16è journée : N1 M Elite : 28 février 2015

Les faits marquants : Le leader Quévert chute à Coutras. Mérignac en profite pour se rapprocher à 1 point. St Omer échoue face à St Brieuc, dans la quête de la 1ère place. Ploufragan, récemment qualifié pour le Final Four tombe face à Ergué Gabéric, St Brieuc, éliminé, s’impose à St Omer !

 Résultats :

CS NOISY LE GRAND  2 – 3  LA VENDEENNE
SA MERIGNAC  8 – 5  BIARRITZ OL
AL PLONEOUR LANVERN  5 – 5  RHC LYON
SCRA ST OMER  3 – 5  RAC ST BRIEUC
SPRS PLOUFRAGAN  5 –  7  AL ERGUE GABERIC
US COUTRAS  5 – 4  HC QUEVERT

Classement :

1 HC Quévert, 37 pts
2 SCRA St Omer, SA Mérignac, 36 pts,
4 US Coutras, 33 pts
5 RAC St Brieuc, 32 pts
6 La Vendéenne, 29 pts
7 AL Plonéour-Lanvern, RHC Lyon, 15 pts
9 SPRS Ploufragan, 12 pts
10 CS Noisy Le Grand, AL Ergué Gaberic, 11 pts,
12 Biarritz Ol, 7 pts

CS NOISY LE GRAND : 2 – LA VENDEENNE : 3

Noisy Le Grand bien malheureux

Noisy démarre très bien ce match face à cet adversaire de haut niveau et domine le début de partie et ouvre la marque logiquement par Ruben Martins (1-0) à la 10ème minute sur un tir lointain au ras du sol qui trompe Benoit Rainteau. C’est Carlo Di Benedetto qui parvient à égaliser en se retournant dans la surface, 6 minutes plus tard (1-1, 16 ème). Plus rien ne sera marqué jusqu’à la pause, les deux goals se montrant infranchissables dans leur cage.

Les fautes d’équipes sont à 7 pour Noisy et seulement 3 pour La Roche/Yon.

Au retour des vestiaire, les Vendéens poussent fort mais Keven Correia et ses poteaux repoussent les assauts. Le CFD de la 10ème faute noiséenne est manqué. Julien Dupré reçoit un carton bleu à la 35ème, le CFD est repoussé par le portier noiséen ; ses coéquipiers parviennent à résister aux 2 minutes d’infériorité sans encaisser de but !

C’est encore Carlo Di Benedetto qui transforme le CFD de la 15ème faute à la 38ème pour donner l’avantage aux visiteurs (1-2).

Noisy ne baisse pas les bras et continue à tenter, mais Gaëtan Guillomet, entré en seconde période se montre très vigilant et rien ne rentre…

Ruben Martins parviendra à égaliser sur le CFD de la 10ème faute (2-2, 46 ème). Le public croit en la victoire et pousse son équipe qui se crée plusieurs occasions franches. La Vendéenne rate également souvent le dernier geste, butant sur le goal local ou les poteaux.

Le match bascule suite à une grosse occasion ratée par Noisy et une belle action à deux permettant à Edu Fernandez de tromper Keven Correia (2-3, 48 ème). Il reste 3 minutes, Noisy essayera en vain d’égaliser, Anthony Weber, écopant d’un bleu sur le banc à 17 secondes de la fin.

Les Noiséens ont livré une énorme partie et ont montré une belle qualité de jeu face à un cador du championnat, la défaite est amère ce soir… La saison est décidément très difficile !

 

SA MERIGNAC  8 – 5  BIARRITZ OL 

Guigui (Guilhem Lesca) s’offre Biarritz pour ses 30 ans

Pour cette nouvelle journée du championnat, plusieurs enjeux sont proposés au samistes : ne pas tomber dans le piège du match facile face à Biarritz en quête de points, remonter à la seconde place du championnat et fêter dignement les 30 ans de Guilhem Lesca. Messieurs à vous de jouer.

En première période, les samistes prennent en main le match et ouvrent rapidement le score par Rémi Hourcq (1-0, 5è). Le match s’équilibre, les biarrots resserrent leur défense. Il faudra attendre la 17ème minute pour qu’Alexandre Martinho Da Silva aggrave le score (2-0). 3 minutes plus tard, le Biarritz Olympique ouvre son compteur, grâce à Guillaume Cazade (2-1, 20è). A peine 1 minute plus tard, le mérignacais Rémi Hourcq réussit son doublé (3-1, 21è), alors que son équipe est en supériorité numérique, suite à un CB du biarrot Aitor Fonollosa. Le score à la mi-temps est de 3-1 pour le SAM.

