Résultats

  • US Coutras : 6 –  RAC Saint- Brieuc : 7
  • SA Mérignac : 4 –  SCRA Saint-Omer : 3
  • RHC Lyon : 3 –  CS Noisy le Grand : 6
  • HC Aix les Bains : 2 –  HC Quévert : 5
  • SPRS Ploufragan : 6 – La Vendéenne : 4
  • AL Plonéour Lanvern : 3 –  Nantes ARH / 2

Classement

  • 1 ) HC Quévert : 6
  • 2)  AL Plonéour Lanvern : 4
  • 2) SA Mérignac : 4
  • 2) RAC Saint Brieuc : 4
  • 5) US Coutras : 3 (+7)
  • 6)  Nantes ARH : 3 (+1)
  • 6) CS Noisy le Grand : 3
  • 6) SCRA Saint Omer : 3
  • 9)  SPRS Ploufragan : 3 (0)
  • 10)  La Vendéeenne : 1
  • 11) RHC Lyon : 0 (-5)
  • 12) HC Aix les Bains : 0 (-11)

US COUTRAS : 6 – RAC SAINT BRIEUC : 7

Leçon de réalisme des Briochins

Toutes les recommandations faites avant la rencontre, par le coach, concernant la rigueur défensive et le comportement en général, n’ont pas été retenues par les joueurs. De fait, la punition est tombée, et les Coutrillons ont été défaits dans les dernières minutes d’un match un peu fou. Ils avaient pourtant montré de bien belles choses, jouant beaucoup plus vite que les Briochins. Au nombre des occasions, les joueurs de Cano menaient largement à la pause. Pourtant le score était de parité, et prouvait déjà que les Bretons étaient les plus réalistes.

La défense Coutrillonne prend l’eau

La première partie du deuxième acte sera tout à l’avantage des équipiers du capitaine Ducourtioux. Ils vont marquer, à quatre reprises (26°, 28°, 35°, 36°), et plus personne ne doute vraiment que leur victoire est en train de se dessiner. Oui, mais voilà, dans cette discipline, si particulière au plan mental, rien n’est jamais fini. Alors que le score est de 6 buts à 3 en leur faveur, les Coutrillons vont perdre complètement pied, sans raison apparente. Ils vont oublier leur hockey si brillant du début de match, étant dans l’incapacité de se faire une passe propre, et de se replier en défense. St Brieuc va en profiter pour revenir dans le coup. Ils vont refaire leur retard, en infligeant quatre buts en 8 minutes, à leurs hôtes tétanisés. Coutras a les deux genoux à terre. Toutes les belles promesses affichées jusque là, s’envolent. Pourvu que ce ne soit qu’un accident.

SA MERIGNAC : 4 SCRA SAINT OMER : 3

Au terme d’une rencontre acharnée, les Samistes ont offert un beau cadeau d’anniversaire à leur jeune prodige Rémi Herman en l’emportant sur la fin.

Le coup d’envoi est donné par les visiteurs. Et d’entrée de jeu, le débat promet de sacrées envolées de part et d’autre, tant la tension est à son comble. Sur un éclair du tonnerre, Florent David (2ème) ouvre la marque. 0 à 1. Les Samistes sont un peu pris de vitesse et essayent tant bien que mal d’apaiser la furia adverse.

Ils apparaissent, au fil des minutes, ragaillardis sous l’impulsion hâtive et méritoire de Rémi Herman et du capitaine Sylvain Lesca. En suivant Guilhem Lesca (5ème) est auteur d’un superbe geste défensif qui permet aux siens d’apostropher leurs adversaires sur une action valeureuse mais qui ne fait pas mouche.

Les Andomarois dominent indiscutablement et ne s’en laissent pas conter au contraire. Ils conservent l’avantage grâce à des efforts multipliés. Le public, venu en grand nombre, apprécient le spectacle mais un peu moins celui proposé par le duo d’arbitres. C’est son sentiment et son jugement.
Les Mérignacais, malgré une débauche d’énergie vivace et permanente à l’image de Rémi Hourcq n’arrivent pas à apercevoir le bout du tunnel.

Loïc Chibois (18ème et 20ème) est à l’affût en exécutant deux parades sur des accélérations adverses.

De l’autre côté, Rémi Herman, très entreprenant, rate à deux reprises des coups francs directs (18ème et des poussières).

