La Vendéenne s’impose à St Omer. Quévert poursuit sa marche en avant et devant. Mérignac est dans sa foulée. Coutras dans le trio de tête. Ploufragan obtient sa 1ère victoire. Sale temps pour Ergué Gabéric et Biarritz.

Résultats

  • SA MERIGNAC : 7 – AL PLONEOUR LANVERN: 4
  • US COUTRAS : 6 – RAC ST BRIEUC : 4
  • CS NOISY LE GRAND : 2 – RHC LYON : 3
  • SPRS PLOUFRAGAN : 8 – BIARRITZ OL : 2
  • AL ERGUE GABERIC : 0 – HC QUEVERT : 3
  • SCRA ST OMER : 1 – LA VENDEENNE : 5

Classement

1 HC Quévert, 21 pts
2 SA Mérignac, 18 pts
3 US Coutras, SCRA St Omer, 15 pts
5 La Vendéenne, 14 pts
6 RAC St Brieuc, 13 pts
7 RHC Lyon, 10 pts
8 AL Plonéour-Lanvern, 8 pts
9 CS Noisy Le Grand, 7 pts
10 SPRS Ploufragan, 6 pts
11 AL Ergué Gaberic, 5 pts
12 Biarritz Ol, 3 pts

SA MERIGNAC : 7 – AL PLONEOUR LANVERN : 4

Mérignac conquérant

En ce samedi de championnat, les ambitions du SAM sont claires : gagner pour prendre la seconde place à Saint Omer, et mettre fin aux deux dernières défaites (championnat et Coupe CERS). Pour cela, ils devront battre l’équipe de Plonéour-Lanvern, à la composition hétéroclite : 5 joueurs dont 4 Portugais, 2 gardiens dont une jeune femme, Manon Abiven , internationale A, vue récemment au dernier mondial féminin de Tourcoing.

Les samistes engagent la première période de façon très sérieuse, et la dynamique est de mise. Olivier Lesca ouvrira le score dès la 4ème minute par une superbe lucarne (1-0). Les Plounéouristes mettent en place leur jeu, mais se heurtent à une défense du SAM imperturbable. Les samistes très solides, iront concrétiser leur sérieux par une « spéciale Rémi Hourcq » à la 20ème minute (tour de la caisse et but entre le poteau et le patin du gardien) (2-0). Sur une perte de balle en attaque du SAM, les Bretons, par Marcos Pinto, iront marquer en contre-attaque et recolleront au score (2-1, 24è). Mais piqué au vif, le SAM aggravera le score par Guilhem Lesca 30s plus tard (3-1). Au bilan de cette période, 3 à 1 pour les samistes, peu de faute, et une équipe de Plonéour sur la réserve de part son effectif réduit.

En seconde période, le match démarrera sur un faux rythme pour les samistes et un manque de lucidité. Les Plounéouristes en profiteront à deux reprises pour revenir au score (3-3, 32è) en moins de 6 minutes, œuvres de Marcos Pinto et de Manuel Delgsdo. Heureusement que dans le public Mr Hourcq a donné de la voix pour que le public encourage son équipe. Effet immédiat, puisqu’Olivier Lesca inscrira un doublet (4-3, 37è), suivi à quelques secondes par Rémi Hourcq (5-3, 38è), lui aussi auteur d’un doublet, cette fois ci en pleine lucarne. A 5-3, le bateau bigouden prend l’eau et le faible effectif (5 joueurs de champ et 2 gardiens) n’arrange pas les choses. Mais ils resteront dangereux jusqu’au bout, avec de superbes contre-attaques, des tirs de loin déviés. Loïc Chibois restera vigilant et sauvera quelques coup-francs. A noter l’entrée en fin de match d’Arnaud Cremese, encore un jeune prometteur formé au club. Guilhem Lesca s’illustrera une 2è fois (6-4, 43è) et figera le score à 7-4 par un dernier but dans les dernières secondes.

