20è journée : N1 M Elite : 25 avril 2015

Les faits marquants : Chamboulement en haut du classement ! Quévert perd la tête, Mérignac la prend à l’arraché. Coutras défait à domicile laisse passer St Brieuc et La Vendéenne, victorieux à l’extérieur. Biarritz est condamné à la N2. Ergué Gabéric, Lyon et Noisy Le Grand vont batailler pour éviter la place de 2è relégable.

Résultats :

HC QUEVERT  5 – 6  LA VENDEENNE
AL ERGUE GABERIC  4 – 1  BIARRITZ OL
SPRS PLOUFRAGAN  7 – 4  RHC LYON
CS NOISY LE GRAND  4 – 8  RAC ST BRIEUC
US COUTRAS  3 – 4  AL PLONEOUR LANVERN : 4
SA MERIGNAC  6 – 6  SCRA ST OMER

Classement :

  • 1 SA Mérignac, 46 pts (gap 0, gag +24)
  • 2 HC Quévert, 46 pts (gap 0, gag +23)
  • 3 RAC St Brieuc, La Vendéenne, 41 pts
  • 5 US Coutras, 39 pts
  • 6 SCRA St Omer (-1m), 37 pts
  • 7 AL Plonéour-Lanvern (-1m), SPRS Ploufragan, 18 pts
  • 9 CS Noisy Le Grand 17 pts,
  • 10 RHC Lyon, 15 pts
  • 11 AL Ergué Gaberic, 14 pts,
  • 12 Biarritz Ol, 10 pts

 

HC QUEVERT  5 – 6  LA VENDEENNE

Quévert trop juste à la fin

D’entrée, La Vendéenne montre sur la piste une grande détermination, voire un esprit de revanche après sa défaite en finale de la Coupe de France le week-end dernier, justement contre les locaux.
Bousculant leurs adversaires, c’est au contraire Quévert qui concrétise en premier par Ronan Ricaille (1-0) puis par Sergio Burgoa d’une belle lucarne (2-0), au bout d’un quart d’heure de jeu. Mais quelques minutes plus tard, le visiteur Carlo Di Benedetto égalise en 3′ (2-2), juste avant la pause.

Dès la reprise, sur leur lancée, c’est encore Carlo Di Benedetto qui accentue l’écart (2-3), d’une maline pichenette. Le match s’emballe, Quévert s’accroche et Pablo Saavedra égalise grâce à un coup franc direct (3-3). Il reste 10′ lorsque, d’un tir aboutissant en pleine lucarne, Roberto Di Benedetto, donne l’avantage aux yonnais, d’un but (3-4), puis de deux avec celui du jeune Nathan Gefflot. (3-5).
A 4 minutes de la fin, Quévert se retrouve à égalité, grâce à Ronan Ricaille par 2 fois (5-5). Deux minutes plus tard, le vendéen Carles Martinez « Litus » donne l’avantage aux siens (5-6) ; le but de la victoire, qui fait perdre la tête du classement aux locaux, pour un court goal average favorable à Mérignac.

AL ERGUE GABERIC  4 – 1  BIARRITZ OL

Les gabéricois condamnent le BO à la N2 et sont encore en course pour se sauver

Ergué Gabéric et Biarritz, occupant les 2 dernières places au classement, ont livré un match sérieux, plein d’engagement et de détermination. Malheur à celui qui allait encaisser le 1er but.
Les locaux, Ricardo Antunès, Miguel Sanchez et Emiliano Chiconi (2′, 4′, 6′) se montraient dangereux, de même que le visiteur Sébastien Lesca, mais le score est toujours vierge. Il faut attendre 20′ pour voir Emiliano Chiconi ouvrir le score (1-0).

