Une journée de clôture bien remplie pour les Bleus

staff_championnat_europe_roller_course_2015Débutée à 8h00 ce matin, cette dernière journée du championnat d’Europe fut pour le moins bien remplie. Il fallait en effet rattraper les courses à points des Juniors hommes A et des Seniors, ainsi que les relais, puis enchaîner avec les marathons pour les Seniors et les Juniors A ! Un dimanche non chômé, qui a vu les Bleus ramener quelques médailles supplémentaires, dont un titre pour Timothy Loubineaud (Junior A) dans la course à points, une médaille collective en argent pour les relais des Juniors hommes A et des Seniors ainsi qu’un beau tir groupé des Seniors hommes au marathon (Ewen Fernandez deuxième, Nolan Beddiaf, ci-contre en pleine discussion, troisième et Elton De Souza quatrième).

Les Seniors hommes font (presque) carton plein

Quand on fait du sport de haut niveau, on prend toujours le départ d’une course avec la victoire comme objectif. Ewen Fernandez, qui se retrouvait seul ce matin pour la course à points, l’avait bien en tête. Mais Bart Swings (Belgique), parti très fort, puis Fabio Francolini (Italie) et Paxti Peula (Espagne), qui ont fini en trombe, ont contrarié ses plans. Pour Ewen, ce fut une cinquième place, à un point de la médaille… Celle qu’il convoitait tant, étant donné que tous ses coéquipiers en avaient déjà au moins une autour du cou !

En effet, dans l’épreuve du relais courue juste après, le trio Gwendal Le Pivert – Nolan Beddiaf – Edwin De Souza est devenu vice-champion d’Europe. Longtemps au coude à coude avec les Italiens, les Français semblaient avoir pris l’ascendant sur les Transalpins à trois tours de l’arrivée. C’était sans compter sans la hargne de Fabio Francolini, parti dans un sprint d’un tour contre Gwendal Le Pivert, et bien décidé à lui chiper l’or de la victoire ! Quoiqu’il en soit, au terme de cette course, Nolan Beddiaf montait sur le podium pour la première fois du championnat… et mettait la pression sur Ewen en quelque sorte.

La pression, Ewen Fernandez la tient très bien. On ne devient pas triple champion du monde 2014 (deux fois individuellement et une fois par équipe avec Alexis Contin et Nicolas Pelloquin) pour rien ! Il ne restait qu’une chance d’aller décrocher la médaille et il fallait la saisir sur la distance du marathon… Au terme d’une course très rapide tracée sur le circuit d’Innsbruck, Ewen parvenait à s’extraire du peloton pour décrocher cette fameuse médaille, suivi 7 secondes plus loin par Nolan Beddiaf et Elton De Souza. Ce n’était cependant pas le titre qui l’attendait au bout de l’effort, puisque le Belge Bart Swings avait déjà passé la ligne depuis une trentaine de secondes, mais une médaille d’argent bien méritée ! Les Seniors hommes font presque carton plein : il leur aura juste manqué l’or en cette dernière journée.

Dans les autres catégories, les Français ont été moins en veine sur la distance du marathon. C’est pourtant habituellement l’une de leurs spécialités. Malheureusement, c’est passé à quelques millièmes pour Quentin Giraudeau (Junior homme A), qui termine au pied du podium. En revanche, Charlotte Frouin n’a pas laissé sa part aux autres : la Junior femme A est devenue vice-championne d’Europe, finissant juste derrière l’Allemande Josie Hofmann. Félicitations pour ce sprint ! Sa compatriote Chloé Michel a eu moins de chance, puisqu’elle est tombée dans l’emballage final…

Le résultat des marathons

Seniors hommes

1. Bart Swings (Belgique), en 1h01’36
2. Ewen Fernandez (France), en 1h02’07
3. Nolan Beddiaf (France), en 1h07’14
4. Elton De Souza (France), même temps

Seniors femmes

1. Francesca Lollobrigida (Italie)
2. Manon Kamminga (Pays-Bas)
3. Sandrine Tas (Belgique)…
7. Juliette Pouydebat (France)
10. Clémence Halbout (France)

Juniors femmes A

1. Josie Hofmann (Allemagne)
2. Charlotte Frouin (France)
3. Elena Rigas (Danemark)

Juniors hommes A

1. Daniel Niero (Italie), en 1h05’31
2. Roberto Fiorito (Italie), même temps
3. Chris Huizinga (Pays-Bas), mt
4. Quentin Giraudeau (France), mt

Timothy Loubineaud seul sur la piste

Avec un total de 21 points, on peut parler de victoire nette et sans bavure pour Timothy Loubineaud (Junior A) dans la course à points. Mais encore une fois, les Français nous ont gratifiés d’un beau travail collectif. Mathieu Guilbert a ouvert le bal en prenant les premiers points. Quentin Giraudeau a mis la deuxième couche. Timothy est ensuite parti avec Daniel Niero (Italie) – qui a pris 10 points – et Chris Huizinga (Pays-Bas) – qui en a pris 4 -sans être vraiment contrarié par ses deux acolytes.