Les « blancs et noirs » reprennent du poil de la bête par l’intermédiaire de Toni Sero qui stoppe à plusieurs reprises l’élan soudain local. Rémi Herman, à nouveau très remuant, aidé par l’excellent Alexandre Marthino Silva, de manière commune, valsent à mille temps, mais n’arrivent pas à décrocher la timbale. C’est ainsi que les visiteurs (22ème) vont prendre le large sur un pénalty astucieusement transformé par l’inévitable Toni Sero. 0 à 2.

Point n’est question pour les Samistes de s’apitoyer sur leur sort et au contraire ils exercent tout de même un forcing généreux.

Mais, de l’autre côté, Toni Sero (24ème) voit son coup franc direct repoussé par un Loïc Chibois de haut niveau. 0 à 2 sera le score à la mi-temps et inquiétant pour les plus pessimistes des observateurs de la tribune. Mérité pour les visiteurs.

Une seconde période à rebondissements et à sanctions.

Les mérignacais reprennent le second temps en infériorité  numérique suite au carton bleu infligé à Olivier Lesca juste avant la mi-temps. Sylvain Lesca manque un coup franc (27ème). Guilhem Lesca, à son tour est sanctionné d’un carton bleu. La rencontre devient confuse et saccadée par des fautes techniques
inhabituelles et répétées des deux camps. Rémi Herman (29ème) est littéralement abattu devant le but après une course folle.

C’est au tour du remuant et combatif Fabien Broustaut d’être  véritablement fauché comme le blé (28ème). C’est le penalty que  transforme avec dextérité Rémi Herman. 1 à 2. Mais les visiteurs (32ème) sur un sursaut d’orgueil de Toni Sero accentuent leur avance au tableau d’affichage. Ce dernier claque du centre du parquet, un boulet  qui aboutit au fond des filets. 1 à 3.

Olivier Lesca est sanctionné d’un nouveau carton bleu (37ème).  Toni Sero, sur le coup franc qui suit met la petite balle sur le poteau. Les visiteurs, à leur tour, n’y voient que du « bleu ». Dans la même seconde, deux d’entre eux, Toni Sero et Margal Cuenca doivent rejoindre le banc des punis (40ème) et laissent leurs trois  copains rescapés orphelins durant 2 et 4 minutes. Les Samistes, heureux de cette aubaine n’arrivent pas pour autant à scorer. Il faut attendre les ultimes secondes pour qu’enfin Sylvain Lesca catapulte d’une pichenette très habile un genre de missile qui fait trembler les filets visiteurs (42ème). 2 à 3.

Ce dernier, virevoltant, récidive dans la foulée en marquant à nouveau et en obtenant pour son équipe l’égalisation souhaitée depuis un long moment (44ème). 3 à 3. Puis, Alexandre Martinho Silva échoue sur un coup franc direct.

La fin est suffocante

Sur les accélérations rageuses d’Antoine Leberre, c’est au tour de Guilhem Lesca de réaliser des étincelles en trompant le gardien Martin Barros (46ème). 4 à 3.

La fin de match est somptueuse, indécise, acharnée et très heurtée à l’image des visiteurs qui excellent bizarrement dans la manière physique plus que dans l’engagement technique. Mérignac tient le coup, mais à bout de souffle. Tino Sero reçoit un carton bleu et depuis le banc des punis se montre insolent et grossier envers les Directeurs de jeu et se voit gratifier d’un deuxième carton bleu, puis d’un jaune et enfin d’un rouge qui risque de lui coûter cher à l’heure de la réunion de la Commission de discipline.

Dans les toutes dernières secondes, c’est vraiment la grosse confusion. Le SAM l’emporte à l’arraché 4 à 3 sous les acclamations nourries du public. Rémi Herman dont c’était l’anniversaire officiel (le 4 octobre) savoure de plaisir l’ovation des spectateurs et l’inclinaison collective de ses coéquipiers. Les sourires étaient sur tous les visages samistes et bien sûr inexistants sur ceux des visiteurs et pour cause

RHC LYON : 3 CS NOISY LE GRAND : 6

Les deux équipes se présentaient avec de bonnes intentions et l’équipe locale voulait réagir après sa défaite en terre Nantaise.

Les deux jeunes gardiens U20 auréolés de leurs médailles de Bronze Mondiale après un moment amical partagé se dirigeaient chacun dans leur but.

La rencontre débutait sur de bonnes bases et le jeu proposé par les deux équipes était agréable à suivre.

Les Lyonnais cherchant l’ouverture à base de vitesse et les Noiséens avec un jeu plus posé et plus collectif.

