triple_juniors_b_championnat_europe_roller_course_2015Une journée presque parfaite…

Des titres et des médailles, le quotidien de l’équipe de France de roller de vitesse depuis le début du championnat d’Europe. En passant de la piste au circuit routier d’Innsbruck, rien ne devait vraiment changer : les Bleus sont partis sur une telle dynamique qu’on attend juste que quelques quatrièmes places se transforment en podiums. Cette première journée sur la route a commencé comme toutes les autres, avec un titre pour Valentin Thiébault sur le 200m chrono. Elle s’est achevée avec Elton De Souza franchissant la ligne d’arrivée du 20km à élimination largement en tête devant l’Italien Fabio Francolini et le Belge Bart Swings. Mais ce soir, le clan tricolore est dans l’expectative d’une réclamation portée par les Belges et qui a abouti sur le déclassement d’Elton à la troisième place pour « faute d’équipe » – en attendant le résultat de la contre-réclamation…

Première médaille européenne pour Edwin

Valentin Thiébault (Junior B) est donc devenu champion d’Europe du 200m chrono route ! Le Français s’impose en 18:297 et enfile son deuxième maillot individuel après celui du 500m piste. Son compatriote Thomas Dambrun (Junior A) prend la plus mauvaise place sur la même distance, pour quelques centièmes… Quant à Edwin De Souza (Senior), il termine troisième derrière l’inévitable Simon Albrecht (Allemagne) et le Néerlandais Ronald Mulder. L’aîné de la fratrie De Souza vient prendre sa première médaille européenne dans la catégorie reine. Autre motif de satisfaction, les trois Français engagés dans la finale terminent dans le Top 10 : Gwendal Le Pivert prend la sixième place et Darren De Souza la septième.

La génération dorée frappe encore

Les Juniors B sont intraitables cette année en Europe. Mis à part le titre sur le 300m chrono piste, aucun autre ne semble devoir leur échapper. Pour preuve, le nouveau triplé (voir photo) dont ils nous ont gratifié aujourd’hui. Encore une fois, ils ont largement eu le temps de savourer, Doucelin Pédicone le premier, puis Flavien Foucher et enfin Martin Ferrié. Ils nous rappellent à chaque fois que si la course est bien un sport individuel, il ne peut que se gagner en équipe.

melanie_lize_championnat_europe_roller_course_2015C’est également la leçon donnée par toutes les autres équipes de France cet après-midi. Les Juniors femmes B ont su compter les unes sur les autres (Enora Le Guennec et Myriam Talloussi) pour propulser Mélanie Lizé à la troisième place de l’élimination. Cela n’a pas marché pour les Juniors femmes A, mais le trio composé d’Alexia Deroo, de Charlotte Frouin et de Chloé Michel a tout donné. Cette dernière prend la meilleure place au final, à savoir la cinquième.

Mélanie Lizé peut avoir le sourire !

Photo : Thomas Dauvergne / FFRS

Idem en quelque sorte pour les Seniors femmes : Marie Poidevin a effectué un bon travail en début de course, sachant que Juliette Pouydebat et que Clémence Halbout, bien à l’abri dans le peloton, avaient toutes leurs chances. Malheureusement, la première nommée termine sixième… Quant à Clémence, elle prend encore une quatrième place synonyme d’une certaine déception, forcément.

Clémence Halbout (crédit photo : Glenn Wassenbergh)

 Des médailles au goût amer

clemence_halbout_championnat_europe_roller_course_2015Quentin Giraudeau (Junior A) est devenu vice-champion d’Europe de la course à l’élimination cet après-midi. En tête du train bleu très tôt dans la course pour éviter les mauvaises surprises, Quentin a aussi dû assurer le sprint pour la médaille…Car dans les trois derniers tours, la Squadra Azzura s’est embarquée dans le train et à même pris le contrôle de la locomotive. Timothy Loubineaud, jusque-là préservé, n’est pas parvenu à se décaler ni à prendre le bronze au lancer de patin : notre champion d’Europe de la course à points/élimination sur piste termine quatrième. Mathieu Guilbert, également présent dans la course, prend la septième place.

Peut-on parler de médaille au goût amer dans ce cas-là ? A la vue des efforts fournis par Quentin tout au long de la course, on imagine que les Tricolores étaient partis pour le titre. Mais cette fois-ci, les Italiens Daniel Niero (vainqueur) et Duccio Marsili (troisième) ont contrarié leurs plans…

La dernière course de la soirée s’est achevée juste avant la pluie. On attendait du spectacle chez les Seniors hommes : nous avons été servis par une équipe de France très solide. Alexis Contin a en effet pris la tête des opérations dès les premiers kilomètres, Elton De Souza dans sa roue et Nolan Beddiaf en protection en troisième position. Ni les Italiens, ni l’Espagnol Patxi Peula, ni le Belge Bart Swings n’ont réussi à passer, Alexis relançant à chaque fois juste ce qu’il faut pour replacer les Bleus en tête.

Elton s’envole

La première place, dans une course à élimination, est certainement la meilleure – encore faut-il pouvoir l’assurer – pour éviter les mauvaises surprises. Mais à cinq tours de l’arrivée, on sentait la tension monter, et notamment Bart Swings esseulé tenter de revenir plus devant, écopant au passage de deux avertissements et sans parvenir à ses fins. Bien lancé par Alexis, c’est Elton De Souza qui a fini par jaillir, puis par s’envoler littéralement à deux tours de l’arrivée. Deux longs tours, car l’Italien Fabio Francolini était lancé à ses trousses. Mais les premières gouttes arrivant, les deux hommes ont dû freiner leurs ardeurs, surtout dans le dernier virage, pour assurer leur position.

 

 

Elton franchissait donc la ligne avec une avance confortable, pour aller chercher son deuxième titre européen en individuel, devant Francolini et Swings. Mais les Belges ont immédiatement porté réclamation contre l’équipe de France pour « faute d’équipe ». Le résultat ? Un déclassement pour Elton à la troisième place de la course. Ce soir, la cérémonie protocolaire n’avait pas eu lieu : nous en sauront plus dans quelques heures sur la portée de la contre-réclamation française…

Quoiqu’il en soit, au terme de cette première journée sur le circuit routier de Wörgl, les Bleus ont encore gagné sept médailles : deux en or, une en argent et quatre en bronze. Les Juniors hommes B ont été les principaux pourvoyeurs de métal pour l’équipe de France (avec la moitié des médailles récoltées). C’est sur cette note positive qu’il faut conclure cette journée  » presque parfaite « , en attendant de poursuivre ce championnat sur d’autres notes joyeuses !

Tous les résultats : cliquez ici.