Mérignac submergé en 2ème période à St Brieuc perd la 1ère place, occupée seule par Quévert. St Omer se replace, Coutras atomise un Lyon diminué. Noisy Le Grand respire un peu mieux.

Résultats

  • LA VENDEENNE : 5 – AL ERGUE GABERIC : 1
  • BIARRITZ OL : 4 – CS NOISY LE GRAND : 7
  • US COUTRAS : 10 – RHC LYON : 1
  • RAC ST BRIEUC : 5 – SA MERIGNAC : 2
  • AL PLONEOUR LANVERN : 4 – SCRA ST OMER : 5
  • HC QUEVERT : 5 – SPRS PLOUFRAGAN : 3

Classement

1 HC Quévert, 18 pts

2 SCRA St Omer, SA Mérignac, 15 pts

4 RAC St Brieuc, 13 pts

5 US Coutras, 12 pts

6 La Vendéenne, 11 pts

7 AL Plonéour-Lanvern, 8 pts

8 CS Noisy Le Grand, RHC Lyon, 7 pts

10 AL Ergué Gaberic, 5 pts

11 SPRS Ploufragan, Biarritz Ol, 3 pts

[divider]LA VENDEENNE : 5 – AL ERGUE GABERIC : 1

La Vendéenne en toute logique.

Les sud-finistériens arrivent en Vendée le mors aux dents après leur élimination en Coupe de France par la N2 de Quintin. C’est d’ailleurs eux qui ouvrent le score d’entrée de jeu, par Benoît Fouillard (0-1, 3è). Les malheurs d’Ergué Gabéric vont commencer avec l’abandon de leur meneur de jeu Ricardo Antunes (sur patin cassé !) et la réplique yonnaise par Edu Fernandez qui égalise 3′ plus tard (1-1, 7è). Les visiteurs maintiennent la pression offensive et l’agressivité des hôtes, mais s’inclinent 2 fois, par Borja Lopez (2-1, 16è) et Bruno Di Benedetto sur penalty (3-1, 21è).

La 2è période voit La Vendéenne priver Ergué Gabéric de la balle, donc dominer les débats, et marquer 2 nouveaux buts par Carlo Di Benedetto dès la reprise (4-1, 26è) et un peu plus tard par Borja Lopez (5-1, 31è).

Victoire logique pour La Vendéenne qui reste dans le milieu du classement et qui enfonce Ergué Gabéric dans les profondeurs.

[divider]BIARRITZ OL : 4 – CS NOISY LE GRAND : 7

Noisy Le grand de bout en bout.

Les banlieusards parisiens ouvrent le score par Marcio Fonseca (0-1, 6è). Comme le parisien Fabien Barengo ecope d’un carton bleu, les biarrots égalisent, Emmanuel Lopez réussissant le cfd (1-1, 7è). Marcio Fonseca réussit son doublé (0-2, 8è) et après un quart d’heure son triplé (1-3, 17è). C’est sur ce score que les protagonistes rejoignent les vestiaires.

Le début de la 2è période est équilibré, et après 9′ de jeu, le BO réduit le score par Aitor Munarriz (2-3, 34è). L’espoir renait pour les biarrots, mais 10s plus tard, Noisy s’échappe sur un but du jeune Fabien Barengo (2-4, 34è). Les visiteurs prennent 3 buts d’avance par leur capitaine Anthony Weber (2-5, 43è). Bonne période pour les biarrots qui réussissent 2 buts en 3 minutes : tout d’abord par

Yacinte Cherifi (3-5, 44è) puis Aitor Munarriz (4-5, 47è). Alors que tous les espoirs sont permis pour le BO, 2 évènements vont contrarier leurs espérances. Anthony Weber soulage les siens dans la même minute (4-6, 47è). Et pour couronner le tout, Aitor Follollosa écope d’un carton rouge direct ; le cfd est réussi par le jeune U20 Anthony Da Costa (4-7, 48è).

Avec ce résultat, Biarritz s’enfonce dans les profondeurs, Noisy est un peu moins en apnée.

[divider]US COUTRAS : 10 – RHC LYON : 1

Une victoire éclatante.

Après trois matchs à l’extérieur, Coutras retrouvait sa patinoire ce samedi avec la réception de Lyon. Les Lyonnais avaient posé de gros soucis aux Girondins la saison passée et s’étaient imposés par deux fois en championnat. Vainqueurs à Cestas en coupe la semaine passée mais restant sur deux matchs sans victoire en championnat, les Coutrillons vont offrir un véritable festival de buts et de beau jeu à leur public venu une nouvelle fois en nombre à la salle Milou Ducourtioux.

Les lyonnais se présentent sur la piste coutrillonne sans leurs 2 piliers : le défenseur Youcef Bouhafs et l’attaquant Loïc Le Menn.

Tout commence très vite dans cette partie, dès la 3ème minute, Loïc Ducourtioux ouvre le score (1-0). Francisco Roca doublait la mise trois minutes plus tard (2-0, 6è). Assommés, les Lyonnais paraissent dès lors fébriles, au contraire des Coutrillons à qui tout sourit. Les actions de grande classe s’enchainent. Tour à tour, Esteve Pujals (3-0, 19è) et Alberto Morales (4-0, 12è, 5-0, 20è) seront à la conclusion de mouvements maintes fois travaillés à l’entrainement. Des buts de toute beauté qui enchantent le public. Sebastian Cano fait tourner son effectif. La mi-temps est sifflée sur le score de 5 buts à 0 pour Coutras.

