Incroyable triplé des français!

Alexis Contin champion du monde du marathon – Ewen Fernandez prend l’argent et Elton De Souza le bronze !

Alexis_et_Ewen_mondial_2014Le scénario est complètement différent, mais le résultat est le même. 10 ans après son premier titre de champion du monde du marathon, Alexis Contin a refait la même ! Il aura donc l’insigne honneur de courir les marathons de la saison 2015 avec une combinaison arc-en-ciel. Il l’aura vraiment mérité, tant son exploit ressemble à celui de Philippidès courant annoncer la victoire. A l’image de leur semaine argentine, les Français ont dominé cette dernière épreuve du 42km, réalisant un triplé historique digne des plus belles légendes sportives. Ils reviennent de Rosario avec sept médailles d’or et une deuxième place au concert des nations du roller de vitesse, derrière les indétrônables Colombiens, véritables stars chez eux puisque la discipline y est reconnue comme  » sport national  » !

Echappé dès le premier tour avec le Portugais Diogo Marreiros sous une chaleur assomante, Alexis Contin a fait une bonne partie de la course tout seul devant, lâchant bien vite son compagnon – son avance fluctuant entre 30 secondes et 3 minutes sur ses adversaires. Derrière, le peloton ne parvenait pas à s’organiser et surtout, toutes les tentatives étaient couvertes par ses compatriotes Ewen Fernandez et Elton De Souza. C’est comme si le soleil avait scotché tout le monde sur l’asphalte, sauf Alexis, parti porter la bonne nouvelle au camp tricolore ! La bonne nouvelle ? Et bien, un nouveau titre de champion du monde, un de plus pour Alexis en Argentine – il devait en gagner trois en individuel, c’était prémonitoire !

A peine la ligne franchie, comme Philippidès, il s’effondrait de fatigue. Mais à la différence du héros grec, c’est paré d’or et bien vivant qu’Alexis se relevait après quelques minutes pour reprendre ses esprits, aidé par Gwendal Le Pivert, héros malheureux de ces championnats du monde, mais bien présent pour supporter moralement ses coéquipiers.

Personne pour suivre Ewen Fernandez

Alexis_Ewen_championnat_du_monde_2014L’histoire ne s’arrêtait pourtant pas là, car cette équipe de France 2014 est vraiment exceptionnelle. Derrière, Ewen Fernandez parvenait lui aussi à s’extirper du peloton à 2 tours de l’arrivée. Personne pour le suivre non plus… Il s’en allait chercher l’argent, deux minutes après l’arrivée d’Alexis (1h11 contre 1h09). Quant à Elton De Souza, il était resté en couverture dans le petit groupe de contre-attaque, au sein duquel l’homme le plus dangereux semblait être le champion d’Europe en titre, l’Allemand Felix Rijnhen.

Mais il était écrit que tout allait sourire aux Bleus à Rosario et Elton, très patient et habilement positionné, s’en allait décaler Rijhnen par l’intérieur à quelques mètres de la ligne pour prendre le bronze. L’aîné des De Souza sélectionnés n’était certainement pas le moins heureux à la suite de cette course incroyable. Et c’est tout le camp tricolore qui jubilait, tant cette histoire est tout simplement incroyable et digne des plus belles légendes.

La France, deuxième nation du roller

On retiendra ces championnats du monde 2014 qu’ils ont mené les Bleus vers les sommets. Avec 21 médailles (7 en or, 6 en argent et 8 en bronze), la France devient donc la deuxième nation du roller de vitesse, derrière les intouchables Colombiens. Si l’on affine la comparaison, on peut aussi noter que le ratio est favorable aux Tricolores (21 médailles pour 16 patineurs, contre 43 médailles pour 32 patineurs colombiens).

Les Français ont été portés par une paire vraiment magique composée par Alexis Contin et Ewen Fernandez. Les deux olympiens reviennent de loin : on connait les déboires qui les ont frappé lors des JO de Sotchi alors qu’ils avaient le potentiel pour porter le patinage sur glace de vitesse vers le haut – affublés de Benjamin Macé. Quand Alexis a déclenché son hyperthiroïdie début février, tout le monde s’est senti touché. Mais le Malouin est têtu : il s’est soigné et est revenu plus fort. Son parcours est d’ailleurs passé par des championnats d’Europe très concluants à Geisingen (Allemagne) cet été ! Quant à Ewen, il n’a pas été épargné par les soucis, notamment au niveau de sa malléole. Pas moins tête dure que son compère, il a tapé dans le dur, passant notamment par la case cyclisme sur route pour s’aérer l’esprit et mieux rebondir.

On pourrait – on devrait – évoquer le chemin de tous ces athlètes, qui ont connu des fortunes diverses cette année, pour mieux comprendre comment se soude un collectif. Déborah Marchand a connu une saison très compliquée, alitée qu’elle était cet hiver, mais ce n’est pas la seule. Quentin Giraudeau a dû régler un problème d’oreille interne très handicapant : aujourd’hui, il est double champion du monde Junior ! Que dire de Gwendal Le Pivert, qui s’était entraîné comme jamais, et qui s’est malheureusement fait percuter en préparant le mondial sur la piste de Rosario. Bilan : le scaphoïde cassé avant même d’avoir pu s’aligner sur les courses…

Rendons enfin hommage à deux piliers de cette équipe de France qui tirent leur révérence à l’issue de ce mondial : Justine Halbout et Nicolas Pelloquin. Le second nommé aura eu l’insigne honneur d’aller décrocher un titre de champion du monde par équipe lors du relais sur piste dans sa dernière course : on a connu pire comme jubilé ! Français_marathon_mondial_2014

Toute l’info de la course en temps réel : Facebook du comité course (cliquez ici). 

Crédit photos : FFRS / Comité Course, FIRS, Nathalie Planelles / Mediaskates