Grace à cette belle victoire, le SAM reprend la seconde place à Saint-Omer, battu chez lui par La Vendéenne. Objectif atteint ! Ploufragan reste un peu en dessous du milieu de tableau.

[divider]US COUTRAS : 6 – RAC ST BRIEUC : 4

Coutras avec brio

Une semaine après leur belle victoire face à une équipe de Lyon amoindrie, les coutrillons avaient la nécessité de confirmer face à Saint-Brieuc, formation brillante de ce championnat.

Une nouvelle fois les gradins de la patinoire Milou Ducourtioux sont bien garnis. Les Coutrillons privés de leur capitaine Loïc Ducourtioux, suspendu, attaquent prudemment la partie. Trop prudemment peut-être puisque les visiteurs marquent le premier but dès la cinquième minute, par Mario Rodriguez (0-1, 4è). Menés au score, les Coutrillons accélèrent alors le jeu et parviennent à égaliser rapidement par Alberto Morales (1-1, 8è). Coutras prend l’avantage deux minutes plus tard avec un but d’Esteve Pujals (2-1, 10è). Ce match a une saveur particulière pour Alberto Morales, ancien joueur de Saint-Brieuc. Survolté, il va offrir au public un des plus beaux buts de la saison. Parti en contre avec Esteve Pujals, il surprend le dernier défenseur et le gardien adverse en levant sa balle et d’une superbe volée, trouve la lucarne dans un geste d’une vitesse fulgurante (3-1, 15è). On joue alors la fin du premier quart d’heure. Les Bretons, loin d’être abattus, réduisent le score dans la minute suivante par Wilfried Roux (3-2, 16è). Les deux équipes proposent un jeu rapide et très technique. Francisco Roca marque à son tour pour les Coutrillons (4-2, 21è) qui pensent atteindre la mi-temps avec une avance de 2 buts. Mais à 11 secondes de la pause, à l’issue d’un joli mouvement collectif, Saint-Brieuc revient dans la partie en marquant un troisième but, œuvre du jeune Antoine Le Berre (4-3, 25è).

Dès la reprise, Francisco Roca, encore lui, redonne de l’air à Coutras (5-3, 26è). Inlassablement, les Briochins reviennent devant le but coutrillon et se montrent dangereux à de multiples reprises. Mais Lionel Ferret, le gardien girondin, réalise une magnifique saison et ce soir encore effectue des arrêts de grande classe. A la 41ème minute, Alberto Morales, sans pitié pour ses anciens coéquipiers, inscrit son troisième but de la soirée (6-3). L’ambiance est énorme en tribune. Saint-Brieuc réduira une dernière fois le score à deux minutes du coup de sifflet final sur coup-franc direct, magistralement réussi par le spécialiste Pablo Gonzalez. Ovationnés par leur public, les joueurs coutrillons profitent des instants d’après match. Ils tiennent leur match référence face à une belle équipe. Score final : 6-4

Avec ce résultat probant, Coutras monte sur la 3è marche du podium et St Brieuc rejoint le milieu de tableau.

[divider]CS NOISY LE GRAND : 2 – RHC LYON : 3

Noisy mal récompensé de ses efforts

Après le match nul au goût de victoire arraché dans la dernière minute de notre N2, le public espérait un beau match de notre N1, il a bien eu lieu mais sans la victoire au bout !.

Le match à peine démarré, un carton bleu à Anthony Da Costa donne un CFD à Lyon. Il est stoppé par le jeune Keven Correia, mais dans la foulée Loïc Le Menn marque par un magnifique soulevé de balle et reprise (0-1, 4è). Ensuite, Noisy rate un premier pénalty bien stoppé par le jeune Lilian Debrouver. Le match débute mal et Noisy n’arrive pas à prendre le contrôle de la partie. Les jeunes gardiens U20 sont bien dans leur partie et le score n’évolue pas jusqu’à la 20ème minute et un tir de Fabien Barengo au ras du sol (1-1). Ce sera le score à la pause, malgré une très bonne deuxième moirtié de mi-temps pour Noisy et un 2ème pénalty raté !

