Lors du Championnat d’Europe U17 à Mieres (Espagne), la France a joué mardi en fin de soirée son deuxième match et s’est inclinée de très peu, 2-4 face à l’Espagne, brillante prétendante au titre. Les Bleuets revenaient de loin puisqu’il y avait 0-2 moins de 30 secondes après le coup d’envoi !

Un début de première mi-temps angoissant

championnat_europe_rink_hockey_u17_2016_france_espagne_03 Le cinq de base de Fabien Savreux était composé d’Henri Podevin, Valentin Billy, Louen Rousseau, Léo Savreux et Lucas Demey.

En déclarant que l’équipe d’Espagne déploie un jeu fantastique depuis le début de cet Euro, qu’elle presse tout le temps et patine comme fou à une vitesse incroyable, Fabien Savreux ne croyait pas si bien dire !

En effet, presque comme par prestidigitation, l’Espagne inscrivait ses deux premiers buts en moins de 30 secondes ! Etranglée à 0-2 après si peu de temps, comment la situation allait-elle évoluer ? Fallait-il s’attendre à un score de l’ordre de la dizaine, voire pire contre 1 ou 2 buts d’honneur, à l’image des adversaires précédents des Espagnols ?

Le 0-3 n’était encore pas des plus rassurants quant au scénario futur puisqu’il a encore été inscrit à la 7ème minute.

Néanmoins, les Bleuets se sont progressivement et courageusement repris, arrivant à stabiliser la situation en défense et même à porter des attaques alors que les Espagnols se heurtaient à un Henri Podevin, pas déstabilisé par un début dont il se souviendra longtemps.

C’est finalement sur le score très honorable de 0-3, compte tenu de la situation, que la pause arrivait. 

Une deuxième mi-temps inimaginable

championnat_europe_rink_hockey_u17_2016_france_espagne_02Le cinq aligné était composé de Jean-Marc Abdou-Alfa, Matéo Avondo, Lucas Demey, Charles Thebaud et Léo Savreux  et, comme assez souvent en rink-hockey, la 2ème mi-temps a été un tout autre match.

L’Espagne a paru encore plus plus gênée par le système défensif mis en place, elle a aussi commencé à cumuler les fautes, arrivant rapidement à la 10ème (28′) et c’est Lucas Demey qui a tiré le CFD. Pas de chance, retiré sur faute du gardien espagnol, et bien que parfaitement joué, le tir français aboutissait sur le poteau gauche.

Gardant un moral d’acier et avec un Jean-Marc Abdou-Alfa parfait dans sa cage, les Bleuets continuaient à attaquer, tirer de loin, être dangereux autour de la cage espagnole et c’est presque contre le cours du jeu qu’ils encaissaient un 4ème but à la 34ème minute, 0-4, mais sans avoir dit leur dernier mot…

En effet, à la 36ème minute, sur passe parfaite de Valentin Bily, Nicolas réduisait à 1-4, une score déjà superbe contre une telle Espagne et pourtant ce n’était pas fini puisque le même joueur doublait encore la mise d’un tir au sol à quelques 20 secondes de la sirène finale.

Incroyable dénouement, incroyable 2ème mi-temps puisqu’au décompte des buts sur cette 2ème période, la France a inscrit 2 buts contre un seul aux Espagnols.

Aujourd’hui, match contre l’Angleterre à 17h00. Après le résultat obtenu hier, contre des Anglais qui ne représentent pas un grand danger, il faudra faire attention de ne pas sous-estimer l’adversaire. Car cêst demain, la béritable finale pour le 2ème rang , le match contre la Suisse.

France – Espagne: 2-4 (0-3)

France

Henri Podevin, Jean-Marc Abdou-Alfa – Yohann Antunes, Valentin Bily, Léo Savreux, Lucas Demey, Matéo Avondo, Charles Thébaud, Nicolas Joguet (2), Louen Rousseau (C)

Entraîneur: Fabien Savreux

Espagne

Gerard Pérez, Arnau Anglas – Aleix Domenech, Nil Gamissans, Àlex Joseph (1), Sergi Duch, Miquel Grau (1), Pol Manrubia (1), Roc Pujadas, Marc González (1)

Entraîneur : Iván Sanz

Arbitres : MM: Joseph Silecchia et Claudio Ferraro (Italie)