En seconde période, les samistes reviennent avec l’intention de creuser le score rapidement : Olivier Lesca le fera à 2 reprises en 3 minutes. A 5 à 1 pour le SAM, la messe semble dite. Le BO se révolte, et le SAM s’imagine déjà que le match est plié. En moins d’une minute, les biarrots marqueront 2 fois pour redevenir à 2 longueurs de l’égalisation. Oliver Martinez (5-2, 30è et 5-3, 31è). Guihlem Lesca s’offrira un but (6-3, 33è) et Olivier Lesca scorera une troisième fois (7-3, 41è) ; il signera ainsi un triplé pour l’anniversaire du grand frère. Mais le BO ne désarme pas et revient encore à deux longueurs, œuvre d’un Lesca (aucun lien de parenté proche avec la fratrie mérignacaise), Sébastien (7-4, 39è) puis de Oliver Martinez pour son triplé (7-5, 43è). Sylvain Lesca marquera à quelques 20 secondes de la fin pour clore ce match 8 à 5 : Bon anniversaire Guigui.

Les objectifs du soir sont tenus au travers de cette victoire, de la remontée à la seconde place au championnat. Quant à l’objectif lié à l’anniversaire de Guigui, on le saura demain !

 

AL PLONEOUR LANVERN  5 – 5  RHC LYON 

Bigoudens et lyonnais inséparables (au score et au classement)

La 1ère période démarre sur un rythme alerte surtout Plonéour, qui se voit récompensé grâce à un très beau tir en pleine lucarne le Marcos Pinto (1-0, 4è). Les Lyonnais, bien entreprenants, se heurtent au portier local, Sylvain Cheze, en état de grâce mais pas malheureux. Tirs non cadrés et balles sur les poteaux sauvent les 2 portiers. Malgré les offensives de Plonéour et notamment de Duarte Delgado, la mi-temps est sifflée sur le score de 1-0 pour Plonéour.

Les lyonnais entrent dans la 2è période avec de plus franches intentions et de dangereuses actions. C’est sur pénalty qu’ils égalisent par Loïc Le Menn (1-1, 31è). Poussant fort, les locaux reprennent l’avantage, sur penalty, par Duarte (2-1, 38è).

Le chassé croisé va commencer. A deux buts lyonnais de Loïc Le Menn (2-2, 39è) et de Duarte Delgado csc (2-3, 39è), les bigoudens répliquent par Duarte Delgado (3-3, 40è) et Marcos Pinto (4-3, 41è). Cet avantage local est de coute durée puisque 4 minutes plus tard, le lyonnais Youcef Bouhafs égalise (4-4, 45è).

A 3 minutes de la fin, Lyon prend l’avantage d’un tir lointain par Omar Nedder (4-5, 47è), mais 30 secondes plus tard, Miguel Gomes égalise (5-5, 48è).

Dans cette rencontre indécise, chaque équipe pouvait prétendre gagner ; ce match nul les calent en milieu de classement.

 

SCRA ST OMER  3 – 5  RAC ST BRIEUC 

Saint-Brieuc l’emporte à Saint-Omer

C’est sur un rythme très élevé que va commencer ce match et les dix premières minutes ne laisseront souffler aucun des deux camps. Le SCRA va multiplier les tirs, les combinaisons mais il y aura toujours une crosse, un poteau, une barre ou un gardien, l’excellent Xavier Tanguy pour arrêter la balle. Gérard Teixido sur percée très rapide donnera un avantage de courte durée au SCRA (1-0, 18ème) puisqu’une reprise de Mario Rodriguez (1-1, 22ème) amènera les deux formations aux vestiaires sur un score de parité (1-1). Le SCRA venait de laisser passer sa chance car sur cette première mi-temps, il méritait bien mieux.

En deuxième période un carton bleu reçu par Florent David sera payé cash puisque si Alan Audelin va stopper le coup franc, Antoine Le Berre, de loin va concrétiser la supériorité numérique (1-2, 30ème). Sur interception, Pablo Gonzales va creuser l’écart (1-3, 37ème) tandis que l’arbitrage était largement contesté par le public audomarois. Un premier coup franc direct sera manqué par Toni Sero mais Cirilo Garcia va redonner espoir au SCRA (2-3, 42ème). Un deuxième coup franc direct suivra mais Gérard Teixido échouera lui aussi sur Xavier Tanguy ; pire, sur la contre-attaque, Marion Rodriguez en pleine vitesse redonnera deux buts d’avance aux visiteurs (2-4, 45ème). Toni Sero marquera un pénalty (45ème) et Wilfried Roux aussi (48 ème) pour un score final de 3-5.

Suite à la défaite de Quévert à Coutras, St Omer rate une belle occasion de prendre la place de leader.

 

SPRS PLOUFRAGAN  5 – 7  AL ERGUE GABERIC

Bonne opération pour Ergué Gabéric

D’entrée de jeu, l’on s’aperçoit que les 2 équipes, bien en place, font montre de prudence. Un penalty du visiteur Emiliano Chiconi (0-1, 6e) et du local Clément Chedmail (1-1, 15e) sont les seuls faits marquants de ce premier quart d’heure de jeu. En cause, des défenses vigilantes et des gardiens irréprochables. Cependant, juste avant la mi-temps, le gardien visiteur,
Ferreira-Coelho et sa défense de zone cèdent sur un tir de près de Mathieu Ruckebusch, après une magnifique passe de Joao Patricio (2-1, 24e).