Pour Mathieu Guilbert, la matinée fut particulièrement chargée ! Le Junior A faisait en effet également partie du relais qui est devenu vice-champion d’Europe sur le circuit d’Innsbruck. Mais ses efforts n’ont pas été vains : il a participé à l’effort collectif qui a permis à Jonathan Bach de décrocher sa médaille, qui plus est, avec son compère Thomas Dambrun ! Le trio termine à une petite longueur des Italiens.

Une dernière médaille pour la génération dorée des Juniors hommes B

Ils ont presque tout gagné, et on ne pouvait leur en demander plus, tellement ils nous ont fait vibrer. Les Juniors hommes B ont pris la troisième place de la finale du relais ce matin. A l’image des courses des Seniors et des Juniors A, ce fut une course très dense pour le trio Ferrié-Foucher-Pédicone. Alors qu’ils en avaient pris le commandement, suivis de près par les Italiens, ils ont subi un petit cafouillage lors d’un relais : cela les a fait rétrograder à la quatrième place à deux passage de relais de la fin… Ce sont les Italiens et les Belges qui en ont profité. Martin Ferrié est cependant parvenu à dépasser le dernier relayeur des Pays-Bas dans l’ultime virage. Mais son lancer de patin n’a pas permis à l’équipe de France de récupérer l’argent de la course.

juniors_b_championnat_europe_roller_course_2015

Les Juniors B ont été de grands pourvoyeurs de médailles

Crédit photo : Thomas Dauvergne / FFRS

Au registre des efforts mal récompensés, on notera ceux des relais des Juniors femmes A et B ainsi que des Seniors femmes… Bien placées pour la médaille jusqu’à la mi-course, les Juniors femmes B ont longtemps été à la lutte avec l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne ou encore les Pays-Bas. Mais dans l’un de ses ultimes relais, Chloé Geoffroy est malheureusement tombée dans le virage piégeux avant la ligne d’arrivée, annihilant tous les espoirs des Tricolores. Les Juniors femmes A étaient elles aussi bien dans leur course, calée à la deuxième place derrière l’équipe d’Allemagne. Mais Alexia Deroo s’est fait déstabiliser dans le même virage avant la ligne d’arrivée par une Belge et est tombée. Quant aux Seniors femmes, elles terminent quatrièmes. Elles sont pourtant restées au coude-à-coude avec les Espagnoles, les Italiennes, les Néerlandaises et les Allemandes presque jusqu’au terme de la course, mais ont subi dans l’emballage final. Ce sont les inévitables Italiennes menées par Francesca Lollobrigida qui l’emportent, devant l’Allemagne et les Pays-Bas.

Un bilan flatteur : la France, deuxième nation continentale

L’équipe de France revient donc de sa campagne européenne en Autriche à la deuxième place du classement des nations avec un total de 51 médailles dans son escarcelle (16 en or, 16 en argent et 19 en bronze). Nous avons vu des Français conquérants, notamment dans la catégorie des Juniors hommes A et B. Mais les Seniors hommes ont aussi été à la hauteur de leur réputation : Alexis Contin a été le leader qui mène vers les « gros » titres, Gwendal Le Pivert ne s’est jamais démobilisé et Elton De Souza aurait mérité son titre en individuel sur la route (même s’il a été récompensé sur le 500m piste). Ewen Fernandez, même diminué, a montré qu’il était un immense coéquipier. Au chapitre des déceptions, il nous faut bien entendu regretter le nombre impressionnant de quatrièmes places obtenu par les Bleus. Mais c’est la dure loi du sport et il faut savoir l’accepter pour mieux rebondir.

Au chapitre des performances à glaner dans les rangs des autres nations, soulignons la razzia de Vanessa Bittner et de Francesca Lollobrigida chez les Seniors femmes. La première est Autrichienne, (presque) inconnue jusqu’alors dans le monde de la roulette.

francesca_lollobrigida_championnat_europe_roller_course_2015Et pourtant, elle est venue gagner cinq titres dans les courses de sprint, surpassant les stars de la vitesse continentale comme Erika Zanetti ou encore Laetischia Schimek. Mais Vanessa Bittner ne vient pas de nulle part : a 20 ans, elle a déjà participé à des Jeux Olympiques, en l’occurrence ceux de Sotchi l’année dernière, dans l’équipe de vitesse sur glace autrichienne. Si elle continue sur cette lancée, elle pourrait bien convertir toute l’Autriche au roller de vitesse ! Quant à Francesca Lollobrigida, un mot peut servir à la qualifier : en v.o., ça serait « la regina ». L’Italienne rentre en effet à Rome par la via triomphalis, avec sept médailles d’or dans ses bagages ! Bravo à toutes les deux.

La  « reine  » Francesca Lollobrigida – Crédit photo : Glenn Wassenbergh >>

Et pour finir, une équipe de France ne serait pas ce qu’elle est si elle n’était composée que des athlètes sélectionnés. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi une photo (parmi d’autres) de Nolan Beddiaf écoutant attentivement Laurent Caserio, le kiné des Bleus, entre deux courses. Le corps médical, les officiels ainsi que les entraîneurs issus de la DTN y sont pour beaucoup dans la réussite de tous et dans les performances de chacun. Ce n’est que le début d’un chemin qui doit mener les Bleus jusqu’à Kaohsiung, à Taiwan, en novembre prochain. Rendez-vous donc très bientôt pour de nouvelles (belles) aventures !

Tous les résultats : cliquez ici.