22è et dernière journée : N1 M Elite : 16 mai 2015
Les faits marquants : Profitant du match nul de Mérignac à Noisy, Quévert, en atomisant Lyon, obtient le titre, lors de la dernière journée, pour un historique doublé coupe-championnat. Coutras, en disposant de St Omer, prive ce dernier de la 3è place, que La Vendéenne obtient en surclassant Biarritz. Ploufragan battant Plonéour-Lanvern s’offre une place européenne.


Résultats :

CS NOISY LE GRAND : 8 – SA MERIGNAC : 8
LA VENDEENNE : 16 – BIARRITZ OL : 0
HC QUEVERT : 11 – RHC LYON : 2
AL ERGUE GABERIC : 5 – RAC ST BRIEUC : 4
SPRS PLOUFRAGAN : 4 – AL PLONEOUR-LANVERN: 3
US COUTRAS : 7 – SCRA ST-OMER: 5

Classement :

  1. HC Quévert, 52 pts –> Titre et Europa League
  2. SA Mérignac, 50 pts –> Europa League
  3. La Vendéenne, 45 pts –> Coupe Cers
  4. SCRA St Omer, 43 pts –> Coupe Cers
  5. US Coutras, 42 pts –> Coupe Cers
  6. RAC St Brieuc, 41 pts –> Coupe Cers
  7. SPRS Ploufragan, 24 pts –> Coupe Cers
  8. AL Plonéour-Lanvern, 19 pts
  9. CS Noisy Le Grand, RHC Lyon, 18 pts
  10. AL Ergué Gaberic, 17 pts –> Descente en N2
  11. Biarritz Ol, 10 pts –> Descente en N2

CS NOISY LE GRAND : 8 – SA MERIGNAC : 8

Noisy, tenace, résiste à Mérignac, opiniâtre
Dernier match de la saison important pour Mérignac qui joue le titre à distance face à Quévert et pour Noisy qui doit éviter absolument une lourde défaite en cas de victoire d’Erué-Gabéric. Les Bordelais ont affrété un autocar et sont nombreux dans la tribune. Du côté Noisy, les « Los Tigres » sont entrés dans la salle, en nombre, en chantant, tous en orange et noir avec de nombreux ballons. Ils ont
déployé un super tiffo et les joueurs noiséens ont offert aux deux fondateurs du groupe un maillot dédicacé par l’équipe.
La rencontre ne peut pas mieux débuter, Marcio Fonseca marque en angle après 5s de jeu (1-0). Les Mérignacais, piqués au vifs exercent alors un pressing impressionnant, se créant de grosses occasions, mais les noiséens défendent bien et Keven Correia se montre impérial dans ses cages.
Olivier Lesca égalise après 6 minutes sur un coup franc joué rapidement (1-1), puis donne l’avantage à son équipe une minute plus tard sur une reprise devant le but (1-2).

Le match est très engagé, un bleu à Marcio Fonseca donne un CFD aux mérignacais, mais le portier noiséen le stoppe et les 3 joueurs sur le terrain résistent aux 2 minutes d’infériorité. Rémi Herman marque à son tour sur un cafouillage devant le but (1-3, 14è). Noisy rate de belles occasions aussi, Loïc Chibois réalise de très beaux arrêts. Marcio Fonseca réduit l’écart à la 20ème minute (2-3). La 10ème faute du SAM arrive mais le CFD est raté, Ruben Martins reçoit à son tour un carton bleu et là aussi, Keven Correia stoppe le CFD et les noiséens résistent une nouvelle fois au power play, La première période de termine à 2-3.

