Quévert vainqueur à Noisy Le Grand et Mérignac dominant Lyon reste au coude à coude en tête. St Omer reste dans le trio du haut du tableau.

Résultats

  • SA MERIGNAC : 6 – RHC LYON : 3
  • AL ERGUE GABERIC : 4 – US COUTRAS : 4
  • CS NOISY LE GRAND : 4 – HC QUEVERT : 6
  • SPRS PLOUFRAGAN : 2 – LA VENDEENNE : 2
  • AL PLONEOUR LANVERN : 3 – RAC ST BRIEUC : 3
  • SCRA ST OMER : 12 – BIARRITZ OL : 6

Classement

1 HC Quévert, SA Mérignac, 15 pts

3 SCRA St Omer, 12 pts

4 RAC St Brieuc, 10 pts

5 US Coutras, 9 pts

6 AL Plonéour-Lanvern, La Vendéenne, 8pts

8 RHC Lyon, 7 pts

9 AL Ergué Gaberic, 5 pts

10 CS Noisy Le Grand, 4 pts

11 SPRS Ploufragan, Biarritz Ol, 3 pts

[divider]SA MERIGNAC : 6 – RHC LYON : 3

Mérignac mange du Lyon.

Le duel du haut de tableau du classement, entre le co-leader Mérignac et Lyon a tenu toutes ses promesses. Surtout la 1ère mi-temps, jouée sur un rythme européen. Le jeu est tout en vitesse, changements de rythme, frappes lourdes, et même indécises déviations ; néanmoins, les défenses sont au point et les gardiens vigilants. C’est le lyonnais Lilian Debrouver qui encaisse le 1er but de Sylvain Lesca (1-0, 12è). Les Lyonnais réagissent, prennent des risques pour revenir au score et … se font surprendre par Rémi Hourcq (2-0, 19è). Même en supériorité numérique, (CB de Rémi Herman, 22è), les mérignacais font le dos rond et n’encaissent aucun but jusqu’à la pause.

Dès la reprise, Loic Chibois s’incline, Lyon réduit vite la marque par Rui Cova (2-1, 27è). Sentant le danger, les banlieusards bordelais répliquent aussitôt par Olivier Lesca (3-1, 29è). Dans la foulée, les lyonnais entretiennent le suspense par Aymed Baka (3-2, 30è). Le jeu, toujours alléchant, s’équilibre. Le break est porté par l’hôte Sylvain Lesca (4-2, 32è) et confirmé par Rémi Herman sur pénalty

5-2, 34è). Le Lyon n’est pas mort ! Omar Nedder réduit la marque (5-3, 37è). A une dizaine de minutes de la fin, Olivier Lesca, comme Sylvain, offre aux samistes un doublé (6-3, 42è). Les hôtes tranquilles, attendant le coup de sifflet final ? C’est sans compter les multiples tentatives visiteuses lyonnaises ; notamment avec 2 cfd et une énorme occasion dans les derniers instants.

Avec cette victoire, Mérignac conserve sa place de co-leader avec Quévert, vainqueur à Noisy Le Grand. Lyon rétrograde de la 6è à la 8è place.

[divider]AL ERGUE GABERIC : 4 – US COUTRAS : 4

Egalité parfaite à chaque mi-temps (3-3, 1-1), avec des répliques immédiates.

Les visiteurs coutrillons donnent le ton en ouvrant le score par Esteve Pujals (0-1, 10′) et les hôtes d’ Ergué répliquent par Miguel Sanchez (1-1, 11’04). 24s plus tard, Esteve Pujals redonne l’avantage à Coutras (2-1, 11’28). Après un quart d’heure de jeu, Coutras prend le large par Francisco Roca (3-1,15′). Mais 2 mn plus tard, et en 15s, Ergué revient au score par Anthony Daoudal (3-2, 17’26) et Miguel Sanchez (3-3, 17’42).

La reprise est aussi acharnée. Si Miguel Sanchez marque (4-3, 33′), c’est Alberto Morales qui égalise 10 mn plus tard (4-4, 43è).

De ce match à suspense, au score nul, et très correct, un vainqueur n’aurait pas été une injustice.

[divider]CS NOISY LE GRAND : 4 – HC QUEVERT : 6

Quévert renversant, Noisy renversé.

Après deux belles victoires de nos équipes réserves, le public, venu nombreux malgré les vacances, était prêt à vivre un bel exploit de l’équipe phare, contre le champion de France en titre, le HC Dinan Quévert.

Noisy aborde cette rencontre avec beaucoup d’envie et d’intensité, le jeu est rapide, les passes puissantes et précises. Les Bretons sont domininés et ne se créent que très peu d’occasions. Noisy rate un pénalty et Quévert un CFD sur un carton bleu noiséen (Marcio Fonseca, 11è).

Ruben Martins ouvre le score à la 13ème minute, Julien Dupré (15è) puis Anthony Weber (19è) portent le score à 3-0 pour les banlieusards parisiens. La domination est totale, Keven Correia se montre impérial dans la cage noiséenne, le public se prend à croire à l’exploit. Sergio Burgoa, entraineur joueur de Quévert, pousse ses troupes et réduit le score sur pénalty à la 21ème. La pause arrive sur ce score de 3-1 pour Noisy.

