Les faits marquants : Changement de leader ! Quévert, victorieux à Biarritz par 7 buts d’écart, prend la tête, au détriment de Mérignac battant seulement Coutras par 2 buts d’écart.

La Vendéenne, bien que tenu en échec à Plonéour-Lanvern se place sur le podium ; Ploufragan empêche St Brieuc de l’occuper. Lyon se sauve en battant Ergué Gabéric, qu’il condamne à la N2.

Résultats

  • AL PLONEOUR LANVERN  6 – 6  LA VENDEENNE
  • SA MERIGNAC  6 – 4  US COUTRAS
  • SCRA ST OMER  12 – 6  CS NOISY LE GRAND
  • RAC ST BRIEUC  5 – 6  SPRS PLOUFRAGAN
  • RHC LYON  2 – 1  AL ERGUE GABERIC
  • BIARRITZ OL  2 – 9  HC QUEVERT

Classement

  • 1 HC Quévert, 49 pts (gap 0, gag 096 / 66 –> +30)
  • 2 SA Mérignac, 49 pts (gap 0, gag 116 / 90 –> +26)
  • 3 La Vendéenne, 42 pts
  • 4 RAC St Brieuc, 41 pts
  • 5 SCRA St Omer (-1m), 40 pts
  • 6 US Coutras, 39 pts
  • 7 SPRS Ploufragan, 21 pts
  • 8 AL Plonéour-Lanvern (-1m) 19 pts
  • 9 RHC Lyon, 18 pts
  • 10 CS Noisy Le Grand 17 pts,
  • 11 AL Ergué Gaberic, 14 pts,
  • 12 Biarritz Ol, 10 pts

AL PLONEOUR LANVERN  6 – 6  LA VENDEENNE

Toujours mené au score, Plonéour revient de loin

La Vendéenne entame le match de la meilleure des façons : malgré quelques occasions locales, les yonnais ouvrent le score par Roberto Di Benedetto (0-1, 6′) et Carlo Di Benedetto (0-2, 9′). Il faut attendre un bon quart d’heure de jeu pour apprécier la réaction bretonne, avec un penalty réussi par Duarte Delgado (1-2, 18′). Mais une minute plus tard, le jeune Nathan Gefflot accentue l’écart (1-3, 19′). Chaque fois que Plonéour revient au score, La Vendéenne réplique : à un but de Marcos Pinto (2-3, 21′) , la réponse vendéenne vient cette fois du 3è Di Benedetto, Bruno (2-4, 22′).

A la reprise, les visiteurs gèrent leur écart mais plante néanmoins une banderille, par Carlo Di Benedetto (2-5, 29′). Qui aurait pu penser à ce moment-là au réveil breton ? les joueurs de Plonéour, avec 2 buts coup sur coup de Jorge Faria (3-5, 30′ et 4-5, 33′). Deux minutes plus tard, la salle est en délire, lorsque le capitaine Pol Corlay, à la suite d’une rapide contre-attaque, égalise (5-5, 35′). Mais stupeur lorsqu’Edu Fernandez donne l’avantage aux visiteurs, à quelques 2 minutes de la fin (5-6, 48′).
La dernière minute relève de la folie ; les bigoudens poussent et son récompensés par le but égalisateur de Jorge Faria à 30s de la fin (6-6, 50′).

Plonéour-Lanvern jouera en N1 la saison prochaine. Avec la défaite de St Brieuc, La Vendéenne occupe seule la 3è place.

SA MERIGNAC  6 – 4  US COUTRAS

Mérignac gagne mais perd sa place de leader

Le goal-average général, favorable à Quévert (vainqueur du BO 9-2), fait perdre la 1è place à Mérignac, vainqueur de Coutras de seulement 2 buts d’écart. Félicitations à eux qui ont joué le jeu.
La 1è période est de toute beauté : le jeu est alerte et les arbitres gèrent efficacement. Coutras ouvre le score par Esteve Pujals (0-1, 12′), Mérignac égalise par Sylvain Lesca (1-1, 20′) puis prend l’avantage par le jeune Rémi Herman (1-2, 22′). La réaction coutrillonne est foudroyante, puisqu’en 1 minute, 2 buts leur sont octroyés avant la mi-temps : Alberto Moralès (2-2, 23′) et Esteve Pujals (2-3, 24′).

