Deux titres, dont un par équipe, plus une médaille d’argent et cinq médailles de bronze. La moisson est exceptionnelle ce lundi pour l’équipe de France à Rosario. Et nous ne sommes qu’à mi-championnat ! 

 Les Bleus sur les toits du monde !

Alexis_Contin_Ewen_Fernandez_rosario_2014Alexis Contin en or, Ewen Fernandez en argent sur le 1000m : les deux Français étaient tout simplement imbattables ce matin. Quand Alexis a pris la tête à deux tours de l’arrivée, personne n’a pu le suivre… sauf Ewen, calé dans son sillage pour protéger sa position. Alexis pouvait exulter à l’arrivée : il venait de rattraper sa petite erreur de la veille (sorti un peu large dans le dernier virage de la course à élimination, il s’était fait passer sur la ligne par le Néo-zélandais Peter Michael). Cette fois, pas de doute, c’est l’or arc-en-ciel qui lui tendait les bras.

 Mais le Malouin se retournait immédiatement vers Ewen, comme pour souligner l’exploit collectif. Plus tard, dans les colonnes du quotidien L’Equipe, il revenait encore sur la formidable doublette que les deux hommes constituent. « Je veux souligner l’incroyable travail d’Ewen avec qui je forme depuis trois ans un duo homogène. C’est un vrai bonheur de patiner avec un athlète aussi accompli. »

Les deux compères, flanqués de Nicolas Pelloquin, ont remis ça cette nuit, en allant chercher l’or dans la finale du relais à l’américaine. Dans une course maîtrisée de bout en bout, les Bleus ont su résister aux Américains, aux Colombiens et surtout aux Argentins poussés par leurs supporters.

Nicolas Pelloquin décroche enfin le titre suprême

Ewen Fernandez a achevé le travail sans coup férir, en assurant un dernier relais surpuissant : il va devoir remonter une troisième fois sur le podium aujourd’hui ! Quelle journée également pour Alexis, double champion du monde en moins de 24 heures. Et que dire à propos de Nicolas Pelloquin, qui achève sa carrière de sportif de haut-niveau sur le titre suprême – en attendant les courses sur route qui débutent jeudi.

Que dire enfin, en parlant des Seniors, de la médaille de bronze glanée par Elton De Souza en finale du 500m. certes, contre les deux Colombiens Causil et Munoz, c’est très difficile de rivaliser. Mais Elton était venu à Rosario comme titulaire, mais pas pour la piste. Et quand il a dû s’aligner sur le 500m à la place de Gwendal Le Pivert, qui s’est cassé le scaphoïde, il est resté très concentré sur l’objectif. Ultra-polyvalent, Elton a gravi petit à petit les étape jusqu’à la finale, et donc jusqu’au podium : un grand pro !

Quentin Giraudeau deux fois bronzé aujourd’hui

Dans les autres catégories, les Juniors hommes ont aussi fait bonne pioche. Notamment Quentin Giraudeau, deux fois bronzé sur le 1000m et le relais et une fois argenté hier.

A propos du relais, dans une course palpitante de bout en bout, Raphaël Planelles, Quentin Giraudeau et Benjamin Soulet ont très bien assuré. Raphaël, parti en tête, a idéalement placé l’équipe de France. Derrière, on voyait les Colombiens, les Italiens et les Vénézuéliens attendre leur tour.

Quand la bagarre est partie, à trois relais de la fin environ, les Bleus ont tenu le choc. Les Vénézuéliens, champions du monde sortants, se sont alors hissés aux avant-postes, au coude-à-coude avec les Colombiens. Mais ces derniers ont fait une grosse faute, flirtant même avec la chute…

A la cloche, Benjamin Soulet entamait son relais en deuxième position. Mais il s’est fait déborder par le dernier relayeur italien à 20 mètres. Peu importe allons-nous dire, puisqu’il assurait le podium ! Pour lui, c’est la première médaille à ce niveau de compétition. C’est la deuxième de Raphaël après celle en argent acquise à Ostende l’année dernière. La moisson de Quentin ce jour pourrait leur donner de bonnes idées…

Crédit photo: FFRS / Course