La France au 2ème rang mondial

En 2014, l’équipe de France de roller de vitesse est devenue la deuxième nation mondiale, derrière les intouchables Colombiens. Les deux Olympiens Alexis Contin et Ewen Fernandez avaient notamment fait chavirer les coeurs des supporters en prenant cinq titres à eux deux, et l’équipe de France avait remporté un total historique de 21 médailles (7 en or, 6 en argent et 8 en bronze) !

Cette année, le pari des Bleus sera de tenir ce rang. Lors des championnats d’Europe à Wörgl en Autriche en juillet dernier, ils avaient ouvert la route vers la victoire : l’équipe de France avait terminé à la deuxième place du classement continental !

Une équipe de France conquérante

La France peut s’enorgueillir de posséder la meilleure paire mondiale de roller de vitesse avec Alexis Contin et Ewen Fernandez. Les deux compères, qui ont participé aux JO de Sotchi sur glace, ont mené les Bleus cinq fois sur la plus haute marche du podium mondial en 2014. Difficile de trouver la faille quand ils sont lancés : ils sont aussi performants dans tous les compartiments de la course, que ce soit en vitesse pure, en sprint ou en endurance.

Alexis Contin et Ewen Fernandez

Alexis Contin et Ewen Fernandez

Les Tricolores pourront toutefois compter sur d’autres valeurs solides. Le sprinter Gwendal Le Pivert, champion d’Europe 2015 à Wörgl (Autriche), a faim de titre(s) : il n’avait pas pu défendre ses chances à Rosario au championnat du monde l’année dernière à cause d’une blessure, et il aura à coeur de montrer qu’il n’a rien perdu de sa valeur !

Les Bleus pourront compter sur deux valeurs montantes dans le collectif, Clémence Halbout et Elton De Souza. Les deux patineurs sont très polyvalents. Clémence a prouvé qu’elle dominait sur la scène nationale et elle voudra confirmer au niveau continental. Quant à Elton, il est deux fois médaillé de bronze à Rosario en 2014, sur le 500m route et sur le marathon : c’est dire qu’il a les épaules d’un futur leader.

Mais les sélectionneurs nationaux tiennent à le préciser : le roller est un sport individuel qui se court en équipe. Les stratégies seront élaborées en fonction de la forme du moment, et personne n’est irremplaçable. Cette philosophie a permis aux Bleus de se hisser au plus haut des classements internationaux ces dernières années, et de faire monter sur les podiums internationaux un maximum d’athlètes.

Rétro : championnat d’Europe 2015 : Une équipe de France à la hauteur de son rang

En terminant deuxième du classement des nations européennes derrière l’Italie, l’équipe de France de roller de vitesse a été à la hauteur de son rang. En Autriche, les fers de lance de cette équipe ont montré la voie et les jeunes pousses ont prouvé qu’elles étaient prêtes à prendre la relève.

L’Equipe de France revient de Wörgl et d’Innsbruck avec une belle moisson de 51 médailles. Pas moins de 17 titres toutes catégories confondues sont tombés dans l’escarcelle des Bleus…

quentin_giraudeau_relais_piste_championnat_europe_roller_course_2015Certes, un championnat d’Europe n’est pas un championnat du monde. Pourtant, les Bleus, menés par leurs chefs de fil Alexis Contin et Ewen Fernandez, ont encore une fois montré la voie qui mène aux titres et aux médailles face à une concurrence de très haut niveau. Avec en face d’eux des clients comme Bart Swings (Belgique), Fabio Francolini (Italie), Patxi Peula (Espagne) ou encore les deux jumeaux olympiens Michel et Ronald Mulder (Pays-Bas), il était nécessaire de se surpasser.
Sur le plan comptable, Alexis Contin revient d’Autriche avec deux titres en poche, l’un acquis sur la course à élimination piste et l’autre avec le relais composé d’Elton et de Darren De Souza. Le capitaine des Bleus s’est de plus offert plusieurs accessits, notamment celui du 1000m piste, montrant qu’il était toujours aussi dominateur dans les efforts longs et dans les courses intenses.
Ewen Fernandez, la deuxième tête d’affiche de l’équipe de France, est arrivé blessé en Autriche et obligé de courir avec une atèle à l’avant-bras droit. Ce handicap ne l’a pas empêché d’effectuer un impressionnant travail de coéquipier sur la piste, puis de passer « leader » sur le circuit routier et le marathon. Résultat : une place de vice-champion d’Europe du 42km, acquise derrière le Belge Bart Swings.

A lire également : composition de l’équipe de France en lice à Kaohsiung ou accéder à notre page du mondial course 2015

Renseignements complémentaires sur le site de l’événement