La seconde période allait se montrer prolifique et intense. A peine après 3 minutes de jeu, le visiteur Ricardo Antunes permet à son équipe d’égaliser (2-2, 28e). Une minute plus tard, le local Jordan Lula donne l’avantage aux locaux (3-2, 29è). Un pénalty de chaque côté, avec les mêmes protagonistes, Emiliano Chinconi (3-3, 30e) et Clément Chedmail (4-3, 32e) ne change rien à l’écart au score. C’est Rui Cova qui aggrave le score pour Ploufragan (5-3, 34è).
Le suspens et la tension montent sur la piste. En contre-attaque, le visiteur Benoît Fouliard réduit la marque (5-4, 36e). C’est alors que le superbe Emiliano Chiconi va jouer les pistoleros : un cafouillage devant la cage locale et c’est l’égalisation (5-5, 41è), puis la prise d’avantage (6-5, 43è), enfin un écart de 2 buts sur coup franc direct (48e).

Suite à la défaite de Noisy Le Grand, Ergué Gabéric revient à 1 point des parisiens au classement, et peut se féliciter de sa toute nouvelle recrue Italo-Argentine, Emiliano Chiconi, éclectique, auteur de 5 buts lors de cette rencontre.

 

US COUTRAS  5 – 4  HC QUEVERT 

Coutras au sprint

Alors que l’on pensait à l’absence du grippé Guillem Ribot côté Quévert, c’est le capitaine coutrillon Loïc Ducourtioux qui manque, blessé à la main.

Dès le début du match, l’on voit deux équipes crispées par l’enjeu. Les coutrillons, fébriles, vont faire la 1ère faute, donnant lieu à un cfd, transformé par Pablo Saavedra (0-1, 10è). Dans une physionomie de match très tendue, Rémi Lasnier, juste entré en jeu, égalise 2 minutes plus tard (1-1, 12è). Quévert, tenant à sa place de leader, prend le jeu à son compte, Coutras est étouffé, et sur une des nombreuses contre-attaque, il encaisse un but du visiteur Ronan Ricaille (1-2, 14è). Les locaux, repoussés loin des buts bretons, tentent leur chance de loin. Cela leur réussit lorsque sur un tir puissant de Marc Armero du milieu de terrain, Francisco Roca le dévie dans les buts du gardien quévertois, pour égaliser (2-2, 21è). Mais quelques 45s plus tard, Maxi Oliva redonne l’avantage aux visiteurs (2-3, 21è). Les deux équipes rejoignent le vestiaire sur ce même score.

En deuxième mi-temps, Quévert continue sa domination, Coutras rehausse son niveau. Ce dernier bénéficie d’un penalty, qu’Alberto Morales ne réussit pas (40è). Au contraire, Ronan Ricaille, en bourreau, profite de la confusion pour assaillir la cage coutrillonne et confirmer l’avantage de son équipe (2-4, 42è).

Coutras dispose de 8 minutes pour confirmer leur promesse : se battre jusqu’au bout. Vexés, ils élèvent encore leur niveau de jeu, avec une meilleure circulation de balle, favorisant une meilleure construction de leurs attaques. Cette fois, c’est Quévert qui flanche, car il doute et perd sa lucidité.

Deux minutes plus tard, en réussissant le penalty accordé aux locaux, Marc Armero redonne l’espoir à toute une salle en folie (3-4, 44è). Au vu des minutes de jeu suivantes, avec une telle créativité, une telle énergie, une tel enthousiasme, un tel public, tout le monde dans la salle est certain qu’il va se passer quelque chose, locaux et visiteurs compris : Coutras égalise et dépasse, ou Quévert tient bon ou assassine les locaux. La 1ère certitude arrive lorsque, 2 minutes à peine, sur un remarquable jeu collectif en passes, Alberto Morales se trouve à la conclusion pour égaliser (4-4, 46è), dans une ambiance incroyable. La 2ème certitude est là, lorsqu’à 30s de la fin, Esteve Pujals, loge un « scud » dans la lucarne adverse (5-4, 50è), chavirant la salle dans un bonheur, inimaginable 8 minutes plus tôt.

Lors de la précédente journée, Quévert s’était sorti du guêpier face à Mérignac, mais en Gironde, c’est face à la volonté plus la cohésion girondine et le talent offensif de cette équipe coutrillonne qu’ils ont chancelé.

Heureusement pour eux, St Omer rate le coche et la place de leader en perdant à domicile contre St Brieuc.

Un conseil pour les invités d’Ergué Gabéric, Plonéour-Lanvern et St Omer, si ce scénario se répète, la visite en Nord Gironde ne sera pas de tout repos !