La seconde période démarre aussi tambour battant avec des supporters très présents et c’est une nouvelle fois Marcio Fonseca qui égalise en dribblant le goal après avoir piqué une balle au dernier défenseur (3-3, 30è). Les bordelais manquent à leur tour le CFD de la 10ème faute noiséenne. Le match est de plus en plus rude, les deux n°6, Mathias Narce et Olivier Lesca écopent d’un bleu simultané à la 30ème …
Guilhem Lesca redonne l’avantage à son équipe par un tir sous la barre (3-4, 34è). Ruben Martins égalise 2 minutes plus tard par une belle reprise (4-4, 36è). Sylvain Lesca transforme un pénalty dans la foulée (4-5, 37è). En 2 minutes, par les noiséens, Ruben Martins et Marcio Fonseca, Noisy passe devant (6-5, 44è). Le public exulte !
Pour l’exécution de la 20ème faute du SAM, Mathias Narce voit son CFD arrêté par Loic Chibois, mais il récupère la balle et marque par un spectaculaire lever de balle reprise de volée ! 7-5 à quelques 4 minutes de la fin, Noisy croit en sa victoire !

Mérignac ne l’entend pas ainsi et se lance à l’assaut du but gardé par Juan José Matilla, excellent lui-aussi depuis la pause. Un pénalty transformé par Rémi Hourq (7-6, 47è), puis 2 buts par Rémi Herman (48è) et Guilhem Lesca (49è) sur infériorité numérique suite à un carton bleu extrêmement sévère à Anthony Weber, permettent à Mérignac de reprendre les commandes du match 7-8 !
Mais Noisy ne pouvait pas perdre ce soir, Ruben Martins parvient à égaliser à 57 secondes de la fin du match. Malgré une dernière minute très intense, le score en restera là : 8 – 8.

Une très belle dernière soirée avec ce 6ème match nul de la saison pour Noisy … ; qui permet au club de terminer 9ème et de se maintenir en Elite la saison prochaine. Mérignac se qualifie pour la ligue des champions après une superbe saison, bravo à eux !

LA VENDEENNE : 16 – BIARRITZ OL : 0

Grande marée en Vendée

Les yonnais n’ont pas fait de détail face à un adversaire, le BO, déjà condamné avant le match à la N2. Dans la saison, jamais La Vendéenne n’a été sur le podium, sauf lors de cette dernière journée, profitant de la défaite de St Omer à Coutras pour le coiffer.

Dans ce match, l’historique des buts n’a pas d’importance, tout le monde s’est régalé, avec 8 buts dans chaque mi-temps, sans en encaisser, l’opposition aidant. Bruno Di Benedetto, Roberto Di Benedetto et Nathan Gefflot pour leur but, Carlo Di Benedetto, Mathieu Guibot, Borja Lopez pour leurs 2 buts et Edu Fernandez avec 6 buts, ont fait trembler les filets biarrots.

L’émotion a été plus grande lors de l’annonce de l’arrêt de Mathieu Guibot et des départs des catalans Morja Lopez, Edu Fernandez et Litus Sanchez-Martinez. La fête aussi a été grande pour la conquête de la 3è place par La Vendéenne, au détriment de St Omer.

HC QUEVERT : 11 – RHC LYON : 2

Calvaire en Bretagne pour Lyon, score nul de Mérignac à Noisy et titre pour Quévert

Les quévertois n’ont pas fait de détail face à seulement 4 joueurs de champ lyonnais présents ! et de plus sans leur entraîneur habituel !
Ces derniers, très valeureux, se montrent néanmoins incisifs, mais après 2 minutes de jeu, Quévert ouvre le score par Pablo Saavdera, d’un beau tir à ras de terre (1-0, 2’13 »). Les visiteurs lyonnais, nullement découragés, se montrent menaçants, par Omar Nedder et surtout Erwan Debrouver. De plus, leur gardien Lilian Debrouver brille sur de dangereux tirs cadrés des locaux Maxi Oliva et Ronan Ricaille. Ce n’est qu’à la fin de la 1ere période que Quévert creuse l’écart : le capitaine Sébastien Furstenberger, sur une judicieuse passe de Sergio Burgoa ajoute un 2è but (2-0, 19′) et réplique d’un tir en pleine lucarne (3-0, 23′).

