L’espace d’un dimanche, Dijon va devenir la capitale mondiale du roller de vitesse pour la catégorie Master. Ils seront plusieurs dizaines à s’élancer dans chaque course de chaque catégorie pour défendre les couleurs de leurs pays respectifs (plus de 20 nations représentées) ou de leurs clubs. Parmi ces compétiteurs, ceux de l’équipe de France auront sur les épaules une pression supplémentaire : ils jouent en effet à domicile. Mais les Bleus se connaissent bien, ne prennent pas les choses à la légère et ils ont vraiment envie de briller ! Nous avons demandé à quelques un(e)s des sélectionné(e)s ce que symbolisaient cette sélection et ce championnat à leurs yeux : voici leurs réponses !

Christine Buquant

Être en équipe de France est la récompense suprême et inattendue à mon âge (66 ans)… Je ressens comme un honneur de porter le maillot de l’équipe de France, ce qui doit m’inciter à donner le meilleur de moi-même. Enfin, j’ai une grande gratitude envers le club de Brétigny qui permet à ses adhérents de participer aux compétitions, bien qu’il n’existe pas de catégorie V3 au sein de la FFRS.

Jacques Houssais

La catégorie Vétéran rentre officiellement dans sa 16ème année au sein de la FFRS. Je suis fier d’avoir contribué avec le président du CNC de cette période, Monsieur Daniel Boivin, à sa concrétisation. Comme toute idée nouvelle, son organisation doit évoluer afin de la développer. Espérons que la FFRS suivra le CERS et la FIRS pour développer toutes les catégories Vétéran. Pour Dijon, comme toutes et tous, je suis également fier de porter le maillot tricolore dans ma catégorie, qui elle aussi évolue, puisque un « petit nouveau », Christian Courtois, nous a rejoint. Nous savons, pour nous, au cours de cette heure 15 d’effort, qu’il n’y aura que trois places à prendre pour être glorifié. Bon parcours à nous toutes et tous dans nos catégories respectives !

Angélique Lejeune

Après 10 ans d’arrêt, c’est un rêve d’enfant qui se réalise grâce à cette sélection pour les championnats du monde sous les couleurs de l’équipe de France ! De plus, j’ai la joie de pouvoir partager cela avec mon ex-coéquipière et amie de longue date, Caroline Jean et ça, c’est que du bonheur !

Frédéric Técher

Des couleurs qui vous transcendent, décuplent vos forces. Du petit écran, vous passez à la réalité, porté par l’émotion, comme supporté par une nation qui scande à l’unisson « allez les bleus ! »

Gaëlle Duplenne

Pour ma part, la sélection en équipe symbolise la reconnaissance d’un niveau, l’aboutissement de ma préparation (séances de vélo, muscu, roller…) et aussi une fierté de faire partie du groupe France. Même si nous sommes en Master, c’est du sérieux ! Enfin, c’est un peu comme une deuxième vie de roller après être passée à côté de l’équipe de France plus jeune. Et cela permet d’aller encore de l’avant aujourd’hui.

phoca thumb l 2014-06-15-rmd-u50-o60-088

Karine Malle

Cette sélection en équipe de France Master arrive un peu tôt cette année. En effet, ce sera ma troisième course de l’année (après le championnat. d’Europe et le Roll’Athlon). Je suis contente de compter 4 coéquipières pour ce mondial : cela fait plus de patineuse au haut niveau, donc plus de crédibilité face aux autres sports. C’est mon deuxième mondial depuis mon retour en 2013 en équipe de France… C’est toujours un plaisir de revoir les patineurs ! Quant au titre, on attendra encore un peu car face à une Claudia Pechstein exceptionnelle, ce sera dur sans trop d’heure de patinage ! Mais on y croit !

Thierry Prott

Pour moi, cette sélection, c’est une remontée dans mes souvenirs de la fin des années 80, dans un contexte totalement différent mais avec le même plaisir de porter les couleurs de l’équipe et une volonté de la faire gagner. C’est également la marque d’une reconnaissance de la catégorie vétéran qui, bien structurée, est à n’en pas douter un vecteur de développement pour notre sport.