La physionomie de jeu est identique en début de 2è période. Les gardiens brillent sous les tirs adverses, suites à des attaques bien menées de part et d’autre. Après 10′, le local Miguel Sanchez accentue l’avance (2-0), suivi par Erwan Le Brun 5′ plus tard (3-0).
A 7′ de la fin, Benoît Fouillard marque un joli 4è but, synonyme de victoire (4-0). Nullement découragés, les visiteurs réduisent la marque, à 3′ de la fin, sur un coup franc direct d’Aitor Munarriz (4-1). Hélas, insuffisant pour espérer se sauver de la N1.

 

SPRS PLOUFRAGAN  7 – 4  RHC LYON

Ploufragan dans le dernier quart d’heure

Lyon, en effectif limité a bien résisté les ¾ du match.

Pourtant tout a mal commencé pour eux, lorsque leur ancien joueur Rui Cova ouvre la marque au bout de 17s ! (1-0). Contre ce coup du sort, Mae Brenas, d’une splendide lucarne, égalise (1-1), après 2′ de jeu. Après presque ¼ d’heure de jeu, le local Joao Patricio déborde la défense lyonnaise, centre en retrait sur David Abreu, qui fusille le gardien visiteur (2-1). Ce dernier est tout heureux de voir la reprise de volée de Joao Patricio atterrir sur son poteau gauche.

Comme au début, la 2è période commence par un but de … Rui Cova, après 21s (3-1). Après 10′ de jeu, Lyon, nullement abattu, réussit à égaliser, tout d’abord par Loïc Le Menn (3-2), puis par ce même joueur (3-3). Ce scénario inattendu, décuple les ardeurs ploufraganaises : David Abreu, par 2 fois, redonne l’avantage aux siens (5-3), le dernier sur coup franc direct. Au bout d’1/4 d’heure Mathieu Ruckebusch assomme des lyonnais fatigués (6-3) ; d’autant plus que David Abreu signe son quadruplé (7-3). Loïc Le Menn a beau marquer sur penalty à 6′ de la fin, (7-4), la messe est dite.

Avec cette victoire, Ploufragan est bien mieux placé que Lyon pour rester en N1.

 

CS NOISY LE GRAND  4 – 8  RAC ST BRIEUC

Noisy rate sa 1è mi-temps

Les noiséens ont subi les assauts et le réalisme briochins toute la 1è mi-temps. Quatre buts du visiteur Mario Rodriguez après seulement 10′ de jeu contre un but de Sergi Barbe. Plus un but du capitaine visiteur Wilfried Roux et de Pablo Gonzales et le compte est bon : 1-6 à la pause.

Le début de la 2è reprise voit Noisy réagir en marquant 3 buts sans en prendre un seul ; Anthony Da Costa, Marcio Fonseca et Ruben Martins portent le score à 4-6 après un ¼ d’heure de jeu.
Dans les dernières minutes de jeu, Wilfried Roux et Pablo Gonzales, avec 2 nouveaux buts, clôturent le score à 4-8.

Avec cette défaite, Noisy Le Grand doit encore batailler pour se sauver, tandis que St Brieuc monte sur le podium.

 

US COUTRAS  3 – 4  AL PLONEOUR LANVERN

Coutras se fait surprendre

Des nord-girondins trop confiants à la vue de seulement 5 joueurs de champ adverses ou des bigoudens réalistes ?

Le début de la partie voit les visiteurs très déterminés, les locaux inhabituellement gênés par tant d’engagement adverse ; ce qui fait que le score est vierge jusqu’à quelques 5 minutes de la pause. En 15s, les coutrillons prennent un avantage de 2 buts, tout d’abord par Esteve Pujals(1-0) puis par Alberto Morales sur coup franc direct, suite à un carton bleu attribué à Marcos Pinto. A 30s de la pause, le local Marc Armero écope d’un carton bleu ; la sanction du coup franc direct est réussie par Duarte Delgado (2-1).