La 2è période commence fort et voit les locaux appuyer sur l’accélérateur. Sylvain Lesca égalise sur un pénalty concédé par Francisco Roca (3-3, 29′). Mérignac imprime un rythme impressionnant et est récompensé par 2 buts en 10s, à un quart d’heure de la fin : Alexandre Martinho (4-3, 36′) et Rémi Herman (5-3, 36′).
Coutras résiste mais trouve les ressources pour rendre le match beau et haletant, témoin le but de Loïc Ducourtioux, qui les rapproche à 1 but (5-4, 44′). A quelques km de là, Quévert, assommant le BO doit se réjouir de retrouver sa place de leader. Le 6è but marqué par Rémi Hourcq à 2 minutes de la fin (6-4, 48′) ne changera rien au scénario.

La bonne tenue de Mérignac en championnat leur donne le droit de participer à la Ligue des Champions la saison prochaine.

SCRA ST OMER  12 – 6  CS NOISY LE GRAND

Le SCRA domine aisément Noisy le Grand

Après 10 minutes de jeu, la messe était dite, les Audomarois menaient alors 4-0 et l’on ne voyait pas comment le match pouvait leur échapper. Un premier but de Gérard Teixido (2ème) sur interception, suivi de deux tirs très secs de Toni Sero (7 et 8ème) précédaient une reprise de Florent David embusqué au second poteau (9ème, 4-0). Le SCRA n’allait pas en rester là et Toni Sero puis Cirilo Garcia (x2) concrétisaient la supériorité locale malgré un but du visiteur Anthony Da Costa et le repos intervenait sur le score de 7-1.

C’est Lucas Savreux qui jouera la deuxième mi-temps dans les buts du SCRA jusqu’à 5 minutes de la fin où il sortira blessé. Cette deuxième période sera caractérisée par les nombreux penalties. Toni Sero (35ème), Marcio Fonseca (40ème) et Florent David(41ème) ne rateront pas l’occasion et comme Florent David et Anthony Weber trouveront eux aussi le chemin du but, à 10 minutes de la fin, le score était de 10-3. Anthony Da Costa marquera lui aussi son pénalty et les 5 dernières minutes seront folles. Deux buts pour Noisy par Mathias Narce et autant pour le SCRA (Cirilo Garcia et Mathieu Le Roux) pour un score final de 12-6.

Un match très agréable dans lequel le SCRA a fait la différence très vite et a pu ensuite jouer sans pression pour la plus grande satisfaction du public.

Le SCRA passe devant Coutras à la 5è place au classement.

RAC ST BRIEUC  5 – 6  SPRS PLOUFRAGAN

St Brieuc perd le derby et la 3è place

Le chassé croisé au score s’est terminé favorablement pour Ploufragan.
Dès le début de la 1è période, les visiteurs montrent le ton de la partie : David Abreu réussit un pénalty pleine lucarne après 50s (0-1, 1′). Wilfried Roux lui rétorque sur penalty en 2 temps (1-1, 9′).
Le jeu est physique des 2 côtés. Le visiteur David Abreu reprend subtilement un rebond (1-2, 17′).
Mario Rodriguez s’illustre en réussissant un nouveau penalty en 2 temps (2-2, 22′) de même Pablo Gonzales en donnant l’avantage aux siens (3-2, 24′).

La 2è période, tendue, est riche en rebondissements. Le tableau d’affichage est prodigue : Mathieu Ruckebusch (3-3, 31′), David Abreu (3-4, 38′) pour Ploufragan, Pablo Gonzalez (4-4, 39′), Alexandre Vankammelbecke d’un subtil lob (5-4, 43′).
A 6 minutes de la fin, Rui Cova, d’un puissant tir, égalise pour Ploufragan (5-5, 44′).
A 45s de la fin, David Abreu, pour son triplé, lève la balle pour la loger dans la cage briochine (5-6, 50′) ; les locaux sont médusés, les visiteurs exultent.

St Brieuc perd sa 3è place, Ploufragan, en gagnant la belle, assure son maintien.