Au retour des vestiaires, Noisy souffre, les joueurs de Lyon poussent fort et se retrouvent de nombreuses fois en position de marquer… mais, sur un shoot d’Anthony Weber depuis son camp dévié par Sergi Barbe, c’est au contraire les noiséens qui prennent l’avantage ! (2-1, 37è). Malheureusement pour peu de temps, 1 minute après, la balle, tirée par Rui Cova, roule dans le dos de Keven Correia et entre dans le but ( 2-2, 38è) !

Puis c’est Rui Cova qui marque le 3ème et dernier but des lyonnais par une pénétration dans la surface et un beau tir sous la barre (3-2, 39è).

A quelques 2 m de la fin, une embrouille entre le lyonnais Loïc Le Men et le noiséen Fabien Barengo fait arreter le match, le lyonnais décoche un coup de poing déclenchant les hurlements du public, mais les arbitres ne sortent que du bleu, 1 à chaque joueur…

Mauvais geste d’autant plus regrettable que le match était très correct. A 18 s de la fin, la 10ème faurte de Lyon est sifflée mais le CFD d’Anthony Weber frappe le poteau et ressort de l’autre côté ! Score final 2-3, la chance aura été du côté de Lyon ce soir, mais un très mauvais geste n’aura pas été sanctionné.

Au classement, Noisy s’étouffe et Lyon respire un peu.

[divider]SPRS PLOUFRAGAN : 8 – BIARRITZ OL : 2

Ploufragan débloque son compteur

Les joueurs de Stéphane Liscoet ont fini par obtenir leur première victoire de la saison, au terme d’un match référence emporté avec la manière. Les Ploufraganais attaquent la première période pied au plancher et ouvrent rapidement la marque par David Abreu : ce dernier, sur un contre, temporise en se déportant sur la droite et loge la balle au-dessus de l’épaule du gardien (1-0, 3′). Mathieu Ruckebusch, à l’affût devant la cage adverse, se montre opportuniste par deux fois (2-0, 6′ & 3-0, 16′). À la 20eminute, les locaux enfonçent le clou par Romain Planque qui glisse astucieusement la balle au fond des filets en coupant la trajectoire au premier poteau (4-0). Rassurés par un début de match parfait, les jaunes et noirs gèrent sereinement la fin de première mi-temps en faisant tourner l’effectif mais connaissent une baisse de régime préjudiciable. Biarritz en profite pour réduire l’écart avant la pause : Aitor Munarriz (4-1, 21′) et Oliver Martinez (4-2, 23′).

Avertis, les locaux démarrent la deuxième période bien décidés à creuser l’écart et ne tardent pas à ouvrir la marque. Sur une passe en retrait de Joao Patricio, Planque reprend instantanément et score (5-2, 29′).

Les jaunes et noirs maîtrisent ensuite parfaitement le match et ne laissent aucun espoir aux visiteurs qui lâchent totalement prise en fin de rencontre. David Abreu donne encore un peu plus d’air aux siens en marquant sur penalty (6-2, 45′). Dans les secondes qui suivent, Mathieu Ruckebusch et Joao Patricio combinent astucieusement et offrent le plus beau but de la soirée (7-2, 45′). Joao Patricio ajuste le gardien visiteur magistralement (7-2, 45′). Les visiteurs, au bord de la rupture totale, commettent de plus en plus de fautes et lorsqu’ils se créent une occasion, Thomas Buanec, le gardien, se dresse en rempart imprenable. Voilà un match qui doit servir de référence pour la suite et lancer définitivement Ploufragan dans sa saison.
[divider]AL ERGUE GABERIC : 0 – HC QUEVERT : 3

Plus serré que prévu

Les Gabéricois auront été, hier soir, à la hauteur de ce derby de gala de Nationale 1, finalement et logiquement remporté par des Quévertois un temps bousculés. La venue de Quévert, le leader de N1, était forcément un challenge attendu, hier soir, pour les Sud-Finistériens.