Le score, avec cet écart de 3 buts à la mi-temps, ne suffit pas à Quévert pour s’assurer du titre, d’autant plus que Mérignac mène d’un but au même moment à Noisy Le Grand.

C’est ce qu’a compris Maxi Oliva, après 47s de jeu, en corsant l’addition (4-0, 26′). Lyon, au gand coeur, réduit l’écart sur un penalty d’Erwan Debrouver (4-1, 29e). Un autre penalty, mais pour Quévert, est réussi par Guillem Ribot (5-1, 33’12 »). Juste après (33’13 »), les lyonnais Erwan Debrouver et Omar Nedder écopent chacun d’un carton bleu, décision très sévère de la part d’un des arbitres de la rencontre.

C’est le tournant du match et le début du festival breton, les locaux alors en supériorité numérique. En 20″, Pablo Saavedra marque 2 buts, pour son triplé (7-1, 33’40 »). Les lyonnais, nullement accablés, ne ferment pas pour autant le jeu, et en produisent au contraire ; cependant leurs offensives sont annihilées par les bretons. La 10è faute d’équipe de Lyon est sanctionnée par le cfd de Ronan Ricaille (8-1,38′). Maxi Oliva en rajoute avec un tir canon (9-1, 44′), Sébastien Furstenberger aussi (10-1, 45′). Si Erwan Debrouver réussit son doublé (10-2, 45′), Ronan Ricaille aussi (11-2, 46′).

Grâce au résultat nul de Mérignac à Noisy (8-8), Quévert décroche son 9e titre de champion de France et un magnifique doublé.

La douloureuse fin de saison lyonnaise est terminée, il faut désormais se tourner vers l’avenir et s’organiser pour connaître une saison prochaine moins tumultueuse.

AL ERGUE GABERIC : 5 – RAC ST BRIEUC : 4

Fierté bigoudenne
Les Gabéricois, nullement abattus de leur descente en N2, ont vaincu avec une belle combativité, une équipe briochine de haut de tableau, ambitieuse dans le jeu, ce qui ne doit faire qu’aviver leurs regrets.
La 1ère période est de toute beauté, avec un flux alterné de belles actions de part et d’autres et un reflux avec de fantastiques parades des 2 gardiens, le local Joao Ferreira et le visiteur Xavier Tanguy. Si le début de partie voit néanmoins le tableau d’affichage vierge, le jeu proposé exigeait des buts. Il a fallu attendre plus de 20′ pour applaudir le 1er but, marqué par le local Miguel Sanchez (1-0, 21′).

La réplique briochine arrive seulement 2 minutes plus tard par Antoine Le Berre (1-1, 23′).

Le jeu enthousiaste et alerte proposé par les 2 équipes, se renouvelle dès la reprise de la 2ème période. D’ailleurs, c’est Ergué-Gabéric qui est récompensé en premier, grâce à leur capitaine Anthony Daoudal après 54s (2-1, 26′). Ce dernier se distingue une nouvelle fois pour creuser un petit écart (3-1, 30′). Deux minutes plus tard, c’est cette fois le capitaine briochin, Wilfried Roux, qui réduit le score, en réussissant un penalty (3-2, 32′). La partie est toujours emballante, le public est emballé. Même si Wilfied Roux égalise pour les visiteurs (3-3, 38′), Miguel Sanchez enchante la tribune en réussissant son penalty (4-3, 39′). Et c’est Erwan Le Brun qui la transcende lorsqu’il aggrave le score (5-3, 42′). Il reste 8′ à jouer, la rencontre est un vrai plaisir et le suspense est entier. Surtout lorsque Wilfried Roux, à 2 minutes de la fin, réussit son triplé et un rapproché pour ses couleurs (5-4, 49′). La fin de la partie est insoutenable, mais Ergué-Gabéric réussit à garder l’avantage, à domicile, pour son dernier match de N1. Victoire fièrement acquise, mais qui ne change hélas rien au classement.

