Des regrets mais une belle prestation de l’équipe de France.

 

Coupe Latine : Espagne 3 – 2 France

 

1ère mi-temps

Fabien aligne Lilian dans les buts, Bruno et Anthony en positon plutôt arrière, Carlo et Roberto en attaque.

Lors des premières minutes, une légère domination espagnole est à observer, raison pour laquelle Fabien demande un temps mort vers la 7ème. À noter en parallèle très peu de fautes, puisque la première est espagnole et qu’elle n’est sifflée qu’à la 5ème minute.

Le match tend à s’équilibrer et il y a de belles attaques de part et d’autre, mais malheureusement, c’est tout de même l’Espagne qui ouvre la marque par Pau Bargallo à la 11ème minute.

Les attaques continuent de fuser, aussi bien côté espagnol que côté français, souvent par Carlo ou Roberto, bien servis par Bruno, parfois en alternance entre les 3 frères.

A noter aussi, un tir longue distance de Rémi puis une très belle chance de but d’Antoine qui a remplacé Bruno après le premier but espagnol.

Vers la 16ème minute l’Espagne prend son temps mort et, peu après, une grosse faute contre Carlo n’est malheureusement pas sifflée par l’arbitre italien.

La mi-temps est sifflée sur le score étroit de 1-0 peu après une dernière attaque espagnole dangereuse, mais Lilian se montre à la hauteur de sa réputation.

Une superbe 2ème mi-temps pour la France

 

2ème mi-temps.

Fabien aligne le même cinq de base que lors de la première mi-temps.

Après quelques tirs et attaques espagnols dangereux, les 3 premières minutes ainsi que deux belles attaques françaises conduites par Carlo et Anthony, l’Espagne arrive à inscrire son 2ème but  par Roger Assensi (25′), presque contre le cours du jeu.

Heureusement, sur passe de Roberto, Carlo réduit le score de façon parfaitement méritée  (2-1 à la 29ème minute).

Cette réussite galvanise magistralement toute l’équipe qui met une pression terrible et arrive à égaliser une nouvelle fois par Carlo à la 32ème minute, 2-2.

Un temps mort est demandé peu après par Fabien pour dicter ses dernières directives et laisser l’équipe reprendre son souffle après cette période « canon ».

À la reprise, un carton bleu offre la possibilité à Carlo de marquer sur  CFD, mais, de justesse, la balle ne passe pas la ligne. Le  power-play ne permet pas non plus à la France de prendre l’avantage, celui-ci n’aurait pas été contre le cours du jeu de cette 2ème mi-temps.

La pression française continue et c’est l’Espagne qui demande son temps mort.

Au retour, un tir espagnol longue distance est retenu par Lilian avant que de nouvelles actions dangereuses soient réalisées par les frères Di Benedetto.

Sur une contre-attaque, à 1 minute 10 de la la fin, l’Espagne reprend l’avantage au  score,  Pau Bargallo marque.

La France tente encore par tous les moyens de revenir sur plusieurs tirs à distance, mais, malheureusement, c’est fini.

Une défaite qui a du mal à passer, tant le match au moins nul aurait été pour le moins mérité !

 

L’analyse de Fabien Savreux

L’équipe est très bien entrée dans la compétition en livrant un bon match face à l’Espagne.

Malgré cela je suis très déçu du résultat. Perdre en encaissant ce 3ème but à 1 minute de la fin est très frustrant, surtout que nous avons eu des occasions pour prendre l’avantage quand il restait 5-6 minutes de jeu.

Maintenant, il faut aussi reconnaître que l’équipe d’ESPAGNE a été très bonne également. Les 10 premières minutes du match ont été très compliquées pour nous. La différence de rythme entre la N1 ELITE et la OK LIGA s’est fortement ressentie et il nous a fallu 10 minutes d’adaptation. C’est un scénario auquel nous nous attendions. Nous avons ensuite réussi à emmener l’équipe d’ESPAGNE dans un format de match qui nous convenait mieux. Dommage que nous n’ayons pas pu prendre l’avantage sur notre gros temps fort de la 2ème mi-temps.

Il faut maintenant récupérer, et nous tourner d’ores et déjà sur le match de vendredi qui sera une nouvelle fois très difficile. La victoire est obligatoire si nous voulons respecter notre objectif de podium.

Espagne 3 – 2 France

  • Espagne

Marc Grau, Adria Catala – Roger Acsensi, Jordi Burgaya, Ferran Font, Marti Casas, Ignacio Alabart, Pau Bargallo, César Carballeira, David Torres

Entraîneur: Jaquin Pauls

  • France

Keven Correia, Lilian Debrouver – Anthony da Costa, Clément Chedmail, Bruno Di Benedetto, Carlo Di Benedetto, Roberto Di Benedetto, Rémi Herman, Antoine Le Berre, Quentin Podevin

Entraîneur: Fabien Savreux

  • Arbitres: Filippo Fronte (Ita) et Joaquim Pinto (Por)