A la reprise, Coutras continue de dominer. Gwénaël Arnouil inscrit le premier but de sa jeune carrière en Elite, en déviant dans le but lyonnais un tir puissant de Marc Armero (6-0, 27è). Lyon réduit le score sur pénalty par Omar Nedder (6-1, 34è). Les Coutrillons ne relâchent pas la pression et vont inscrire 4 nouveaux buts (Morales 7-1, 37è, Pujals 8-1, 38è et 9-1, 40è et Roca 10-1, 45è). Score final 10-1.

Toujours solides en défense, les Coutrillons ont enfin eu la réussite qui leur manquait tant depuis le début de la saison. Cette large victoire laisse de grands espoirs pour la suite du championnat. Le prochain match à Coutras aura lieu dès samedi prochain avec la réception de Saint-Brieuc.

[divider]RAC ST BRIEUC : 5 – SA MERIGNAC : 2

Mérignac rate la passe de 4.

Les joueurs de Mérignac se rendent dans la baie costarmoricaine, co-leader avec Quévert, et avec 3 victoires contre les 3 clubs bretons. Le 4è club va-t’il tomber lui aussi ?

C’est bien parti pour les girondins lorsque Olivier Lesca ouvre le score d’un beau tir croisé (0-1, 1’31s). Le début de la partie est très animé et très offensif : les 2 gardiens repoussent chacun un coup franc direct. Après un bon quart d’heure, le briochin Alexandre Vankammelbecke sert Mario Rodriguez qui égalise (1-1, 18è). Peu avant la pause, le visiteur Miguel Martinho, dans un coast-to-coast, donne l’avantage à Mérignac (1-2, 20è).

A la reprise, les briochins réagissent mais buttent sur la bonne défense mérignacaise, obligeant ces derniers à jouer en contre, et en voulant creuser l’écart, se montrent dangereux. Mais les visiteurs, énervés écopent d’un carton bleu attribué à Sylvain Lesca, synonyme de coup franc direct … et de but

d’égalisation par Pablo Gonzalez (2-2, 44è). En supériorité numérique, St Brieuc prend pour la 1è fois l’avantage par Anthony Le Roux (3-2, 45è). Sur un beau mouvement, le jeune visiteur Rémi Herman a l’occasion d’égaliser, mais la 10è faute d’équipe de Mérignac arrive à 3′ de la fin. Le cfd est réussi par … Pablo Gonzalez (4-2, 47è). La salle exulte une fois de plus lorsque l’argentin réussit son 3è cfd (5-2, 50è).

St Brieuc reste dans le carré de tête, Mérignac, en ratant la passe de 4, perd sa place de leader.

[divider]AL PLONEOUR LANVERN : 4 – SCRA ST OMER : 5

St Omer avec l’expérience.

Les nordistes démarrent bien la partie en assaillant le but breton. Mais sur un contre bien mené par les hôtes, la finition est assurée par Miguel Gomes (1-0, 7è). La nette domination audomaroise se traduit par une intrusion de Cirilo Garcia dans la défense bigoudenne (1-1, 15è). Dans la foulée, 20s plus tard, les visiteurs prennent l’avantage sur un tir lointain, dévié par Gérard Teixido (1-2, 15è).

Plonéour-Lanvern tente plusieurs fois sa chance mais rentre au vestiaire mené d’un but.

A la reprise, les locaux vont faire chauffer la salle : Marcos Pinto égalise après 5′ de jeu (2-2, 30è) et 5′ plus tard, ce dernier leur donne l’avantage sur un superbe pénalty (3-2, 36è). Mais les audomarois y font souffler le froid lorsqu’ils égalisent par Florent David, à peine 1′ plus tard (3-3, 36è). La salle devient glaciale lorsque Toni Sero marque 2 fois en 3′ (3-4, 38è) et (3-5, 41è). L’espoir de Plonéour revient lorsque Miguel Gomes transforme un pénalty à 3′ de la fin (4-5, 48è). Le score en reste là, St Omer restant vigilant.

Plonéour, méritant, reste au milieu du classement, St Omer remonte à la 2è place.

[divider]HC QUEVERT : 5 – SPRS PLOUFRAGAN : 3

Noël avant l’heure à Quévert.

En 1è période, Ploufragan contient parfaitement les assauts quévertois, et fait jeu égal avec les champions de France. Il faut attendre la fin de la mi-temps : les visiteurs perdent la balle et Ronan Ricaille en profite pour ouvrir le score (1-0, 20è).

Dès la reprise, Quévert augmente la pression défensive, semant mésentente dans la défense visiteuse en 2′ : Corentin Turluer (2-0, 30è ) et Guillem Ribot (3-0, 32è) portent l’estocade. Quévert, en forme européenne, a l’art d’émousser physiquement ses adversaires. Même si David Abreu réduit la marque (3-1, 35è), les « Corentin » s’illustrent en 2′ encore : Turluer (4-1, 36è) et Le Podolec (5-1, 38è). La messe est dite, Quévert peut dérouler : le capitaine Mathieu Ruckebusch atténue la note par 2 fois (5-2, 40è) et (5-3, 49è).

Suite à la défaite de Mérignac à St Brieuc, Quévert est seul en tête, Ploufragan, jouant le Père Noël 3 cadeaux dans la hotte, avec seulement 3 nuls, est tout en bas.