Au retour des vestiaires, les bretons se lancent dans des tirs lointains surpuisants et Noisy ne parvient pas à conserver la maitrise de la balle comme en première période. Cette tactique finit par payer et en 5 minutes, Quévert passe devant en marquant à 4 reprises par Corentin Turluer (2, 28è et 34è), Guillem Ribot (29è) et Pablo Saavedra (33è).

Noisy ne lâche pas le match et revient à 1 but par Julien Dupré à la 45ème (4-5), le public pousse et espère un match nul mérité, mais ce sont les Costarmoricains qui tuent le match à la 48ème par Sergio Burgoa. Score final 4-6.

Quévert n’aura pas eu la victoire facile ce soir, mais aura su renverser la situation dans un match intense et exemplaire quant au comportement de tous les joueurs, un grand spectacle.

[divider]SPRS PLOUFRAGAN : 2 – LA VENDEENNE : 2

La Vendéenne arrache le nul en fin de partie.

Ploufragan entre dans la partie tambour battant, puisqu’au bout de 38s, Mathieu Ruckebusch marque (1-0, 38s). La mi-temps est atteinte sur ce petit score.

Dès la reprise, Mathieu Ruckebusch accentue l’avance des siens (2-0, 39è).

C’est Borja Lopez qui arrache l’égalité dans les dernières minutes (46è et 48è).

[divider]AL PLONEOUR LANVERN : 3 – RAC ST BRIEUC : 3

Equilibre dans le jeu et au score.

Les actions dangereuses sont au crédit des 2 équipes : Manuel Delgado pour les sud-finistériens, puis par Anthony Le Roux pour les costarmoricains. Mais la mi-temps revient à Plonéour, beaucoup plus tranchant. Marcos Pinto ouvre le score (1-0, 15è) et ce dernier transforme en 2 temps un pénalty suite à une faute du gardien briochin Xavier Tanguy (2-0, 24è).

St Brieuc réagit à la reprise, par Mario Rodriguez et lui redonne de l’espoir (2-1, 26è). Le jeu est toujours équilibré. Plonéour se donne un peu d’air sur pénalty de Marcos Pinto (3-1, 33è). St Brieuc, dans un bel élan de réaction, réduit le score par Pablo Gonzalez (3-2, 41è). Les briochins sont déchaînés, Plonéour résiste, mais concède un penalty à 2 mn de la fin : Pablo Gonzalez égalise (3-3, 48è).

Dans ce match haletant et sans vainqueur, chaque équipe a eu sa mi-temps.

[divider]SCRA ST OMER : 12 – BIARRITZ OL : 6

Le SCRA remplit son contrat.

Confiant au début de la partie, le SCRA a dû attendre un peu avant de créer un écart sensible. Florent David a mis le match dans le bon sens en marquant dans la première minute (1-1, 1ère). Aitor Fonollosa va égaliser (1-1, 16ème) puis donner l’avantage aux Biarrots (1-2, 18ème). Cirilo Garcia en se retournant va trouver la lucarne de Carlos Nuevo par ailleurs efficace (2-2, 20 ème), mais Aitor Fonollosa redonnera l’avantage à son club en signant son troisième but personnel. (2-3, 21ème). Le SCRA qui se créait nombre d’occasions va enfin être plus en réussite et Cirilo Garcia, bien servi par Mathieu Le Roux (3-3, 22 ème) puis Florent David (4-3, 22 ème) vont concrétiser la supériorité audomaroise ; d’autant qu’un csc du biarrot Sébastien Lesca portera le score à 5-3 avant le repos.

Au retour des vestiaires, Lucas Savreux remplacera Alan Audelin dans les cages audomaroises. Toni Sero va alors commencer son festival. L’attaquant audomarois va d’abord transformer un pénalty (6-3, 26ème) puis marquer deux autres buts (29ème et 31ème) et créer un écart qui n’autorise aucun retour (8-3). Matthieu Le Roux va corser l’addition (9-3, 32ème) puis Toni Sero signera son 4ème but personnel en arrivant lancé devant la cage des visiteurs (10-3, 33ème). Le biarrot Oliver Martinez adoucira la note (10-4, 34ème) mais butera sur Lucas Savreux sur la pénalité sanctionnant la 10ème faute du SCRA. Par contre Cirilo Garcia ne manquera pas son geste (15ème faute de Biarritz, 11-4, 43ème) et Kévin Guilbert, de près inscrira le 12ème et dernier but audomarois (12-4, 44ème). Oliver Martinez ajoutera un but supplémentaire (12-5, 40ème) puis un carton bleu puis rouge reçu par Chicho Minuzzi laissera son équipe à la merci d’Olivier Martinez suite à l’infériorité numérique consécutive à la sanction (12-6, 48ème).

Il est clair que le SCRA peut se réjouir de la qualité de son attaque (37 buts contre 24 pour Quévert et 32 pour Mérignac les 2 leaders) mais doit se préoccuper de resserrer sa défense (26 buts encaissés contre 16 à Quévert).