Les Amicalistes réalisent un bon début de rencontre, les deux formations se neutralisent, Quévert se procure plus d’occasions mais le chemin du but gabéricois est barré. Ce match très plaisant, disputé sur un bon rythme, continue de passionner un public connaisseur. Une balle perdue par le local Ricardo Antunes et les Costarmoricains en profitent enfin, forçant le verrou qui bloque la cage de Joao Ferreira. Maxi Olivia, à la récupération, ne laisse pas passer sa chance et sur sa première erreur, Ergué-Gabéric se fait sanctionner (0-1, 13e). Miguel Sanchez pour les Finistériens a bien la balle de l’égalisation sur penalty (17e) mais le gardien breton, Fabien Piquet bloque la tentative. Les Costarmoricains rejoignent les vestiaires avec ce petit avantage.

Dès la reprise, Quévert semble décidé à se mettre le plus tôt possible à l’abri et double rapidement la mise par Pablo Saavedra, idéalement servi sur une passe en retrait de Corentin Turluer (0-2, 32e). La tâche des Gabéricois se complique et les Costarmoricains enfoncent le clou trois minutes plus tard, toujours par Pablo Saavedra (0-3, 35e).

Cette fois, les Amicalistes lâchent prise et encaissent durement le coup. Quévert peut tranquillement contrôler la fin de rencontre, sans avoir cependant écrasé une rencontre où les Gabéricois ont été de valeureux adversaires.

Au classement, l’écart entre les 2 clubs s’agrandit, Quévert en tête, Ergué Gabéric en queue.

[divider]SCRA ST OMER : 1 – LA VENDEENNE : 5

Le SCRA battu chez lui.

Réputé « bête noire » du SCRA, l’adversaire du jour a largement confirmé cette réputation. La première mi-temps a vu les deux équipes entamer la partie sur un rythme élevé. Déjà, La Roche montrait que sa défense serait difficile à franchir et que Benoît Rainteau était dans un grand jour. Toni Sero, d’un geste magnifique ouvrira pourtant la marque, concrétisant la volonté offensive du SCRA (1-0, 13ème). L’égalisation surviendra 5 minutes plus tard par Bruno Di Benedetto à la conclusion d’une contre-attaque (1-1, 19 ème) et l’on atteindra le repos sur ce score de parité assez représentatif des valeurs en présence.

Le début de la seconde période sera fatal aux Audomarois. En deux minutes, Edu Fernandez et Carlo Di Benedetto creuseront l’écart et porteront la marque à 1-3, 28 ème. La suite ne sera qu’une longue course poursuite après le score qui amènera le SCRA à se découvrir et à encaisser un but supplémentaire par Carlo Di Benedetto (1-4, 38 ème). Les assauts du SCRA viendront toujours se briser sur Benoît Rainteau, impérial dans sa cage. Les Audomarois résisteront à la supériorité numérique due à un carton bleu reçu par Gérard Teixido (32ème) mais déploreront que le même carton bleu ne soit pas sorti sur des actions enclenchées par Cirilo Garcia ou peu après par Toni Sero ; c’était mérité et suffisant pour rééquilibrer le score. Un dernier but de Carlo Di Benedetto (1-5, 48ème) pour la 10ème faute d’équipe ôtera les derniers espoirs du SCRA qui n’a décidément joué qu’une mi-temps. Vous avez dit La Vendéenne, « bête noire » ? Le classement actuel n’a que peu de signification puisque 4 clubs ont un match en plus.

St Omer occupe la 3ème place du classement tandis que La Vendéenne est à 1 point.

Crédit photo: Magali Abrial