiques des sélectionneurs Bernard Seguy et Eric Perraudin. Après cette rencontre, l’équipe de France Junior confirme son statut de favorite et est regardée de très près par ses adversaires en vue des quarts de finale qui démarrent jeudi.