RHC LYON  2 – 1  AL ERGUE GABERIC

Opération maintien réussi à La Duchère
Les gones attendaient les bretons d’Ergué Gabéric, samedi soir avec la ferme intention de se maintenir en Elite, malgré un effectif toujours réduit.
La première mi-temps débute sur un faux rythme, les deux équipes décidant d’évoluer en jeu placé et en adoptant un dispositif défensif de zone très regroupé. Lyonnais et Bretons se créent malgré tout de belles opportunités mais les deux gardiens restent très efficaces dans leurs cages.
C’est à la 11ème minute que les Rhône-Alpins trouvent l’ouverture par Erwan Debrouver qui transforme un pénalty d’une belle frappe sous la barre (1-0).
Le jeu reprend avec deux équipes qui tentent de marquer mais sans succès. 1-0 à la pause.

A la reprise, les bretons font le forcing et reviennent très vite à hauteur, Emiliano Chiconi égalise dés la première minute du second acte (1-1, 26′).
L’incertitude sur le résultat devient de plus en plus palpable autour de la piste de la Duchère.
Les lyonnais cependant font preuve d’une certaine maîtrise et s’appuyent sur leur jeune gardien Lilian Debrouver, très performant jusqu’alors. Maé Brenas va donner de l’oxygène aux lyonnais, il marque à la 31ème minute (2-1).
Il reste du temps aux bretons pour inverser la tendance… Les minutes défilent et le score n’évolue pas, puis à deux minutes du terme, les bretons obtiennent un pénalty, le public lyonnais retient son souffle. Lilian Debrouver, imperturbable stoppe la tentative d’Emiliano Chiconi.
Le gardien lyonnais reste vigilant jusqu’à la fin du match, tout comme ses coéquipiers qui gèrent la fin de la rencontre sans trop de soucis. Ils conservent leur maigre avantage mais assurent leur maintien dans l’Elite.
Belle délivrance et belle récompense pour le groupe de Grégory Avondo qui a lutté avec coeur et détermination malgré une deuxième partie de saison très compliquée.

Tous doivent être félicités : joueurs, coach et dirigeants.
Il faut désormais penser à l’avenir et repartir sur de bonnes bases la saison prochaine. Le staff et l’ensemble du club s’y emploie déjà….

Les bretons, avec cette défaite, descendent en N2.

BIARRITZ OL  2 – 9  HC QUEVERT

Quévert avec une oreille à Mérignac …

Les bretons, qui évidemment voulaient reprendre la tête du classement au détriment de Mérignac, n’avaient pas d’autre choix que de scorer sur la cote basque, tout en ayant en permanence le score de Mérignac contre Coutras, match commencé une demi-heure plus tôt !

Biarritz, condamné à la N2 depuis la journée précédente, n’a pu rééditer ses victoires contre les cadors de St Brieuc et St Omer, Quévert affichant beaucoup de détermination. Après seulement 4’30s de jeu, Pablo Saavedra ouvre le score (0-1, 5′) et le biarrot Emmanuel Lopez marque contre son camp (0-2, 6′). Biens sur la piste et dans leurs têtes, profitant des erreurs locales, les visiteurs bretons aggravent le score par Pablo Saavedra (0-3, 8′). Biarritz se reprend et leur buteur maison Sébastien Lesca réduit le score (1-3, 13′). Il donne l’idée à Guillaume Cazade (2-3, 17′). Mais la machine quévertoise, bien huilée, rejoint les vestiaires à la pause avec 2 nouveaux buts au compteur, oeuvres dans la foulée de Ronan Ricaille (2-4, 20′) et Sébastien Furstenberger (2-5, 21′).

La 1è mi-temps mérignacaise étant poussive pour les banlieusards bordelais, la 2è mi-temps est une avalanche de buts bretons dans la cage biarrote. Le gardien basque s’incline 4 fois, par Maxi Oliva (2-6, ), par Pablo Saavedra pour son triplé (2-7, 32′), Guillem Ribot (2-8, 41′) et pour clore le score Corentin Le Podolec (2-9, 47′).

Avec 7 buts d’écarts contre 2 pour Mérignac, Quévert reprend sa place de leader. Il serait étonnant que Lyon, sauvé et amoindri, empêche Quévert de remporter le titre, qui se jouera de toute façon au goal-average général.