En 2è période, la rencontre, très disputée, est de plus en plus animée, les 2 équipes, pour des intérêts différents, ne s’en laissent pas compter. Un peu plus de 5 minutes de jeu plus tard, le capitaine local Loïc Ducourtioux écope d’un carton bleu, Duarte Delgado transforme le coup franc direct et égalise (2-2). Deux minutes plus tard, Alberto Morales redonne l’avantage à Coutras (3-2), qui se met sur la bonne voie. D’autant plus qu’un coup franc direct leur est proposé pour accentuer l’écart ; mais la sanction n’aboutit pas dans les buts visiteurs. Il reste encore quelques 15′ de jeu. Cinq minutes plus tard, Plonéour égalise par … l’intenable Duarte Delgado (3-3). Trois minutes plus tard, stupeur dans la patinoire coutrillonne lorsqu’un joueur visiteur marque le 4è but (3-4) ; « un joueur visiteur » ? oui Duarte Delgado pour un quadruplé. Les quelques 8 dernières minutes, malgré le pressing local, ne changeront rien au résultat final : Plonéour sauve sa place en N1, Coutras perd sa 3è place.

 

SA MERIGNAC  6 – 6  SCRA ST OMER

Mérignac arrache le nul face à St Omer et la 1ère place à Quévert

Les banlieusards bordelais savent qu’une victoire peut leur rapporter gros, La Vendéenne voulant prendre sa revanche sur Quévert, vainqueur le week-end précédent de la Coupe de France aux dépens des vendéens. St Omer, titre perdu, tient au podium.
Au vu des enjeux de part et d’autre, ce match s’est caractérisé par un nombre important (trop) de fautes, jugées et déjugées par le corps arbitral et 4 cartons bleus dans chaque camp.
Le SAM, crispé en début de partie, subit la fougue du SCRA. C’est pourtant lui qui ouvre le score par le jeune Rémi Herman (1-0, 6′). Les visiteurs font le forcing et sont récompensés en égalisant 5′ plus tard par David Florent (1-1, 11′).
A la 15′, sur une contre-attaque mérignacaise, le SCRA voit 2 joueurs se faire sanctionner d’un carton bleu, le capitaine Cirilo Garcia et le gardien Alan Audelin. Sous les assauts locaux, le 2è gardien Lucas Savreux se met en évidence derrière ses 2 joueurs de champ, n’encaissant qu’un seul but par Alexandre Martinho, durant presque 2 minutes à 2 contre 4 (2-1, 16′).
Revenu à égalité de joueurs, le SCRA reprend l’avantage, en égalisant par Toni Sero (2-2, 22′) puis par ce même joueur (2-3, 25′) à 30s de la pause.

La 2è période ressemble à la 1è, et propose, de part des 2 équipes et du corps arbitral, un ersatz d’une rencontre de sport collectif, de plus de haut de tableau. D’entrée, après 19s, Rémi Hourcq écope d’un carton bleu, le coup franc direct en découlant est réussi par Toni Sero (2-4, 26′). Le SAM réagit et Alexandre Martinho réduit la maque (3-4, 28′). Et les Lesca dans cette partie, ils sont où ? Ils sont bien là ; d’ailleurs Guilhem se fait surprendre par un carton bleu, laissant les siens à 3 joueurs de champ : le SCRA en profite pour s’échapper par Luis Minuzzi (3-5, 30′). Trente s plus tard, Gérard Teixido donne 3 buts d’avance au SCRA (3-6, 31′).
La partie, hachée de fautes, n’en finit pas, et la fin de match devient folle, Sylvain Lesca initie la remontée mérignacaise (4-6, 40′). Guilhem Lesca l’imite 30s plus tard dans l’ambiance que l’on devine (5-6, 40′). C’est du délire lorsque Rémi Herman égalise sur penalty à 1’30s de la fin (6-6, 49′).

Ce match nul, conjugué avec la défaite de Quévert, permet au SAM de prendre la tête de la N1, à 2 journées de la fin.

Mais que ce fut compliqué pour Mérignac, triste pour St Omer qui n’a jamais été mené au score, et pire, très peu promotionnel pour ce si beau sport collectif qu’est le Rink Hockey.