SPRS PLOUFRAGAN : 4 – AL PLONEOUR LANVERN : 3

Ploufragan de haute lutte

Pour être européens, les locaux savaient ce qu’ils devaient faire. Prendre 1 point suffisait, en prendre 3 c’est plus classe. Les visiteurs, eux, devaient absolument gagner. Et bien Plonéour-Lanvern, sur sa lancée de bons résultats de fin de saison, ne s’en est pas laissé compter.
Les locaux, motivés, frappent fort d’entrée : Romain Planque tire au but après un peu plus de 5′ de jeu, David Abreu dévie la balle qui glisse sous le gardien visiteur (1-0, 6′). L’avantage des locaux se poursuit et après un bon quart d’heure, Olivier Beaurepère, d’un tir imparable, donne l’avantage aux siens (2-0, 20e) ; et ce, pour son dernier match en N1. A 30s de la pause, Plonéour-Lanvern réduit le score, sur un penalty réussi de Duarte Delgado (2-1, 25′).

La 2è période est très disputée. Ce n’est que 10 minutes plus tard que le local Rui Cova accentue l’avantage, d’une supebe reprise de volée (3-1, 36′). Les visiteurs de Plonéour-Lanvern, combatifs … et réalistes, vont revenir au score en 1 minute : par Ewen Lefevbre d’un tir sous la barre (3-2, 44′) puis à l’aide d’un tir lointain (3-3, 45′). Ploufragan tenait à terminer la saison en beauté : dans un dernier rush, le capitaine Mathieu Ruckebusch trouait la cage visiteuse à 2 minutes de la fin (4-3,49e).

Sans que Plonéour-Lanvern ne démérite, le match basculait en faveur de Ploufragan, qui confirme ainsi sa place de 7è, européenne.

US COUTRAS : 7 – SCRA ST OMER : 5

Coutras termine fort

Les matches Coutras-St Omer restent toujours des « classicos » et ce dernier n’a pas failli à la règle. La défaite de St Omer, privé de son génial buteur Toni Sero, perd la 3è place du fait de la victoire (prévisible) de La Vendéenne face à Biarritz.
La rencontre débute à 100 à l’heure, puisque Florent David ouvre le score pour le SCRA après un peu plus de 2 minutes (0-1, 2’36 »). Trente secondes plus tard, le capitaine local, Loïc Ducourtioux égalise (1-1, 3’04 »). Le match est bien lancé, ton est donné. En à peine un quart d’heure de jeu dans
cette 1è période, 4 buts viennent la pimenter. Tout d’abord, les coutrillons creusent un petit écart par

l’international français Alberto Morales, sélectionné pour le Mondial 2015 de fin juin en France (La Roche sur Yon) (2-1, 5’07 ») et par Esteve Pujals (3-1, 8’22 »). Mais les audomarois réagissent pour égaliser aussitôt par Gérard Teixido (3-2, 8’44 ») et par Cirilo Garcia (3-3, 12’35 »). C’est Alberto Morales, en forme internationale qui donne un court avantage à Coutras (4-3, 14’31 »). Rien ne sera marqué dans les 10 dernières minutes.

En 2è période, il faut attendre quelques 8 minutes pour voir Coutras aggraver l’écart : oeuvres d’Alberto Morales (5-3, 33’53 ») et d’Esteve Pujals (6-3, 34’22 »). St Omer recolle au score, 2 fois par Gérard Teixido (6-4, 36’47 ») et (6-5, 40’00 »). Il reste 10 minutes à jouer et le suspense est entier. C’est Coutras qui le rompt, à 2 minutes de la fin, par Marc Armero (7-5, 48’13 »), dans l’ambiance que l’on devine à la patinoire Milou Ducourtioux.

St Omer perd ainsi la 3è place (4è) et Coutras, en prenant sa revanche, gagne une place (5è).