Stéphanie Lavergne

Cette sélection représente l’ouverture de notre sport ! Parce que la catégorie vétéran s’étoffe au fil des ans, touchant des patineurs de presque 40 ans d’écart, hommes et femmes d’horizons différents : certains poursuivent leur carrière de champions tandis que d’autres comme moi n’ont pas 10 ans de roller de vitesse ! Mais tous s’acceptent et se respectent. Porter la combi tricolore, c’est la récompense de nos efforts, une fierté et un vrai défi sportif en même temps.

Jean-Jacques Morpurgo

C’est le don de soi au service de l’équipe pour atteindre le but suprême.

Claudie Duval

Pour moi, la sélection en équipe de France master signifie la reconnaissance des patineurs vétérans au niveau mondial par le FFRS.

Christophe Girard

Cela fait la troisième année consécutive que je suis sélectionné et je suis toujours aussi excité et fier de l’être comme lorsque l’on voit aux J.O. défiler l’équipe de France : ça donne des frissons partout ! Je me suis entrainé dur toute l’année, 3 à 4 fois par semaine, plus les compèt vélo du dimanche. Depuis septembre, j’ai même commencé le short-track pour perfectionner ma technique et ma vitesse. Tout cela pour être meilleur et pouvoir enfiler cette belle et nouvelle tenue bleu-blanc-rouge 2015. C’est un aboutissement sportif après tous ces efforts.

Lidia Rainoldi

Faire partie de l’équipe de France pour ce championnat du monde master est le symbole d’un aboutissement, d’une longue préparation, de la reconnaissance de nos efforts. Il est surtout le symbole d’un « avancer ensemble », celui d’une intégration dans une sacrée équipe, où le sérieux côtoie l’esprit bon enfant. La catégorie Master a le mérite d’exister : il faut lui rendre hommage, être à la hauteur pour la mener loin, afin qu’elle perdure dans le temps. C’est une chance de pouvoir vivre la compétition dans cette catégorie. C’est une chance également de pouvoir la disputer en France ! Nous n’aurons de cesse de donner le meilleur de nous-même face à ce défi d’importance.

1000071 531232826923867 510841890 n

Crédit photos : site AM Sports (organisation)

Championnats du Monde Masters

Cérémonie d’ouverture

Samedi 13 juin à 18h00
Avec animation spéciale « Qui peut battre Darren De Souza ? »

Dimanche 14 juin – 9h15: U40 et U60 – Hommes et Femmes

Dimanche 14 juin – 11h15: U50 et O60 – Hommes et Femmes

La liste des sélectionnés

Femmes

U40 (36/39 ans) : nés de 1979 à 1976

JEAN Caroline (PUC)
Angélique Lejeune (POL Lonjumeau)

U50 (40/49 ans) : nés de 1975 à 1966

MALLE Karine (Mont Blanc Roller)
DUPLENNE (Gaelle REC Rennes)
LAVERGNE Stéphanie (POL Lonjumeau)
TENDRON Pascale (RSH CAEN)

U60 (50/59 ans) : nés de 1965 à 1956

DUVAL Claudie (CLUB SPORTIF BRETIGNY)
RAINOLDI Lidia (PUC)
DUGUET Madeleine (PLPB Auxerre)
NICOLEAU Lydia (POL Lonjumeau)

Over 60 : né en 1955 et avant

BUQUANT Christiane (CS Bretigny)

Hommes

U40 (36/39 ans) : nés de 1979 à 1976

ESNAULT Vincent (POL Lonjumeau)
Sylvain Cabotin (ROC Steoruellan)
Stéphane Pineau (Les Roulettes Herbretaises)
MIQUEL Mathieu (PIBRAC)

U50 (40/49 ans) : nés de 1975 à 1966

Frederic Techer (R.S.D.)
SALLE Emmanuel (JS COULAINES)
David Bernardin (RSCG)
ERWAN Lecorre (RC Rochefortais)
SIERRA Jean-Stéphane (RC Rochefortais)

U60 (50/59 ans) : nés de 1965 à 1956

PROTT Thierry (ASTA NANTES)
Frédéric BUGLI (RSCG)
METEYRY Jean-Claude (PATINEURS BERGERACOIS)
GIRARD Christophe (PARIS HOCKEY CLUB)
MORPURGO Jean-Jacques (U.S. Villejuif)

Over 60 : né en 1955 et avant

CHAPUIS Philippe (ROC STEORUELLAN)
COURTOIS Christian (PUC)
HOUSSAIS Jacques (ASTA NANTES)
BEDDIAF Elhadi (USM VILLEPARISIS)