Les actions s’enchaînaient de part et d’autre, la recrue espagnole du RHC Lyon allait trouver l’ »ouverture à la 21ème minute et récompensait les efforts de ses jeunes partenaires.

1/0 à la mi temps

A la reprise, le jeu s’accélérait et parfois se durcissait, l’équipe de Lyon allait prendre de nouveau l’avantage par Aymed Baka (26’33’’) et semblait en mesure de faire encore mieux mais les joueurs d’Ile de France a des ressources et revenait au score 3’ plus tard par Ruben Martins.

Puis le RHC Lyon marquait de nouveau sur pénalty grâce à Omar Nedder (30’30’’).

L’équipe Noiséenne, en difficulté avait néanmoins la possibilité de faire tourner son effectif et tentait de trouver des solutions, côté Lyonnais, il fallait tenir coûte que coûte…

Le jeu s’affolait un peu et les fautes également, les arbitres faisaient monter le mécontentement du public local…

Les Noiséeens du coup revenaient au score (32’23’’) par Sergi Barbe profitant d’une infériorité numérique lyonnaise puis Anthony Da Costa après une récupération de balle litigieuse venait égaliser, Maé Brenas écopant sur l’action d’un carton bleu pour geste d’énervement.

Les Lyonnais du coup de nouveau devaient subir une nouvelle infériorité, fatale au jeune gardien Lyonnais qui malgré de belles parades sur les cfdirect encaissait un nouveau  but par  Julien Dupré (41’58’’).

L’équipe Lyonnaise et le public très remonté face au duo arbitral perdait en lucidité et comme souvent dans ces cas là encaissaient deux nouveaux buts, Anthony Weber (42’01’’) et Julien Dupré (47’26’’).

Dur Dur pour l’équipe Lyonnaise qui a affiché durant le rencontre de biens belles intentions, Noisy est une équipe compacte qui peut s’appuyer sur son banc, ce qui n’est pas tout à fait le cas de son adversaire du jour. Les jeunes lyonnais même si ils affichent de la volonté doivent gagner en maturité et maîtriser davantage l’émotionnel lié à l’arbitrage.

Même si certaines décisions peuvent paraître étonnantes…

HC AIX LES BAINS : 2 HC QUEVERT : 5

Ouverture du score pour les Bretons par Corentin Le Polodec (11’27’’) puis but de Corentin Turluer (12’26’’), dans la foulée but d’Anthony Le Roux (12’43’’), Paul Binet réduit le score (13’05’’).

Mi temps : 3/1 pour le HC Quévert

Dans le deuxième acte, but de Ronan Ricaille (35’18’’) but contre son camp de Corentin Le Polodec(44’36’’).

Enfin Cirilo Garcia clôture le score (45’58’’)

Au final 5/2 pour le HC Quévert.

SPRS PLOUFRAGAN : 6 LA VENDEENNE : 4

Les deux équipes attaquent la rencontre sans round d’observation, Rui Cova ouvre la marque dés la 3ème minute mais Erwan Debrouver lui répond 20 secondes plus tard.

David  Abreu redonne l’avantage à l’équipe bretonne (16’) d’un joli tir croisé. Les yonnais font le forcing et sur le buzzer Bruno Di Benedetto dévie un shoot déclenché à la médiane par Erwan Debrouver.

Score partagé à la pause 2/2.

A la reprise, les locaux reprennent l’avantage par David Abreu (25’39’’) mais les joueurs vendéens égalisent par Bruno Di Benedetto (30’24’’).

Le buteur du soir côté breton va de nouveau se distinguer puisqu’il va marquer trois nouveaux buts (36’48’’, 44’32’’, 47’54’’)

Même si la Vendéenne réduit le score sur pénalty par Erwan Debrouver (48’09’’), le score n’évoluera plus.

Au final 6/4 pour l’équipe bretonne.

AL PLONEOUR LANVERN : 3 NANTES ARH : 2

lyon noisy 2015Première mi temps très équilibrée, Duarte Delgado arrivant à tromper le gardien nantais à la 15ème minute de jeu.

Les Nantais tentaient de revenir au score et étaient récompensés en toute fin de période par le but égalisateur d’Yves Marie Piro.

A la reprise les Bigoudens haussaient le rythme et trouvaient l’ouverture par Pol Corlay (39’01’’) et se mettaient un peu plus à l’abri après le but de Marcos Pinto (48’53’’).

Les Nantais n’abdiquaient pas et revenaient au score à 10’’ de la fin par Piro. Un tout petit peu trop tard pour eux….